Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 décembre 2010 5 03 /12 /décembre /2010 10:10

As we light our chalice at the ending of one year and the beginning of another year, we affirm :
The radiant joy and beauty of the world in which we live
The unity of all life and our interdependence 
with the rest of creation
Our responsibility to care for and sustain 
all forms of life on the planet for future generations
The uniqueness and equal dignity of every person
The power of unconditional love to transform lives
The importance of constantly seeking truth and wisdom
Our commitment to support each other in the task of building the Kingdom of Heaven, based on peace, justice and love
The divine ground of our being that connects us with each other and the infinite 
and which replenishes and heals us 

 

prière proposée par Roger Courtney, de All Souls Non-Subscribing Presbyterian Church, Belfast, Ulster, traduite en français par Noëlle Colle

 

all-souls-non-subscribing-presbyterian-church belfastAll_souls_belfast.jpg

All Souls ("Toutes les âmes") à Belfast

 

En allumant nos calices à la fin d’une année et à la veille d’une nouvelle, nous déclarons :
La joie radieuse et la beauté du monde dans lequel nous vivons ;
L’unité de toute vie et notre interdépendance avec le reste de la Création,
Notre devoir de veiller et soutenir toute formes de vie sur la planète pour les générations futures,
L’unicité et l’égale dignité propre à chaque individu
Le pouvoir d’un amour inconditionnel pour transformer les vies
L’importance d’une recherche permanente de la vérité et de la sagesse
Notre engagement l’un envers l’autre pour nous aider à construire le Royaume des cieux, sur une base de paix, de justice et d’amour
L’essence divine de notre être qui nous relie entre nous et avec l’infini,et qui nous ressource et nous guérit.

Repost 0
Published by Eglise unitarienne francophone - dans la méditation du mois
commenter cet article
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 06:29

Breath of Life, in spite of us ;
Breath of Life that believers call God ;
Breath of freedom and forgiveness ;
You give us life and sustain us in our life's struggles ;
You give meaning to our existence ;
You make it possible for us to live and pray together, in spite of our differences and singularities ;
We thank You, Breath of freedom and forgiveness, for in You and through
You respect and love can exist, always in spite of us ;
In You and through You always, in spite of us, we have the power to dream and to work for a new world, a world of freedom, love and forgiveness.

 

Le Souffle de la Vie, malgré nous ;
Le Souffle de la Vie que des croyants appellent Dieu ;
Le Souffle de la liberté et du pardon ;
C’est Toi qui nous fais vivre et lutter dans notre vie ;
C’est Toi qui donnes du sens à notre existence ;
C’est Toi qui nous permet de vivre et prier ensemble malgré nos différences et singularités ;
Merci, Souffle de la liberté et du pardon, car c’est en Toi et par Toi que le respect et l’amour peuvent exister, toujours malgré nous ;
C’est toujours en Toi et par Toi que, malgré nous, nous pouvons rêver et travailler pour un monde nouveau, un monde de liberté, d’amour et de pardon.


Prière de Jean Monod présentée par l’Eglise unitarienne francophone (EUfr) à l'ICUU, traduite en anglais par Barbara Quintil et en français par l’auteur lui-même.

Repost 0
Published by Paulo Renato Garrochinho - dans la méditation du mois
commenter cet article
8 octobre 2010 5 08 /10 /octobre /2010 17:56

Tchecoslovaquie--siege-de-l-Eglise-unitarienne-de-Tcheco.jpgen tchèque
Vše, co mělo svůj počátek, má i svůj konec.
Tak jako den přechází do noci,tak jako noc přechází do dne,tak i jedna epocha přechází do epochy další.
Začal život tvůj, začal život můj;jednoho dne skončí život tvůj,skončí život můj.Vše končí, vše se mění,vše z jedné podoby do jiné podoby přechází.
V průběhu změn, které jsou tak příznačné pro život světa, je přece něco stálého. Je něco, co se nemění,co zůstává nedotčeno všemi změnami a všemi zvraty vesmírných dějů. Je to Bytí, Jsoucno,je to nehybný, netčený Zdroj toho, co je.


l'église unitarienne à Prague

Vprostřed změti změn, když se cítíme nejisti, ohroženi nebo osamoceni, ztišme svou mysl a useberme se, a ponořme se v duchu do Zdroje toho, co je, kde pramení Bytí.

