Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 août 2009 4 27 /08 /août /2009 16:46

chez Albin Michel, dans la collection "L'islam des Lumières", sorti le 16 octobre 2008 ; recommandé par Hassan Aslafy (message au groupe Yahoo " Unitariens francophones " le jeudi 27 août 09)

 

 

Je lis actuellement 'L'Islam sans soumission" d'Abdennour Bidar, avec un grand plaisir particulièrement effervescent.

Il rejoint nombre de mes positions et aspirations en réactualisant notamment l'intelligibilité du Coran autour du statut califal de l'être humain et de l'Humanité. Loin de reproduire le statut traditionnel de dominé et d’écrasé par la toute puissance divine, simplement chargé de gérer un statut minorisé de croyant, le califat de l'Humanité est considéré par Abdennour Bidar comme une potentialité évolutive en croissance et dont la vocation est de manifester les attributs humano-divins. Pour ce faire Allah retire sa toute-puissance et offre à l'homme la possibilité de sa liberté créatrice. Les arguments exégétiques sont pertinents, pleins de sérénité et de tact, tout en ne ménageant pas tacles et les épineuses remises en cause.


Une lecture intensément recommandable à tous ceux qu'interpelle une réforme, que dis-je, une révolution copernicienne de l'islam qui ne se contente pas, encore une fois, d'un simple re-lustrage de façade.


On pourra compléter cette lecture par l'excellente vidéo d'un entretien qui donne la mesure de l'auteur. Voir aussi son blog.

Thierry Moralès (message du même jour au groupe " Unitariens francophones") :

Je confirme l'intérêt du livre d'Abdenour Bidar que j'ai lu il y a quelques semaines. La façon dont il développe la notion de l'homme khalif de Dieu, en dépassant salutairement les interprétations traditionnelles réductrices, est en effet novatrice et prometteuse. Son approche fait le pont avec la notion biblique d' "image et ressemblance" divine et ouvre des perspectives libératrices pour l'être humain qui devient acteur à part entière du Projet créateur.

→ Voir aussi les ouvrages précédents de l'auteur :
Un islam pour notre temps, Editions du Seuil (collection La couleur des idées), Paris, 2004
Self islam, Editions du Seuil (collection Non conforme), Paris, 2006

→ Les Actualités unitariennes du vendredi 28 août 09, dans la rubrique "Vive l'inter-convictionnel !", ont reproduit la Charte "Les Héritiers de l'islam" proposée à signature par l'auteur

Repost 0
Published by Hassan Aslafy - dans la bibliothèque de l'EUfr
commenter cet article
27 août 2009 4 27 /08 /août /2009 08:16

Conclusion de l’article d’Hannelore Daniel-Poncelet, " Un phare d’espoir " paru dans la dernière Tribune libre unitarienne (vol. 5, n° 1, 2009), lien, qui vient de paraître ce mois d’août et qui reprend une allocution qu’elle a prononcée lors de la célébration en français à l’Église unitarienne de Montréal, le dimanche 25 janvier 2009. Cette livraison de la Tribune libre unitarienne a été coordonnée, sur le thème du fondement de la morale, par Fabrice Descamps. Cette revue, indépendante, est mise en ligne sur le site du Mouvement unitarien-universaliste au Québec (MUUQ) ; le site de La Besace des unitariens en reproduit les sommaires

 

[dans un monde moderne marqué par l’individuation des personnes et dans une société devenue laïque] " L’État doit protéger la liberté de conscience et de religion. En contrepartie, l’Église doit renoncer à s’immiscer dans les affaires de l’État. Dans ce contexte, les églises, les temples, les mosquées, les synagogues peuvent devenir des lieux de rencontre, de compassion, de quêtes profondes, de dialogue respectueux ; devenir des lieux communautaires où la confiance est profonde ; des foyers de source d’espoir où l’amour est authentique ; où c’est possible de se racheter après avoir commis une erreur.


