Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 mars 2010 4 11 /03 /mars /2010 06:01

Le samedi soir 6 mars, l’Eglise réformée de Nantes et Loire-Atlantique présentait le chanteur congolais Marcel Boungou *, l’une des plus belles voix actuels du Gospel.
* BOUNGOU Marcel – 2008 – Du Gospel à l’Evangile, itinéraire d’un « gospel singer » africain ; entretiens avec Jacques Bonnadier, aux Editions Onésime 2000 (Allauch, département des Bouches-du-Rhône), 96 p. + un CD. Voir le site officiel de ce chanteur (lien), ainsi que, sur GoDieu.com, plusieurs de ses chants en accès libre (lien)


magnificat_gospel.jpgIl était soutenu par le Chœur Magnificat Gospel, une chorale nantaise montée en 2002 par le Congolais Hamez Sébastien Bayina, et dont le siège est l’adresse de l’ERF. La soirée fut introduite par la pasteur de l’Eglise, Mme
Caroline Schrumpf

Faisait partie de la qualité de ce spectacle, l’expression de la foi. Comme leur nom l’indique, le Gospel est une proclamation du kérygme de l’Evangile : aimer Jésus qui nous sauve. Avec les mêmes rythmes et les mêmes voix profondes, il prend le relais des Negro-Spirituals chantés par les esclaves dans les plantations d’Amérique, entre les années 1760 et 1865, une théologie de la libération avant l’heure, centrée sur la figure de Moses (= Moïse), libérateur de son peuple, une célébration de Jéricho et de la conquête de la Terre promise, une formidable espérance communautaire pour un peuple opprimé. Le Gospel en prend le relais avec des actions de grâce pour tout ce que l’Evangile, qui est "La Bonne nouvelle", nous apporte.

Et c’était bien cette expression de la foi que j’ai admirée dans cette jeune animatrice de chorale qui exhortait de la voix, des gestes, du regard ses compagnons de chants. Au-delà de sa beauté physique, il y avait celle de sa foi en Dieu. Comme l’a dit d’ailleurs lui-même Marcel Boungou, le Gospel sans la foi ni les paroles de l’Evangile, ce n’est plus du Gospel ! En dépit de sa jeunesse, elle était comme une véritable Pasionaria de la foi dans la lignée des filles de Jérusalem.

Louons ainsi Dieu de tout notre cœur et de toutes nos forces. Le lendemain matin, en notre culte de ce dimanche, c'est à sa force de conviction et d'expression que j'ai pensée (Jean-Claude Barbier, Bordeaux).

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans notre culte mensuel
commenter cet article
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 12:41

bistrot.JPG
François - Ce culte interactif a tenu ses promesses, même s'il n'y avait pas grand monde présent. Il n'y a pas à dire célébrer tous ensemble, c'est quand même autre chose. Je suis sûr que d'autres personnes feront des commentaires par la suite et que cette façon originale de célébrer est amenée à se développer.
ça me parait être une réussite.

Garret - Comme je l'ai dit, ce doit être une première mondiale et c'est aussi fabuleux. Merci à tous ceux qui ont rendu l'expérience possible. Bon dimanche,
Yohann - Merci pour tes encouragements, Garret, et bon dimanche également.
François- Tiens, tiens... Dans mon village aussi, quand j'étais gosse, beaucoup d'hommes se rendaient au café après la messe. Les unitariens ont donc les mêmes habitudes ! Bon, on se boit un Ricard ? Allez A +
Laurent : " Bon, on se boit un Ricard ? ". Un Ricard ? Tiens, tiens, on sent de suite le tropisme basque !
Yohann - OK, François, mais pour Benoît [7 ans], ce sera une menthe à l'eau ! Salutations à Edith, et bon dimanche à tous.
François à Yohann - Bravo et merci à toi Yohann.Tu as été un merveilleux chef d'orchestre [webmestre pour ce culte] et sans toi rien n'aurait été possible. Tu as eu raison de modifier le format et de le ramener à 1h 00. J'avais peur que ça traîne en longueur, mais ça n'a pas été le cas. Comment as tu vécu la chose d'un point de vue technique ?
Maël - merci beaucoup, c'était très sympa. bon dimanche à tous ...
François - Merci de vos encouragements. Personnellement, j'ai vécu ce culte en famille et il s'en ait dégagé beaucoup d'émotions. Nous avons une pensée émue pour C. qui a choisi de nous quitter cette semaine. J'espère que nous continuerons de célébrer de cette façon. Je souhaite bonne chance à Grégoire pour le mois prochain [car c’est lui qui animera le culte du mois prochain, dimanche 4 avril – qui sera les Pâques chrétiennes]. Bon dimanche à tous !
Yohann -
Je souhaite encore remercier celles et ceux qui ont participé à ce culte en partageant ce qu'ils vivaient. Merci également à celles et ceux qui ont vécu ce moment avec nous, sans pour autant s'exprimer.

Repost 0
Published by Eglise unitarienne francophone - dans notre culte mensuel
commenter cet article
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 10:45

Ont participé à ce culte en direct et inter-actif de 10h 30 à 11h 30 (heure de Paris) : François Arnault (Pau) en famille avec sa compagne Edith, leur fils Benoît (7 ans) et leur fille Céline ; Laurent Trouvé (Pau), Garret Shuton (Liège), Maël Strom (Paris), et Yohann Amal (Bordeaux)

Vous êtes fraternellement invités à notre culte du dimanche 7 mars 2010 qui commencera à 10h 30. Vous trouverez ici une vidéo, un texte du Nouveau testament et un autre de littérature profane, puis une proposition de la part de l'animateur de ce culte pour son déroulement.  Vous pouvez y participer en vous exprimant au moyen de commentaires.
Ce culte est en direct et il est interactif. vous pouvez laisser vos commentaires tout en bas de la page. Pour lire les nouveaux commentaires des autres, il vous faudra réactualiser de temps à autre la page.