Zůstaňme v tichu v tom místě. To je naše zázemí, pevný bod.
Plamen kalicha, který teď zapalujeme, v sobě odráží tento proces usebrání, a také sdílený posvátný prostor tohoto našeho společenství.
Pohlédni do plamene a vnímej tichou radost ve svém srdci.


en anglais
Everything that has begun will end.
Like the day changes into night, / Like the night changes into day, / In the same way,/ One stage changes into another.
Your life began / And so did mine; / One day your life will end / And so will mine.
Everything will end, / Everything changes, / Everything transforms / From one shape into another.
In the course of changes so characteristic of life in this world, / There is, however, Something constant : / Something which remains untouched / By all the changes and twists.
We may call it Being, Existence; / It is the untouched Source of all that is.
In the midst of changes, / When we feel insecure, / Threatened or isolated, / Let us calm our minds and / Move deep into our hearts / Into the Source of all that is,/ Where the Being rises.
Let us stay in that place / For a moment. / It is our foundation,/ It is our stable point.
The flame of the chalice we light now / Reflects this process of centering, / As well as the shared sacred space of Our community.
Look into the flame and / Feel this quiet joy in your heart.

en français
Chaque chose qui a commencé finira.
Comme le jour se change en nuit / Comme la nuit se change en jour / De la même manière / Une étape se change en une autre.
Votre vie commence / Et aussi la mienne / Un jour, votre vie finira / Et aussi la mienne
Chaque chose finira / Chaque chose changera / Chaque chose se transformera / D’une forme en une autre.
Dans la suite des changements si caractéristiques de la vie dans ce monde, / Il y a cependant une constante / Quelque chose qui reste intouchable / Par tous les changements et tournants : / C’est la source intouchable de tout ce qui est.
Au milieu de tous ces changements / Quand nous nous sentons perdus / Menacés ou isolés laissons notre esprit se calmer / Et plongeons profondément notre cœur / Dans la source de tout ce qui est / Où se trouve l’ETRE ?
Demeurons ainsi un moment / Au fond de nous-mêmes / C’est notre point de stabilité.
La flamme du calice que nous allumons aujourd'hui / reflète bien ce processus de recentrage, / ainsi que l'espace sacré de partage au sein de notre communauté.
Concentrez-vous sur cette flamme et qu’une joie tranquille envahisse votre coeur.

 

Rev. Dr. Petr Samojsky
Religious Society of Czech Unitarians

Traduit en anglais par l’auteur, et en français par Noëlle Colle.

Repost 0
Published by Petr Samojsky - dans la méditation du mois
commenter cet article
11 septembre 2010 6 11 /09 /septembre /2010 16:52

vanite.JPGen Yoruba : Asan ni gbogbo imo je, / Asan n’ iberu wa ; / Ese y’o joba l’okan wa, B’ ife ko si nibe.
en anglais : Vanity is all human Wisdom. / Vanity is our Fear ; / Sin will continue to reign in our Heart, / If LOVE is Absent.
en français : Toute la sagesse humaine n'est que vanité. / Nos peurs ne sont que vanité. / Le péché continuera de régner en nos coeurs, / Tant que l'amour en est absent.

ou encore, autre traduction : VAINE est toute la sagesse des hommes. / VAINES sont nos peurs. /  Le péché continuera de régner en nos coeurs, / Tant que l´Amour en sera absent.


par Olufemi Matimoju, First Unitarian Church du Nigeria, texte en yoruba et en anglais, traductions en français par Laurent Trouvé (protestant libéral, Pau, France) et, pour la seconde version, par Farida Adjoudj (musulmane soufie, Département de la Moselle, France).