Léo Poncelet (responsable de la Tribune libre unitarienne) et Hannelore Daniel-Poncelet, ville de Québec, mai 2008, photo Jean-Claude Barbier.

[…] Notre humanité a besoin d’une communauté où l’on apprécie la dignité et la valeur inhérentes de chaque personne, où l’on célèbre les merveilles de la vie, où on sent l’interdépendance. Bref, il nous faut élaborer des règles de vivre-ensemble où l’on peut grandir, discuter, apprendre, partager, espérer bâtir un meilleur monde et mieux comprendre notre situation dans la toile interdépendante de la vie. Cet espoir nous incite à trouver notre juste équilibre dans la balance sacrée de la nature dont nous faisons partie. Voilà notre salut, notre foi".

ndlr : Cette conclusion, inspirée de la pratique unitarienne-universaliste des congrégations Nord-américaines, rejoint tout à fait la préoccupation du théologien unitarien américain James Luther Adams (1901-1994) qui, face à la montée des totalitarismes en Europe d'avant la Seconde guerre mondiale, estimait que les communautés religieuses devaient servir de lieu d'apprentissage à la démocratie. Voir la présentation de cet auteur dans la rubrique de La Besace des unitariens.

Repost 0
Published by Hannelore Daniel-Poncelet - dans les piliers de l'Eglise
commenter cet article
26 août 2009 3 26 /08 /août /2009 12:57

Proposal from the French-speaking Unitarian Church about a trip in 2012 by European track cycling EV6 to visit the Unitarian churches in Hungary and Transylvania.


the website is : 
http://www.eurovelo6.org/


Local authorities from various European states have made great efforts to set up a bike trail along the fluvial waterways from Saint-Nazaire, at the estuary of the Loire river in France, to Tulcea, at the estuary of the Danube in Romania. Now the European bike trail is ready for use. As it is longing the waterways, it has no serious elevation and can even people with low sport capacities can take the trail and people can expect to make 80 to 100 km per day by bike.
This bike trail follows the rivers Loire, Rhine and Danube.


For example, it takes 28 days (almost a month) from Saint-Nazaire (France) in Budapest (Hungary), or 2 456 km, with the middle stages of 88 km, with a reduction to 15 days for most athletics who can do twice more miles per day (which is perfectly possible because of lack of relief and fluidity of movement that is not hampered by traffic jams and stop).


This makes it possible to organize a cycling expedition, from Saint-Nazaire (France) to Budapest (Hungary) to go and visit our historic church in Transylvania. From Gyor (even before arriving in Budapest) could start the visit of Unitarian congregations, or 5 days of travel in Hungary (Budapest to Oradea) and 11 days for Transylvania (Romania).


The month of June could be devoted to travel to Budapest by cyclists (with possibly two groups, one - for seniors - making the trip in a month and the other - younger - making the same travel faster in 15 days) and other participants from other means of transport : by car, train or plane could join them for a large gathering in Budapest in early July, and finally bring cyclists by car up to Transylvania. Returns to locate from the second half of July, could be by plane or by train or by bike for the more adventurous and have the time.


Wearing a T-shirt for cyclists and other participants referring to the purpose for this trip : "the Transylvanian Unitarian Church * / founded 1568 / I'm going to visit my church by bike / trail through the European EV6 / Saint-Nazaire - Budapest / 2 500 km '* with Coat of Arms of the Church on the cuffs. Leaflets will also be distributed, noting in particular that Transylvania was the first, by the Edict of Turda in 1568, to proclaim religious tolerance between Catholics, Protestants and Unitarians.