Ouverture du culte (10h 30)

calice_flamme_et_ice.gifFrançois - bonjour à tous et bienvenue sur le site de notre Eglise. Je m'appelle François et, aujourd'hui, c'est moi qui animerai notre premier culte en direct. J'invite chacun d'entre vous à allumer le calice ou une bougie. C'est un geste symbolique qu'accomplissent tous les unitariens du monde quand ils célèbrent ensemble. Vous pouvez nous signaler votre présence en nous faisant un petit signe (dans les commentaires ). Je vous propose à présent de dire la prière unitarienne du mois de mars dans la langue que vous aurez choisie.

Voici la version française : " Que toute toutes les nations s'unissent et prient Dieu ensemble, parlent d'une même voix, adorent et acceptent la parole divine. Que de l'amour jaillisse de magnifiques louanges à chanter à l'unisson par l'Humanité entière."

Maël - salut à tous !
François - salut à tous, ça y est c'est le grand jour. Tout à l'air de fonctionner pour le moment. Bon culte à tous.
Benoît (7 ans) - bonjour à tous ! Je fais le culte avec vous.
Yohann - C'est merveilleux Benoît ! Nous sommes très heureux de t'avoir avec nous !
Edith
- bonjour à tous. je ne sais pas trop où je mets les pieds, mais ça à l'air sympa.
Yohann - Bonjour Edith, ne vous inquiétez pas. Je vous souhaite un bon moment de recueillement.
Garret – Je pense que c'est une première mondiale, un culte sur le web ! Et oui, le christianisme évolue depuis l'invention de l'imprimerie et la bible de Luther. Je me réjouis de me joindre fraternellement, non seulement à vous, mais à tous les chrétiens de la terre qui ont pour but un monde fraternel, où tout le monde puisse vivre en paix.


2- Première lecture (10h 40)

jesus_samaritan_woman2.jpgJean chapitre IV –
traduction Jean-Yves Leloup
« Il [Ieshoua] arrive dans une ville de Samarie appelée Soukhar, près de la terre jadis donnée par Iaaqôb à son fils Iosseph. Là se trouve le puits de Iaaquôb, Ieshoua fatigué par la route s'assied au bord du puits ; c'est environ la sixième heure. Une femme de Samarie vient pour puiser de l'eau. - Jésus lui dit : Donne-moi à boire, [ses disciples sont allés à la ville pour y acheter des provisions].

"Jesus and the Samaritan Woman", par Stephen Broadbent, cathédrale de Chester, Angleterre.

- La Samaritaine lui dit : Comment ! Toi qui est Iehoudim [ndlr Judéen], tu me demandes à boire à moi une Samaritaine ? (Les Iehoudim, en effet, n'ont pas de relations avec les Shomronim [ndlr samaritains]
- Ieshoua lui dit : Si tu savais le don de Dieu et qui est celui qui te dit : donne-moi à boire ? c'est toi qui l'en aurais prié et il t'aurait donné de l'Eau Vive.
- La femme lui répond : Seigneur, tu n'as rien pour puiser et le puits est profond, d'où la tires-tu donc cette eau vive ? Es-tu plus grand que notre père Iaaquôb qui nous a donné ce puits ? Il s'y est abreuvé, lui, ses fils et ses bêtes.
- Ieshoua lui dit : Qui boit de cette eau aura soif à nouveau. Celui qui boira l'eau que je lui donnerai n'aura plus jamais soif ; l'eau que je lui donnerai deviendra en lui une source, jaillissement de vie éternelle.
- La femme lui dit : Seigneur, donne-moi de cette eau que je n'aie plus jamais soif et que je vienne plus ici pour puiser.

  François - Chacun d'entre vous peut nous adresser à présent un commentaire s'il le désire. J'ai choisi cet extrait de Jean car c'est pour moi un des passages les plus importants de cet évangile. Jésus veut nous faire comprendre ici que chacun d'entre nous, qui que ce soit, contient au plus profond de son être les ressources nécessaires pour pouvoir être une source d'amour à l'image de Dieu. Cette loi d'Amour absolu est la loi qui selon Jésus doit abolir toutes les autres. C'est elle qui doit régir le monde. Même Dieu se nourrit de notre amour.
Garret - Judicieux le choix de Jean chapitre IV ; c'est la base de notre foi ouverte et compréhensive pour chacun.
Yohann - Merci, François, pour le choix de ce texte dans l'évangile de Jean. C'est bien vrai : seuls l'Amour et la Compassion sauveront notre monde, qui en manque cruellement.


3 - Chant (10h 55)

François - Chacun peut visionner le clip "Down to the river to pray" et lire sa traduction en français.

4 - Lecture d'un poème de Victor Hugo (11h 05)

La nichée sous le portail


Oui, va prier à l'église, / Va ; mais regarde en passant, / Sous la vieille voûte grise, / Ce petit nid innocent.
Aux grands temples où l'on prie, / Le martinet, frais et pur, / Suspend la maçonnerie / Qui contient le plus d'azur.
La couvée est dans la mousse / Du portail qui s'attendrit; / Elle sent la chaleur douce / Des ailes de Jésus-Christ.
L'église, où l'ombre flamboie, / Vibre, émue à ce doux bruit; / Les oiseaux sont pleins de joie, / La pierre est pleine de nuit.
Les saints, graves personnages / Sous les porches palpitants, / Aiment ces doux voisinages / Du baiser et du printemps.
Les vierges et les prophètes / Se penchent dans l'âpre tour, / Sur ces ruches d'oiseaux faites / Pour le divin miel d'amour.
L'oiseau se perche sur l'ange ; / L'apôtre rit sous l'arceau. / Bonjour, saint ! ? dit la mésange. / Le saint dit : Bonjour, oiseau !
Les cathédrales sont belles / Et hautes sous le ciel bleu ; / Mais le nid des hirondelles / Est l'édifice de Dieu.