Repost 0
Published by Eglise unitarienne francophone - dans la méditation du mois
commenter cet article
29 juillet 2010 4 29 /07 /juillet /2010 06:01

What words tell the truth ? What balms heal ? What proverbs kindle the fires and passion of joy ? What spirituality stirs the hunger for justice ? We seek answers to these questions—not only for ourselves, but for our communities and our society. What are the ways of being with one another that enable life to flourish, rich with meaning ? When violence has fractured communities, isolated people, and broken hearts, how can life be repaired ? We ask these questions not to arrive at final answers, but because asking them is fundamental to living (Rita Nakashima Brock & Rebecca Ann Parker, membres de l’Unitarian Universalist Association (UUA) of Congregations, lien)

Quels mots peuvent dire la vérité ?  Quel baume peut apaiser ? Quels proverbes peuvent embraser les feux de la passion et de la joie ? Quelle spiritualité se bat pour la justice ? Nous cherchons la réponse à ces questions non seulement pour nous-mêmes mais pour nos communautés et notre société. Quels sont les moyens d’être les uns avec les autres de telle façon que la vie s’épanouisse, riche de sens ? Quand la violence sépare les communautés, isole les gens, et brise les cœurs, comment rendre la vie possible ? Nous posons ces questions non pour trouver des  réponses finales mais parce que les poser est fondamental pour les vivants (traduit en français par Noëlle Colle, AFCU, département du Var, France).

 

Kia paroloj esprimas la veron ? Kiaj balzamoj sanigas ? Kiaj proverboj flamigas la fajrojn kaj pasion de la ĝojo ? Kia spirita menso estigas malsaton je la paco ? Ni serĉas respondojn, ne nur por ni mem, sed ankaŭ por niaj komunumoj kaj por nia socio. Kiel oni povas ekzisti unu kun la alia tiel ke tio ebligas ke la vivo floresku riĉa de signifo ? Kiam la perforto disigis la komunumojn, izoligis la homojn kaj brizis la korojn, kiel eblas ripari la vivon ? Ni faras tiujn demandojn ne por atingi finfinajn demandojn, sed tial ke ili estas fundamentaj por nia ekzistado. (traduit en esperanto par Luc Schneider, Sarrebrucke, Allemagne).

Repost 0
Published by Rita Nakashima Brock et Rebecca Ann Parker - dans la méditation du mois
commenter cet article
21 juin 2010 1 21 /06 /juin /2010 16:09

Global Chalice Lighting for July 2010

 

We light this Chalice, a living symbol of the one Life that animates and sustains all things and all persons, the one Life in which we all live and move and have our being, and the one Life which perpetually gives of itself to itself so as to become the many. By means of the light of truth and reason, and the warmth of fellowship and compassion, may the many come to know themselves to be not only interconnected with each other but also indivisible emanations of that one great Light which enlightens all Life and which can never be extinguished. (Rev. Dr. Ian Ellis-Jon, Association unitarienne universaliste d'Australie et Nouvelle-Zélande)
 

Nous allumons ce calice, symbole vivant de la Vie universelle qui anime et soutient toute chose et tout individu, la Vie par laquelle tous nous vivons, nous nous déplaçons, existons, cette Vie  qui  sans cesse se donne par et pour elle afin de se multiplier vers le plus grand nombre. Au moyen de la lumière de la vérité et de la raison,  de la chaleur fraternelle et de la compassion, que tous se reconnaissent non seulement reliés entre eux, mais aussi omme des émanations indissociables de cette grande Lumière qui illumine toute vie et jamais ne s'éteint. (traduction en français de Noëlle Colle, France).

 

Teksto por la lumigado de kaliko--julio 2010 -  Ni lumigas ĉi tiun kalikon, vivanta simbolo de la unusola Vivo kiu animas kaj subtenas ĉiujn estaĵojn kaj homojn, la unusola Vivo en kiu ni ĉiuj vivas kaj agas kaj ekzistas, kaj la unusola Vivo kiu senfine oferas el si kaj al si por multiĝi.  Per la lumo de vero kaj racio kaj la korvarmo de kunhomeco kaj kompato, la multanoj sciu ke ili ne nur interrilatas kun si, sed estas ankaŭ nedisigeblaj emanaĵoj de la unusola, granda Lumo kiu lumigas la tutan Vivo kaj neniam mallumiĝas (traduction en esperanto * signalée par Lukaso Ŝnejder, Sarrebrucke)

 

