Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 décembre 2009 2 22 /12 /décembre /2009 11:49

suite et fin de l'article de Jean-Claude Barbier (Correspondance unitarienne, n° 99, janvier 2010) 

C’est précisément avec les mouvances libérales, et elles seules, que nous pouvons pratiquer les relations inter-religieuses et non pas avec tous les chrétiens ou le christianisme en général, et de même pour toutes les religions. Les unitariens français n’ont de relation qu’avec les autres libéraux et les non dogmatiques. Ce n’est pas une religion donnée qui est importante, mais la façon dont on la pratique. Cela s’accompagne d’un nécessaire esprit critique vis-à-vis des mouvements religieux quels qu’ils soient, à commencer par la sienne, et, de là, d’une sélection dans nos relations extérieures.

Par rapport à la tradition anglo-saxonne qui accepte d’une façon laxiste tous les mouvements religieux au nom de la liberté de conscience et tolère les communautarismes, nous pensons que les acteurs religieux sont soumis aux règles qui régissent nos sociétés modernes et laïques et doivent s’y conformer au même titre que tous les autres acteurs de la société civile.

De même que le christianisme unitarien n’a eu de cesse de réfléchir au corpus religieux dont il avait hérité, de même, nous invitons toutes les autres religions à faire de même afin de dégager ce qui a valeur universelle pour tout le monde. C’est cet effort, exigeant, que nous pouvons appeler "le travail unitarien" et qui doit être le moteur de notre "interfaith".

Gandhi
l’entendait ainsi qui demandait à chacun de vivre sa propre religion avec excellence ou encore Théodore Monod qui percevait chacun cheminant selon son propre itinéraire vers le même sommet de montagne. Il y a là appel, non pas à une simplification ou à une sécularisation du religieux, ni à un syncrétisme universaliste, mais à l’approfondissement de chaque voie afin de permettre un partage qui, lui, est porteur d’universalité. En d’autres termes, que chacun garde sa foi mais sache désormais la partager, inviter les autres à la communion de la parole et des rites, célébrer Dieu et/ou la Vie à plusieurs voix.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Eglise unitarienne francophone
  • Eglise unitarienne francophone
  • : Le courant unitarien est né au XVI° siècle et a été la "benjamine" des Réformes protestantes. Il se caractérise par une approche libérale, non dogmatique, du christianisme en particulier et des religions en général. Les unitariens sont près d'un million dans le monde entier. En pays francophones (en Europe occidentale : la France et ses oays d'Outre-Mer, la Wallonie, la communauté francophone de Bruxelles, la Suisse romane, Monaco et Andorre ; au Canada : le Québec ; et en Afrique noire), il s'e
  • Contact

Recherche