Lagny, juin 1856 (Les Contemplations, Victor Hugo)
OiseauxEguillesAquaChristiane2006-11-07r720.jpg

François - Vous pouvez à présent nous envoyer un commentaire à propos de ce texte. Dans Les Contemplations, nombreux sont les textes qui font écho plus ou moins directement à La Samaritaine de Jean et à la Source qui représente Dieu. J'ai pourtant choisi la nichée sous le portail, un texte plus frais, plus léger sous la plume d'un des plus grand écrivains francophones. J'ai pensé qu'il plairait aux enfants qui partagent parfois notre culte. C'est aussi un clin d'oeil à notre Eglise francophone sans murs !
Edith - On peut distinguer dans ces Contemplations, les textes qui ont été écrits après que l'auteur perde sa fille Léopoldine. Ces derniers sont en général plus sombres et mélancoliques.


5- Communion inter-faith / partage de nos fois spirituelles et  religieuses (11h 15)

François - Chacun peut visionner le clip interfaith "Toward the One"
KIRTAN INTER-FAITH Shalom Tare Ram – par JaiMa James, mis sur YOUTUBE le 21 août 2007, ci-dessous. C'est un moment de communion avec tous les unitariens du monde, quelles que soient leurs origines. Pendant ce clip, chacun pourra également s'exprimer librement, comme nous avons l'habitude de le faire au sein de notre groupe Yahoo "Unitariens francophones" (lien).

si la vidéo ne s'ouvre pas sur cette page, utilisez le lien

6 - Conclusion du culte (11h30)

François - Nous nous disons "au-revoir". Il reste possible d'envoyer des commentaires.

Benoît (7 ans) - C'était très bien le culte. Ce que j'ai le plus aimé c'est faire des commentaires et allumer la bougie.
Garret - Et bon anniversaire à Benoît. Félicitation pour ton courage et ta foi, surtout, continue dans ta recherche spirituelle.
Yohann - Benoît, merci beaucoup pour tes commentaires. Nous t'embrassons bien fort et tu peux passer le bonjour de notre part à toute ta famille. Bon dimanche !

Repost 0
Published by Eglise unitarienne francophone - dans notre culte mensuel
commenter cet article
3 mars 2010 3 03 /03 /mars /2010 02:37

Vous êtes fraternellement invités à notre culte du dimanche 7 mars 2010 qui commencera à 10h 30. Vous trouverez ici une vidéo, un texte du Nouveau testament et un autre de littérature profane, puis une proposition de la part de l'animateur de ce culte pour son déroulement.  Vous pouvez y participer en vous exprimant au moyen de commentaires.

Par ce culte, relions nous les uns avec les autres et avec la Source de la Vie


hayley_westenra_forum.jpghayley_westenra_yeux_verts.jpghayley_westenra.jpgHayleyWestenra_1.jpgHayley-Wenstera Chantons avec
Hayley Westerna,
jeune artiste new-zélandaise :
"Down in the river to pray"
, avec un groupe de chanteurs

 

 

hayley westenra arc en cielR : As I went down in the river to pray

 

Studying about that good old way

And who shall wear the starry crown

Good Lord, show me the way !

 

O sisters let's go down,

Let's go down, come on down,

O sisters let's go down,

Down in the river to pray.

 

O brothers let's go down,

Let's go down, come on down,

Come on brothers let's go down,

Down in the river to pray.

 

O fathers let's go down,

Let's go down, come on down,

O fathers let's go down,

Down in the river to pray.

 

O mothers let's go down,

Let's go down, don't you want to go down,

Come on mothers let's go down,

Down in the river to pray.

 

O sinners let's go down, / Let's go down, come on down, / O sinners let's go down, / Down in the river to pray.

Down In The River To Pray / Descendons à la rivière pour prier

traduit en français par Garret Shuton (Liège)


R : Alors que je descendais à la rivière pour prier / En pensant à ce bon vieux chemin / Et à qui devrait porter la couronne étoilée / Seigneur, Toi qui est bon, montre moi le chemin.

 

Ô mes soeurs descendons, / Allez descendons, allons en bas / Ô mes soeurs descendons, / Descendons à la rivière pour prier. / R / Ô mes frères descendons, / Allez descendons, allons en bas / Venez mes frères, allons en bas / Descendons à la rivière pour prier / R / Ô mes pères descendons, / Allez descendons, allons en bas / O mes pères descendons, / Descendons à la rivière pour prier / R / Ô mes mères descendons, / Allez descendons, allons en bas / Venez mes mères allons en bas / Descendons à la rivière pour prier / R /  / Ô nous qui sommes pécheurs devant Dieu,  descendons, / Allez descendons, allons en bas / Ô nous qui sommes pécheurs devant Dieu, descendons, / Descendons à la rivière pour prier / R

Repost 0
Published by Eglise unitarienne francophone - dans notre culte mensuel
commenter cet article
11 février 2010 4 11 /02 /février /2010 08:41

Christiane-Geisler--Philadelphie.jpgChristiane Geisler (Philadelphie, Etats-Unis) - Une tempête de neige s'était abattue sur la ville, et nous n'étions que 4 (Stéphanie, Dane, Anne et moi) à nous retrouver ensemble ce dimanche.


Pour ce mois, nous avions décidé de lire et discuter la dernière prédication du pasteur James Woody, a l'Oratoire du Louvre (lien). Nous sommes tous à des étapes différentes dans notre cheminement spirituel, mais nous considérons serieusement le 3ème principe des unitariens-universalistes : accepter les autres et encourager la croissance spirituelle dans nos congrégations. Meme si le message de cette prédication était trop "déiste" pour certains d'entre nous, sa lecture et notre discussion nous ont nourris et ont renforcé notre sentiment d'appartenir a cette grande communauté unitarienne francophone. Nous en avons ressenti une immense gratitude.


