Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 octobre 2012 1 08 /10 /octobre /2012 06:47

Pierre-Bailleux--crematorium-d-Uccle--Bruxelles--lemercred.JPGPendant très longtemps, les faire part de décès, l'envoi de condoléances en réponse, la participation au culte à l'église ou au temple, la signature d'un cahier entreposé à l'entrée du bâtiment religieux, les salutations à la famille en deuil, puis l'accompagnement au cimetière, ont constitué l'itinéraire habituel et obligé lors d'un deuil. Depuis, les familles, les voisins et les amis se sont dispersés, et beaucoup ne peuvent plus faire le déplacement. Même le jour de la Toussaint, de nombreuses tombes restent délaissées. Et puis, la dispersion des cendres est de plus en plus pratiquée dans les funérariums, sans même une plaque de souvenir, sinon collective.

 

le funérarium d'Uccle en banlieue de Bruxelles, où fut incinéré Pierre Bailleux le 6 février 2008.

 

Pour certains, mais de plus en plus nombreux, comment dès lors exprimer sa tristesse et son chagrin, faire part de sa compassion et sa sympathie à la famille, dire adieu au défunt, participer à un travail de deuil ?

 

Les églises unitariennes ont souvent un lieu de mémoire où les défunts ont leur nom gravé sur une plaque (lien).

 

Les unitariens français ont su recueillir des hommages lors du décès de personnalités importantes de leur mouvance et les ont publiés sur leurs sites, accompagnés de récapitulatifs bibliographiques afin d'inviter à lire leurs travaux.


Michel Languillat (1932-2006), pasteur ERF, qui fut co-fondateur de l'Association unitarienne française en 1986, décédé le 23 mai 2006 - nous lui avons consacré un Cahiers Michel Servet (n° 6, novembre 2006) : "Auprès de Michel Languillat : la septième dimension ; le témoignage d'Odile Donati" (lien).

Roger Sauter (1919-2007), théologien suisse, membre de l'Association unitarienne francophone (ex française) à partir de 1990, décédé le 19 juillet 2007 - une rubrique est à son nom dans La Besace des unitariens ( lien).

Pierre Bailleux (1942-2008), pasteur de l'Eglise protestante unie de Belgique (EPUB) à l'Eglise de l'Alliance (à Braine-l'Alleud, banlieue sud-est de Bruxelles, dans le Brabant), décédé le 29 janvier 2008 ( lien).

et tout récemment, Roger Parmentier (1918-2012), pasteur de l'ERF, décédé le 22 septembre 2012. Le bulletin n° 121, novembre 2012, de la Correspondance unitarienne lui rend hommage sur 8 pages ( lien) et le site Unitariens français (du Conseil des unitariens et universalistes français CUUF) récapitule tous les articles le concernant sur nos sites unitariens ( lien). Il s'était en effet rapproché de notre mouvance, ne croyant ni à la résurrection de Jésus, encore moins à sa divinisation, et n'espérant plus à une vie surnaturelle dans l'au-delà.

 

Chez nous, c'est gratuit ! Mais dans un futur plus ou moins proche, on peut imaginer des sites commerciaux qui accueilleront ainsi, pour chaque défunt inscrit, des condoléances à la famille, des hommages au défunt, un récit de sa vie, un bilan de ses oeuvres, un album photo, etc. Peut-être que cela arrivera plus vite qu'on ne le pense, mais çà arrivera à coup sûr. Et puis, comme pour les places au cimetières, des délais tarifés. Nous pouvons faire confiance aux commerciaux pour mettre cela sur pied moyennement rémunération.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans le travail de deuil
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Eglise unitarienne francophone
  • Eglise unitarienne francophone
  • : Le courant unitarien est né au XVI° siècle et a été la "benjamine" des Réformes protestantes. Il se caractérise par une approche libérale, non dogmatique, du christianisme en particulier et des religions en général. Les unitariens sont près d'un million dans le monde entier. En pays francophones (en Europe occidentale : la France et ses oays d'Outre-Mer, la Wallonie, la communauté francophone de Bruxelles, la Suisse romane, Monaco et Andorre ; au Canada : le Québec ; et en Afrique noire), il s'e
  • Contact

Recherche