* Il existe un groupe google espérantiste d'inspiration unitarienne "Unitaraj esperantistoj", où l'on trouve les traductions des prières mensuelles (lien)

 

unitaraj-esperantistoj.JPG

Repost 0
Published by Ian Ellis-Jon - dans la méditation du mois
commenter cet article
8 juin 2010 2 08 /06 /juin /2010 09:46

L’International Council of Unitarians and Universalist (ICUU), en la personne de son secrétaire exécutif, le révérend Steve Dick, a proposé que le mois de juin fasse mémoire de l’unitarien tchèque Norbert Fabián Čapek, né le 3 juin 1870 en Bohème, à Radomysl, et mort au camp nazi de Dachau le 12 octobre 1942. Il a été le fondateur en 1922, à Prague, d’une Fraternité religieuse libérale, qui deviendra en 1930 l’Association unitarienne tchèque. Il est à l’origine, à Prague, d'un "festival" des fleurs dont la première réalisation eut lieu le premier dimanche de juin 1923, et qui désormais se fait chaque année au mois de juin. Il a écrit de nombreux cantiques.


We light our chalice in celebration of the life of Norbert Fabián Čapek, deeply religious figure endowed with unusual courage, pioneer of Czech Unitarianism and martyr for what we value, embodying the best of our faith in the worst of times. Born one hundred forty years ago this month, his spirit is still among religious liberals the world over when we re-create his creation the flower communion. May the rekindled flame of our chalice, rekindle our appreciation of all the women and men whose dedication to their personal visions paved the path on which we walk together on our own spiritual journeys (Rev. Steve Dick,
ICUU Executive Secretary)


Nous allumons notre calice pour honorer la mémoire de Norbert Fabián Čapek, personnage profondément religieux doué d'un courage hors du commun, pionnier de l'unitarisme tchèque et martyr , mort pour toutes les valeurs qui nous sont chères. Il incarnait le meilleur de notre foi dans les pires moments. Né il y a cent quarante ans ce mois-ci, son esprit demeure toujours parmi les libéraux religieux du monde entier au moment où nous remettons en oeuvre sa création, la communion * des fleurs  Que la flamme rallumée de notre calice ravive en nous le respect pour tous ces hommes et femmes dont le dévouement à leurs visions personnelles a ouvert la voie sur laquelle nous marchons ensemble au cours de nos cheminements spirituels. (Révérend Stève Dick, secrétaire exécutif de l’ICUU, traduit en français par Noëlle Colle)

* ndlr. plutôt "cérémonie" selon l'avis même de Norbert Capek, lien.  

 
Poème de Jean-Claude Barbier (France)

Avec Norbert Capek (3 juin 1870 - 12 octobre 1942)


coquelicots.jpgChaque fois que je vois une fleur, je pense à toi,
Chaque fois que je vois une fleur, je pense à nous,
Car nous assemblons les fleurs, n’est-ce pas ?
Pour qu’elles forment un éventail arc-en-ciel
Pour qu’elles fassent bouquets
Pour qu’elles fassent Eglise.
On dit que, dans ta Bohème natale,
Elles sont si nombreuses au printemps

tant belles et mutines

Qu’elles courent et dansent dans les prés
Célébrant la vie en farandole de liberté

Repost 0
Published by Stève Dick - dans la méditation du mois
commenter cet article
19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 01:31

bougie-tulipe.jpgen yoruba : Alafia mbe l’okan ti / Ife nse Oluto; / Ife dara julo l’ebun / O nmu ‘wa rere pe.

 

en anglais : Peace reigns in the heart that / Love co-ordinates and directs. / Unrestrained love is the greatest gift, / As it prolongs good behaviors and attitudes.

 

en français : La paix est souveraine au coeur de celui que l’amour régit et ordonne ; / la plus grande bénédiction est un amour sans bornes / qui prolonge nos comportements et actes charitables.

 
 

 

Prière envoyée par Olafemi Matimoju,

membre de la First Unitarian Church of Nigeria,

traduite en français par Noëlle Colle

 

Repost 0
Published by Olafemi Matimoju - dans la méditation du mois
commenter cet article
21 mars 2010 7 21 /03 /mars /2010 19:48

rumi_danse.jpg

Au nom de la Miséricorde et de la Compassion :

Suivant les traces d’Ibn Arabi, maître soufi,

nous laissons se dilater nos coeurs,

afin de les rendre capables d'étreindre

toute forme spirituelle ou existentielle.