Nous continuons aussi notre petite intervention de soutien à l'Eglise unitarienne de la République Démocratique du Congo.


Salutations à tous !

 

"Chaque jour vaut mille ans ! " (Psaume 90 ; Cantique des cantiques 3:1-4a ), prédication du pasteur James Woody * au culte du dimanche 31 janvier 2010 à l'Oratoire du Louvre (Eglise réformée de France ERF, Paris), publiée sur le site de cette Eglise
* le pasteur James Woody est pasteur de cette paroisse et a été élu président de l’association Evangile et liberté en octobre 2009, succédant ainsi à Michel Jas.


Oratoire-du-Louvre.jpgRésumé proposé par Jean-Claude Barbier : A l’encontre de certains textes de la Bible qui insistent sur ce qui semble être de l’ordre de la vanité humaine et des choses vaines, J. Woody n’hésite pas à critiquer ce qui lui paraît être des erreurs de lecture, voire des erreurs théologiques, comme celle qui consiste à minimiser l’homme au regard de l’éternité et de la toute puissance de Dieu : mille ans de notre vie humaine ne vaudraient rien en face d’un jour auprès de Dieu.

 

Le temple de l'Oratoire du Louvre, à Paris

En effet, cela conduit à une dévalorisation de l’action des hommes, à un anti-humanisme, et à un fatalisme face à nos souffrances. Tour à tour J. Woody évoque la femme adultère (devrait-elle donc attendre son pardon du Jugement dernier ? et alors n’être qu’un objet aux mains de Dieu), l’acceptation des castes par le bouddhisme, dès lors que « la vie n’est qu’une forme d’illusion, un état qu’il faut supprimer, éteindre (selon le sens du mot Nirvana) et l’un des principes fondamentaux est que la vie est impersonnelle », le report de l’œcuménisme à un « un au-delà de l’histoire, […] à… un jour : un jour où nous verrons… un jour où les esprits seront bien disposés… un jour… à la manière de celle qui chante qu’un jour son prince viendra… jour futur ".


Ors, face à cette théologie « extrêmement démobilisatrice et contradictoire avec ce que Dieu nous propose de vivre dès à présent », une lecture plus complète de la Bible nous donne une toute autre vision : « Contre une théologie qui réduit l’homme à néant car la durée de sa vie serait insignifiante au regard de l’éternité, la Bible nous propose une théologie qui développe la qualité comme mesure première de l’existence. » Le psaume 84, par exemple, qui, au verset 11, dit que « mieux vaut un jour dans tes parvis que mille [ailleurs] ». J. Woody y voit une théologie de l’intensification qui conduit à l’action.


« Oui, Dieu est celui qui est capable d’intensifier notre quotidien, celui qui peut donner de l’épaisseur à notre vie, celui qui peut nous enseigner une nouvelle manière de compter nos jours en cessant d’additionner les jours, les années pour savoir ce que vaut notre vie, car c’est l’intensité de ce qui est vécu qui compte vraiment. »

 

Repost 0
Published by Christiane Geisler - dans notre culte mensuel
commenter cet article
8 février 2010 1 08 /02 /février /2010 03:16
cimerszPascal Acker (Alsace, France) - Deux fois par mois il y a culte en allemand dans ma paroisse. Comme je ne comprends pas bien cette langue, je reste chez moi et je m'occupe de ma famille. Cette semaine, j'ai mis au point un petit temps de culte. Pour cette célébration, je me suis servi de la liturgie de l'Église de Hongrie (lien).

1. Cantique - J'ai écouté " Gather the spirit " un cantique unitarien américain tiré du recueil de cantiques Singing the Living Tradition (lien

2. Cantique - J'ai écouté " Spirit of Life " un cantique unitarien américain tiré du même recueil (lien)

3. J'ai dit le credo de l'Église unitarienne de Hongrie (lien) :
Je crois en un Dieu, créateur de la terre et Père providentiel.
Je crois en Jésus, le meilleur fils de Dieu, notre véritable enseignant.
Je crois au Saint-Esprit.
Je crois à la mission de l'Église unitarienne.
Je crois au pardon des péchés et à la vie éternelle. Amen.

4. J'ai dit le "Notre Père".

5. Cantique. J'ai chanté "Morning has broken" (lien) qui, avant d'être une chanson de Cat Stevens, a été un cantique pour enfant d'inspiration écossaise repris par les unitariens (lien).

6. J'ai lu la Bible selon le plan de lecture annuel des Eglises de la Féfération protestante de France (FPF) (lien). Je n'ai pas introduit les lectures car j'étais seul.
Esaïe 6.1-8
1 Corinthiens 15.1-11
Luc 5.1-11

7. Sermon - J'ai lu le sermon "Saving Paradise" de Wayne B. Arnason sur le site de l'Unitarian Universalist Christian Fellowship (UUCF) (lien)

8. J'ai lu la prière du mois.

9. J'ai prié en silence pour dire merci, pour l'Humanité, pour la Création, pour les pays du Sud, pour mes amis, pour ma famille, pour vous tous et pour nos Églises.

10. J'ai demandé la bénédiction de l'Éternel.

11. Cantique : j'ai écouté " The 23rd Psalm " (lien), un cantique unitarien américain tiré du recueil de cantiques déjà mentionné.

Voilà. Et ça m'a fait du bien et j'ai été heureux de prier et de louer l'Éternel. La semaine prochaine j'irai au culte français à l'Église réformée.

Repost 0
Published by Pascal Acker - dans notre culte mensuel
commenter cet article
7 février 2010 7 07 /02 /février /2010 11:40

Jean-Claude-Barbier--portrait--mai-2008.jpgJean-Claude Barbier (Bordeaux, France), au groupe Yahoo Unitariens francophones le 5 février 2010 - En allumant notre calice, ce dimanche matin, nous nous relierons les uns aux autres par un rituel bien concret et non virtuel ; puis il en sera ainsi lorsque nous réciterons notre prière du mois. Que nous soyons unis en ce jour et que nous échangions ce que nous avons vécu au plus profond de nous mêmes. Pour les nouveaux venus, vous trouverez tout sur le site de notre Eglise. Très fraternellement.


