Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mai 2010 5 28 /05 /mai /2010 09:31

Extrait de « Michel Servet, du bûcher à la liberté de conscience » par Vincent Schmid * (Les éditions de Paris Max Chaleil, 2008 : 76-77) * pasteur en exercice au temple réformé « Cathédrale Saint-Pierre » à Genève.

 

Michel Servet, Vincent Schmid[ Dans « La Restitution du christianisme » (1553), ] Servet accorde une place importante à la critique du baptême des enfants, un de ses thèmes favoris. Il résume ses recherches bibliques en 20 thèses négatives contre le baptême des enfants et 25 thèses en faveur du baptême des adultes. « Il n’y a pas dans les Ecritures un seul texte qui convienne aux enfants. » En lieu et place du baptême, voici la prière que Michel Servet propose pour les nouveaux nés :


« Ô Dieu ! Père céleste, toi qui autrefois as dit que tu serais le Dieu d’Abraham et de ses fils, et que les fils des Israélites te naîtraient pour fils, en les prenant sous ta protection afin qu’il te servent, nous confiant en ta Parole, protège et conserve-toi ces enfants pour que fidèles ils te servent dans ton royaume.


Ô Jésus, très clément fils de Dieu *, qui a pris dans tes bras en les bénissant de petits enfants, bénis maintenant et dirige par ta main ces petits, afin que par la foi ils possèdent ce qui est à toi et deviennent participants de ton règne.

* note de l’auteur : rappelons que ce titre pour Servet n’a aucun rapport avec la Trinité
 

 

Ô très doux Jésus, fils de Dieu qui, dès le sein de ta mère, fut toujours très innocent, donne-nous de vivre sans fraude, dans la simplicité de ces enfants, afin que le royaume des cieux que tu dis appartenir à de tels, nous soit toujours conservé par ta grâce, et que ceux qui sont faits enfants de l’Esprit y soient enlevés par ton infinie pitié. Amen »

 

Rejetant le dogme du péché original, Servet soutient qu’on n’est pas pleinement responsable de ses actes avant l’âge de vingt ans, sur la base d’une exégèse acrobatique d’un verset du livre de l’Exode. Une étrangeté qui se retournera contre lui : n’offre-t-il pas là à la jeunesse la permission de « se déborder » ?


C’est que le baptême est bien plus, aux yeux de Servet, qu’un simple signe. Baptiser, c’est accomplir véritablement un acte de recréation de l’être, c’est mettre en jeu des énergies mystiques de régénération. Le baptisé « naît de l’Esprit » au sens fort : « Comme la nativité est spirituelle ; elle se fait par la foi en l’Esprit. Cela ne convient pas aux enfants ».

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Servet cité par Vincent Schmid - dans cérémonies et rituels
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Eglise unitarienne francophone
  • Eglise unitarienne francophone
  • : Le courant unitarien est né au XVI° siècle et a été la "benjamine" des Réformes protestantes. Il se caractérise par une approche libérale, non dogmatique, du christianisme en particulier et des religions en général. Les unitariens sont près d'un million dans le monde entier. En pays francophones (en Europe occidentale : la France et ses oays d'Outre-Mer, la Wallonie, la communauté francophone de Bruxelles, la Suisse romane, Monaco et Andorre ; au Canada : le Québec ; et en Afrique noire), il s'e
  • Contact

Recherche