Notre cœur, pour celles et ceux qui cherchent,

est devenu une église, un temple, une synagogue, une mosquée,

un sanctuaire, une citadelle pour les humbles, les souffrants

et les minorités d'où qu'elles viennent.

Nous croyons en la religion de l'Amour, qui n'a pas de genre,

vers laquelle se dirigent les histoires personnelles.

Car l'Amour est notre religion et notre foi.

 

In the name of compassion and loving-kindness,
Following the path of Sufi master Ibn 'Arabi, we open our hearts wide

so that they may grow to embrace all forms of spirit and existence.

For the seekers that we are, our heart has become a church,

a temple, a synagogue, a mosque, a sanctuary,

a citadel for those who are humble, those who are suffering,

those who come from and those who remain in the margins of minority.

We believe in the religion of Love : Love which has no gender;

Love in which all our own and unique stories shall one day converge.

Love is our religion ; Love is our faith.

 

  prière de Yohann Amal * (Fraternité unitarienne de Bordeaux),

présentée par le Conseil des unitariens et universalistes français (CUUF),

traduit en anglais par Jo-Anne Elder

(Congrégation de Fredericton, Nouveau-Brunswick, Canada)

Repost 0
Published by Yohann Amal - dans la méditation du mois
commenter cet article
17 février 2010 3 17 /02 /février /2010 09:22

Nigeria, OlodumareGbogbo Eda Dapo,

E Jo Yin Oluwa.

E Pa Ohun nyin po,

Lati Fe Oro Na;

K’ ife da orin ope nla,

Ki gbogbo eda k’o si gbe.

 

Let all nations live together in unison

And praise GOD together.

Speak with one voice

To LOVE and accept the Word.

Let LOVE create great songs of praise

For all living souls to sing together.

 

Que toutes les nations s'unissent et prient Dieu ensemble, parlent d'une même voix, adorent et acceptent la parole divine.

Que de l'amour jaillissent de magnifiques louanges à chanter à l'unisson par l'Humanité entière

 

en occitan : Poscan totas las nacions ligar-se e pregar Diu totas amassas, parlar d'ua medisha votz, adorar e acceptar la paraula divina. Que l'amor e posca inspirar magnificas laudadas de cantar amassas per l'umanitat sancèra.


en euskara (basque) :

Denok elkar bil dezagun, herri guzietatik

Denok otoiz egin dezagun

Onartu dezagun Zure elea, Jauna

Gure amodioari esker, munduko toki guzietatik, kantatuko ditugu, denok batean, goresmen ederrenak zuretzat Jauna.

 

prière proposée en yoruba et doublée en anglais par Olufemi Matimoju au nom de la First Unitarian Church of Nigeria, traduite en français par Noëlle Colle (Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens, France), en occitan par Laurens Trobat (France), en basque par François Arnault (France).


Rendons grâce, en toutes nos langues et avec toutes nos richesses culturelles,  pour la Vie que nous avons reçue.

 

toutes les langues sont libres et égales en dignité et en droit !

"cante pèr nostro lengo mespresado, car cantan que pèr vautre, o pastre e gènt di mas"

(Frédéric Mistral, auteur provençal, Provence, France)

 

Repost 0
Published by Olufemi Matimoju - dans la méditation du mois
commenter cet article

Présentation

  • : Eglise unitarienne francophone
  • Eglise unitarienne francophone
  • : Le courant unitarien est né au XVI° siècle et a été la "benjamine" des Réformes protestantes. Il se caractérise par une approche libérale, non dogmatique, du christianisme en particulier et des religions en général. Les unitariens sont près d'un million dans le monde entier. En pays francophones (en Europe occidentale : la France et ses oays d'Outre-Mer, la Wallonie, la communauté francophone de Bruxelles, la Suisse romane, Monaco et Andorre ; au Canada : le Québec ; et en Afrique noire), il s'e
  • Contact

Recherche