YoMercan-Dede.jpghann Amal (Bordeaux, France) - Ce matin, je n'ai pas pu rejoindre Jean-Claude du fait que j'étais bloqué dans ma cité pour cause d'astreinte professionnelle. C'est donc seul, chez moi, mais en union de pensée avec vous toutes et tous, que j'ai allumé mon calice à 10h 20. J'ai ensuite lu le texte de la prière mensuelle. Cela m'a inspiré deux pensées : une action de grâces et un "repentir".


D'abord j'ai remercié ma Source (j'ai toujours quelques difficultés à utiliser le mot "Dieu" depuis quelques temps) d'être Elle-même la lumière du monde. Si nous pouvons être la lumière du monde, ç'est uniquement parce que nous reflèterons la Sienne, et à cause de notre union avec Elle.


Justement, je Lui ai exprimé ensuite mes regrets ( mon "repentir" ) de ne pas être plus "lumineux" et ma tristesse de ne plus ressentir ma foi comme je l'ai ressenti à une époque ... d'avoir perdu les repères que j'avais ... bon, sans s'étendre la-dessus, c'est plutôt le désert, mais l'espérance est toujours là, et le

sentiment d'une Présence transcendante (quel/lle qu'il/elle soit, ou quoi que ce soit) également. J'éprouve donc de la gratitude pour le sentiment de cette transcendance.

 

J'ai ensuite lu ma médiation matinale, qui reflète un sentiment plus précisément théiste.

 

Enfin, j'ai pensé à vous tou(te)s, compagnons et compagnes de ce forum [ndlr : Unitariens francophones] vous souhaitant d'être béni(e)s dans vos parcours de vie. J'ai pensé également à l'avenir de l'unitarisme en France, dans ses différentes composantes : chrétienne et/ou universaliste. J'ai terminé par une grosse pensée pour Gallou, ma "petite" soeur, qui doit subir une autre biopsie la semaine prochaine, pour le côté

gauche cette fois-ci [ndrl. un cancer aux seins]. C'est difficile ...

 

Hop ! J'ai soufflé sur la bougie avant de mettre le parka pour repartir sur une intervention.  Bien amicalement à toutes et tous.

 

livre--Marie-Claire-Weber-Lefeuvre.gifMarike (Rambouillet, France) - Ce matin la première idée qui me vient à l’esprit est un peu celle, soufflée par la rencontre entre l’Evangile selon Thomas, le Dictionnaire philosophique de Voltaire à l’article «Evangile», et un ami qui m’incite à reprendre ma lecture de cet Evangile :

" Saint Clément rapporte que Notre Seigneur, ayant été interrogé sur le temps où son royaume adviendrait, répondit : « Ce sera quand deux ne feront qu’un, quand le dehors ressemblera au dedans, et quand il n’y aura ni mâle ni femelle. » (Dictionnaire philosophique. En fait, Voltaire ignore que cette citation vient de l’Evangile selon Thomas, découvert à Nag Hammadi en 1945)

Je retiens donc l’idée : quand deux ne feront qu’un, en pensant ici à toutes les religions du monde. Je pense qu’elles n’ont qu’un seul but fondamental, commun entre elles, et je crois que tous se retrouvent en un seul Esprit ; mais que cet Esprit, on ne peut, nous les vivants, le concevoir dans sa réalité. Trop souvent nous ne voyons que ce qui nous divise, nous nous écartons les uns des autres, et nous n’allons pas à l’essentiel. Tel est le sens de ma prière : allons toujours, vous et moi, à l’essentiel : l’Esprit mystérieux.

 

Alfarange.jpgFabien Maisonneuve (Les Yvelines, France) - Mes chers frères et soeurs, Ma bougie et ma lampe accompagnent votre calice. Je vais devoir me plonger beaucoup plus dans le travail pour mon année d'études en cours. Je serai moins disponible. Je suis obligé de lever le pied. Mes prières vous accompagnent.  Votre frère Alfarange.

 

 

 garret shutonGarret Shuton (Liège, Belgique) - Voilà. Je viens de réciter quelques prières et de lire quelques passages de la Bible. Ce faisant, j'ai pensé à tous les chrétiens du monde qui marchent tous vers un même but qui est une société plus juste et plus respectueuse des hommes.


J'ai aussi pensé aux victimes de la catastrophe de la rue Léopold à Liège et à leur famille, ainsi qu'à Mathévos, mon élève atteint d'un cancer. Lors d'une première intervention, le chirurgien a endommagé le nerf optique, il est arrivé à l'école un peu plus tard (enseignement spécialisé). Puis, sa tumeur a repris et il s'est éteint il y a une semaine après deux ans de souffrances. Malgré la mort, Mathévos, ta joie de vivre nous éclaire. Il y aura toujours dans les moments difficiles un petit garçon qui chante de jolies chansons qui parlent de jeunes filles et de danses. Bon dimanche,

 

philippeFrançois Arnault (Béarn, France) -Avec vous pour la première fois, je lis le passage d'un psaume afin que Dieu guide notre jeune Eglise :

"Ils erraient au désert, dans les solitudes, / sans trouver le chemin d'une ville habitée ; / ils avaient faim, surtout ils avaient soif, / leur âme en eux défaillait.

Et ils criaient vers l'Eternel dans la détresse, de leur angoisse il les a délivrés, / acheminés par un droit chemin / pour aller vers la ville habitée."

 

 

 

Saintes--S-verine-Guillarme.jpgSéverine G. (Saintes, France) - Après le culte de ce matin au temple de ma ville, les filles ( Esther et Sara) ont allumé notre grosse bougie.


Nous avons comme chaque fois d'abord lu les prières du cahier de Sara qui sont plus faciles pour toutes les deux. Ensuite nous avons récité le Notre Père, en l'expliquant ( à ma façon !). Nous avons eu une douce pensée pour ma tante et ma grand mère ; une pensée aussi pour tous ceux qui ont bien moins de chance que nous un peu partout.

Nous avons terminé par un chant ( "comme un souffle fragile...." que Sara aime bien) et puis Sara a parlé un peu de son baptème qui approche et nous avons éteint la bougie avant de lire une histoire de l'Ancien testament. J'ai terminé seule par un moment de silence où il m'est plus facile de penser à vous tous, dans nos diversités parfois grandes et avec nos bonnes volontés. Bonne semaine à tous.

 

R-gis-Pluchet--2009.jpgRégis Pluchet (Le Mans, France) - J'ai participé au culte de ma paroisse réformée ce dimanche 7 février. Je ne me suis donc pas joint directement à notre culte mensuel unitarien. Mais je voudrais à cette occasion partager avec vous des prières familières. Elles me sont familières parce qu'elles me viennent de mon enfance et de ceux qui m'ont précédé et que ce sont les plus employées par les catholiques, celles qui restent quand nous n'avons plus de mots pour prier.


Mais je les récite tour à tour selon leur formulation classique ou en les revisitant avec la spiritualité unitarienne. C'est ainsi que je reprends la salutation à Marie en ôtant la seconde partie et n'en gardant que la première qui est d'ailleurs la seule à se trouver dans l'Evangile. Cette salutation pourrait être ainsi utilisée comme prière, à mon avis sans difficulté, par les protestants, par les unitariens et même, me semble-t-il, dans toutes les religions. Je la complète parfois par une salutation à Joseph de ma composition (lien). Quant au " Notre Père ", j'y ajoute souvent un second verset qui pour moi explicite pour aujourd'hui le sens profond du premier auquel il est équivalent (lien). A ces prières, je joins aussi, pour sa saveur incomparable, la version du Notre Père, mise en vers, par le grand poète Clément Marot au XVIème siècle (lien). 

Repost 0
Published by Eglise unitarienne francophone - dans notre culte mensuel
commenter cet article
4 janvier 2010 1 04 /01 /janvier /2010 13:47

Mercan-Dede.jpgYohann (Bordeaux, France) - Cher(e)s ami(e)s, je vous souhaite à toutes et à tous un bon dimanche et un bon moment de culte.

Thierry_Moral-s.jpgThierry
(Romans, Isère, France) - Après la messe, où je me relie à mes frères catholiques, j'ai allumé une bougie dans l'après midi et j'ai psalmodié les trois prières abrahamiques, Shéma Israël, Al Fathia, Notre Père. Puis je me suis uni en pensée avec vous tous en vous envoyant mon affection. Puis je me suis réjoui en Dieu de vous connaître et de m'enrichir de votre diversité (unitariens-universalistes, chrétiens unitariens, musulmans unitariens, unitariens mystiques et unitariens agnostiques, unitariens gnostiques, unitariens fondamentalistes, unitariens protestants, unitariens bouddhistes, unitariens communistes, unitariens unitariens, témoins de Jéhovah, aumistes, frères et soeurs en recherche de vérité et d'amour ...). Je vous embrasse fraternellement.

Mercan-Dede.jpgYohann - Merci à toi, pour cette volonté d'attirer l'attention sur ce qui rapproche les croyants monothéistes et non pas sur ce qui les divise, ou sur ce qui pourrait les inciter à la méfiance et la séparation dans les divers médias.

Saintes--S-verine-Guillarme.jpgSéverine (Saintes, France) - En ce matin de rentrée, je prends un peu de temps pour partager avec vous notre culte à la maison, hier avec mes deux filles Sara et la petite Esther (5 ans et demi).


Après avoir allumé la bougie nous avons récité le Notre Père, puis sa deuxième version transmise sur notre site, puis cette prière que j'aime tant "A l'aube de ce jour naissant... " que je récite chaque jour. Sara ensuite a lu une des prières que nous avons écrites ensemble ; nous avons remercié Dieu pour son amour, et Jésus pour ses paroles libératrices (évidemment je ne l'ai pas formulé ainsi), et le modèle qu'il nous donne à vivre. Nous avons ensuite promis d'essayer de ne plus avoir peur, d'avoir confiance et d'essayer d'être plus compréhensives toutes les trois dans nos journées.

Ma petite Esther était un peu chamboulée par l'évocation de la peur, car elle est dans une période où le noir l'effraie, surtout depuis la disparition de ma grand mère. Mais après les larmes un énorme câlin à trois et elle a soufflé la bougie, très fière. J'ai bien pensé à vous tous. Bonne semaine à chacun d'entre vous. Fraternellement.

Mercan-Dede.jpgYohann - Après avoir allumé la bougie dans mon petit calice, j'ai lu la prière mondiale des unitariens pour ce mois de janvier. Ensuite, j'ai loué la Présence à partir du texte de ma méditation matinale (lien).  Puis, pendant une dizaine de minute, j'ai récité mon "dhikr" à l'aide de mon chapelet soufi. Enfin, je vous ai toutes et tous confié à cette Présence, source de toute compassion. J'ai prié en particulier pour cette famille dont nous avait parlé Régis, ainsi que pour ma soeur. Enfin, j'ai relu ce texte de Ibn Arabi : " Vers l'union " (lien), avant de souffler sur ma bougie.

R-gis-Pluchet--2009.jpgRégis (Le Mans, France) - L’étoile de Noël et le message d’espérance


Pour la première fois, j’ai partagé ce culte mensuel avec ma compagne Marie et Anne l’une de ses filles qui vit chez nous depuis près d’un an (en alternance avec des séjours en clinique), en raison d’une dépression profonde, sans savoir si elle pourra retourner chez elle (à 200 km de chez nous) et reprendre son activité professionnelle.

J’ai allumé deux bougies et suggéré que nous vivions ce temps de prière comme un culte domestique en relation avec les chrétiens qui célébraient ce dimanche dans les temples et les églises, avec les unitariens francophones qui partageaient le même jour un culte aux quatre coins de la France et à travers le monde, avec nos familles qui ont été rassemblées en différents lieux en ces temps de fête et aussi avec nous-mêmes, tous les trois.

Enfin, j’ai tenu à ce que nous soyons aussi en union avec des causes qui nous sont chères :

- Avec ce couple de la région du Mans séparé par la force publique au mépris de leurs droits et de leur dignité, elle française prête à accoucher, lui placé dans un centre de rétention et en instance d’expulsion vers l’Ukraine, d’où il serait dans l’impossibilité de reconnaître son enfant et risquerait de se retrouver en butte aux mêmes persécutions en raison de sa religion juive qui lui ont fait quitter son pays il y a 5 ans.

- Nous étions aussi en union avec les marcheurs de la paix qui sont aux portes de Gaza : 1 300 marcheurs venus de 43 pays (
lien). 

- Et aussi (mais j’ai oublié de le mentionner explicitement), avec les 370 moines et moniales bouddhistes de Bat Nha au Vietnam. Ces disciples du maître zen non-violent Thich Nhat Hanh (qui vit en France) ont été mis à la porte de leur monastère en cette fin d’année, après plusieurs mois de persécutions de la part des pouvoirs publics vietnamiens (
lien).


J’ai lu la prière unitarienne du mois, puis, après un moment de silence, nous avons médité sur le texte de l’Evangile du jour, celui de l’Epiphanie. Marie (ma compagne) nous a invités, comme les mages venus d’Orient, à suivre l’étoile de Noël, l’étoile qui nous conduit vers Jésus dont le message repose sur l’espérance et le partage. Cette étoile, a-t-elle ajouté, nous pouvons la trouver dans nos cœurs, étoile dont je voyais une belle allégorie extérieure avec la pleine lune qui nous éclaire actuellement et avec les trois étoiles qui scintillent au centre de la constellation d’Orion et qui symbolisent les trois mages.

Après un nouveau temps de silence, j’ai lu l'une des prières de Lanza del Vasto : "Nous sommes tous passants et pèlerins" (lien), qui est toujours l’une des prières quotidiennes des communautés non-violentes de l’Arche. Nouveau temps de silence et nous avons terminé avec une nouvelle lecture de la prière unitarienne du mois. Bonne année à toutes et à tous.


ajout du 6 janvier 2010 - épilogue heureux pour Viktor l'Ukrainien :


Viktor Ketsman, cet Ukrainien de religion juive pour qui Régis a prié, a 38 ans et vit en France depuis près de dix ans. Sa compagne, Natalia, doit accoucher dans les prochains jours. En situation de séjour illégal, il était en rétention à Rennes depuis la semaine dernière, quelques jours avant Noël, en vue d’une expulsion vers son pays d’origine. Les Réseaux Education sans frontière de la Sarthe (où habite Natalia) et d’Ile-et-Vilaine (où Viktor était en rétention) se sont mobilisés pour s’opposer à cette expulsion. Viktor a eu une promesse écrite d'embauche qui devrait lui permettre de régulariser sa situation et, au dernier moment, la préfecture de la Sarthe a accepté de le libérer.

Repost 0
Published by Eglise unitarienne francophone - dans notre culte mensuel
commenter cet article
11 décembre 2009 5 11 /12 /décembre /2009 13:11

Séverine (Saintes, Région Poitou-Charentes) - Chers vous tous. Ce matin vers 11h30, Sara m'a rejointe dans la chambre où nous avons allumé la bougie et mis un disque de Beethoven. Esther (5ans et demi) a voulu être là également, les yeux fixés sur la petite flamme. Nous avons commencé par lire une prière inspirée du  Notre Père, puis " que jamais la joie n'éteigne en nous ...", "Fais de moi un instrument de ta paix", et "A l'aube de ce jour naissant.... ", textes que je vous ai envoyés ces mois derniers.


Saintes, Sara

Sara, 7 ans et demi

 

Puis nous sommes restées silencieuses en nous tenant la main, en tailleur sur le grand lit. Sara a récité une de ses prières maison qu'elle connaît par coeur, et nous avons pensé à ma tante et ma grand mère qui nous ont quitté cette année.
Pour finir, j'ai remercié pour ma vie, mes enfants si beaux, si lumineux, si éveillés, mon mari si solide et aimant, et la chance que j'ai au quotidien, j'ai souhaité être chaque jour plus patiente et attentive, plus souriante et aimante ...


Sara a soufflé la bougie et on s'est fait un joli câlin.
J'ai poursuivi ensuite par un temps silencieux, seule, où j'ai songé à ceux qui ont ou vont aujourd'hui participer à notre culte à distance .... Que ce dimanche vous soit doux, fraternellement

Jean-Claude (Bordeaux, Région Aquitaine) - Nous nous sommes rencontrés comme chaque mois Yohann et moi, mais nous avions tellement de choses à nous dire que nous y avons passé la matinée de 10h à 12h. Ensuite, Yohann a du rentrer chez lui. Nous n'avons pas eu le temps de faire le culte proprement dit, mais notre échange si fraternel valait ce qu'on appelle la liturgie de la Parole. Jésus était bel et bien présent avec nous. 

  Jean Monod (Laon, France) - Je viens de prier avec notre prière du mois de décembre et avec un texte très émouvant publié sur le site de notre Eglise : " la communion des vivants et des morts ". J’ai lu aussi des textes de Schleiermacher, le père de la théologie libérale. J’ai prié pour les uns et les autres. Il faut se soutenir, il faut pas laisser tomber la cause qui est le sens de notre vie : croire en Dieu, en dépit des croyances et de tous les dogmes qui n’ont rien à avoir avec la raison.

Marie-Claire (Rambouillet, France) - 

Sonde-moi, ô Dieu fort, et connais mon coeur ;
Eprouve-moi, et connais mes pensées !
Regarde si je suis sur une voie funeste,
Et conduis-moi dans la voie de l'Eternité.
Psaume 139. 23-24
 
Nous t'offrirons en sacrifice
L'hommage de nos lèvres.
Osée 14. 3


Fabien-Issa (Yvelines, Région parisienne) - Zut ! J'ai raté le rendez-vous ! Bon, me voilà allumant ce soir ma bougie, pensant à chacun d'entre vous tous et toutes. Faisons comme si nous étions Dimanche, que mes prières rattrapent le temps passé et s'inscrivent en vous en communion du culte. Que la paix soit sur vous, en vous et tout autour de vous.

Prions :

Ô Seigneur, à toi la louange.
Tu es la Lumière des cieux, de la terre et de ceux qui s'y trouvent.
A toi la louange.
Tu es Celui par qui subsistent les cieux, la terre et ceux qui s'y trouvent.
A toi la louange.
Tu es le Seigneur et Maître des cieux et de la terre et de ceux qui s'y trouvent.
A toi la louange.
C'est à Toi que revient la souveraineté sur les cieux, la terre et ceux qui s'y trouvent.
A toi la louange.
Tu es le Roi des cieux et de la terre et de ceux qui s'y trouvent.
A toi la louange.

Tu es le Vrai. Ta promesse est vérité. Ta parole est vérité. Ta rencontre est vérité. Le Paradis est vérité. L'Enfer
est vérité. Les Prophètes sont vérité. Muhammad est vérité et le Jour de la résurrection est vérité.
Ô Seigneur !
C'est à Toi que je me soumets et en Toi que je place toute ma confiance.
C'est en Toi que je porte la foi et vers Toi que je reviens.
C'est par Toi que je règle mes litiges et c'est à Ton arbitrage que j'ai recours.
Accorde-moi le pardon de mes péchés passés et à venir, qu'ils aient été commis en secret ou en public.
Tu es Celui qui fait avancer et qui fait reculer.
Nul n'est digne d'être adoré en dehors de Toi.
Tu es l'unique objet de mon adoration et nul n'es digne d'être adoré en dehors de Toi.

Amîne.


Nos amis de Philadelphie (lien) et de Yaoundé (lien) ont également participé à ce culte.

Repost 0
Published by Eglise unitarienne francophone - dans notre culte mensuel
commenter cet article
11 décembre 2009 5 11 /12 /décembre /2009 08:47
Je n'avais pas écrit en novembre, mais notre petit groupe francophone continue de se rencontrer avec vous ici à Philadelphie, tous les premiers dimanche du mois. Nous espérons nous agrandir et inviter d'autres personnes qui ne font pas partie de notre Eglise. Dimanche passé (le 6 décembre), nous avons lu entre autres, quelques passages du sermon de Didier Travier (trouvé dans La Besace des Unitariens - grand merci pour ce superbe sermon de l'Avent !).

Aujourd'hui, je voulais vous présenter quelques un de nos membres :

- Anne est membre de notre Eglise, First Unitarian Church of Philadelphia, depuis presque 44 ans  et a vécu près de Chinon avec sa famille dans l'année scolaire 1972-1973. Plus tard, elle a voyagé en France avec  des lycéens. Elle a suivi de nombreux cours de littérature francaise pendant son travail comme bibliothèquaire universitaire, et  continue de lire en francais regulièrement.

- Dane a travaille en Belgique dans les annees  1968-1969, pour Allied Command Europe (SHAPE-NATO) Counterintelligence Activity.  Il a étudié le francais à la "Defense Language Institute", à Monterey en Californie, et dans les bars de Bruxelles. Il pense que peut-être nous pouvons organiser un dîner francais avec vente aux enchères pour notre congrégation.

- Stéphanie est professeur de français en université.  Elle était tres influencée par la philosophie existencielle en grandissant et se sent très à l'aise dans notre communauté qui encourage la recherche spirituelle continue.

- Ken a vécu au Togo pendant un an comme Volontaire du Corps de la Paix et n'a plus oublié son francais. Il écrit chaque mois une rubrique sur l'une des Eglises unitariennes des Etats Unis. Il écrira prochainement sur notre Eglise !

- Carl est aussi un membre de notre Eglise depuis plus de 40 ans, il a enseigné le francais pendant toute sa carrière.

- Desirée est notre organiste et sa famille est d'origine haïtienne. Elle me salue toujours avec un joyeux "Bonjour ma chère !".

- Moi, Christiane, je suis née dans un petit village des Deux Sèvres, élevée dans la tradition protestante, j'ai découvert l'unitarisme à Washington et je suis continuellement occupée à promouvoir les liens entre personnes de bonne volonté.

Joyeuses fêtes de fin d'année à tous. Christiane, contact

message reçu le 11 décembre 2009 au sein du forum des unitariens francophones

chalice_Philadelphie.JPG
Repost 0
Published by Christiane Geisler - dans notre culte mensuel
commenter cet article

Présentation

  • : Eglise unitarienne francophone
  • Eglise unitarienne francophone
  • : Le courant unitarien est né au XVI° siècle et a été la "benjamine" des Réformes protestantes. Il se caractérise par une approche libérale, non dogmatique, du christianisme en particulier et des religions en général. Les unitariens sont près d'un million dans le monde entier. En pays francophones (en Europe occidentale : la France et ses oays d'Outre-Mer, la Wallonie, la communauté francophone de Bruxelles, la Suisse romane, Monaco et Andorre ; au Canada : le Québec ; et en Afrique noire), il s'e
  • Contact

Recherche