You can count on the participation of North Americans who will arrive in Nantes by plane, then rent bikes on site; on the way of trail EV6 young Unitarians other European countries that will join ; finally welcoming congregations we visit. The media (press, radio and local and regional television stations) will be interested. The French channel TF1 broadcast these days a series of reports on the EV6 : the subject becomes trendy. Sponsors (local governments that intend to promote their development work ; hotels , restaurant and campground located along the EV6, and companies working in Hungary and Romania, etc..) will provide support. This project will give us an opportunity to get the attention of the media and enjoy a trail using ecological means of transport (bike)


Our Church, the French speaking Unitarian Church, is the initiator. Therefore, it opens a rubric on its website (in French and English) to monitor the progress of the project. Once the project launched, an organizing committee (this time off Church) will be held with participants concrete in order to raise funds.

The period of June-July 2012 could be used as it would give us the time to organize the operation and find sponsors.

Repost 0
Published by Eglise unitarienne francophone - dans la Transylvanie en vélo par EV6
commenter cet article
26 août 2009 3 26 /08 /août /2009 07:46

Le conseil de l’Eglise unitarienne francophone (EUfr) a adopté le projet suivant qui consiste à organiser un voyage en 2012 par la piste européenne cyclotouriste EV6 afin d’aller visiter nos Eglises historiques de Hongrie et de Transylvanie.

le site de l'EV6 : 
http://www.eurovelo6.org/


De Saint-Nazaire, à l’embouchure de la Loire en France, à Tulcea, à l’embouchure du Danube en Roumanie, les collectivités territoriales, à commencer par celles de l’Allemagne et de l’Autriche et depuis quelques années celles de la France et des pays de l’Est, ont fait de gros efforts pour aménager une piste cyclable qui emprunte les anciens chemins de halage des grands fleuves : la Loire, le Rhin et le Danube. Outre la fraîcheur et l’agrément d’un tel itinéraire, il en résulte un profil plat, sans obstacles majeures, avec des étapes possibles de 100 km par jour, voire plus.


Par exemple, il faut compter 28 jours (soit près d’un mois) de Saint-Nazaire (France) à Budapest (Hongrie), soit 2 456 km, avec des étapes moyennes de 88 km ; avec réduction à 15 jours pour les plus sportifs qui peuvent faire le double de kilomètres par jour (ce qui est parfaitement possible à cause du manque de relief et de la fluidité de la circulation qui ne se trouve pas gênée par des feux rouges).


Cela rend possible l’organisation d’une expédition cyclotouriste, de Saint-Nazaire (France) à Budapest (Hongrie) afin d’aller rendre visite à notre Eglise historique de Transylvanie. A partir de Gyor (avant même d’arriver à Budapest) pourrait commencer la visite des congrégations unitariennes, soit 5 jours de voyage en Hongrie (de Budapest à Oradea) puis 11 jours pour la Transylvanie (en Roumanie).


Le mois de juin pourrait être consacré au voyage jusqu’à Budapest par les cyclotouristes (avec éventuellement deux groupes, l’un – pour les seniors - faisant le voyage en un mois et l’autre – pour les plus jeunes -, effectuant le même trajet plus rapidement en 15 jours) ; puis d’autres participants venus de toute part en voiture par train ou par avion pourraient se joindre à eux pour un grand rassemblement à Budapest au début du mois de juillet ; enfin un suivi des cyclotouristes par voiture jusqu’en Transylvanie. Les retours, à situer à partir de la seconde moitié du mois de juillet, pourraient se faire par avion ou par train, ou encore par vélo pour les plus courageux et qui ont le temps.


Le port d’un tee-shirt par les cyclotouristes et les autres participants avec mention de la raison de ce déplacement : " Eglise unitarienne de Transylvanie * / fondée en 1568 / Je vais en vélo visiter mon Eglise / grâce à la piste européenne EV6 / Saint-Nazaire – Budapest / 2 500 km "
* avec blason de l’Eglise sur les manchettes.

Des tracts pourront également être distribués, signalant notamment que la Transylvanie fut la première, par l’édit de Torda en 1568, à proclamer la tolérance religieuse entre catholiques, protestants et unitariens.


Nous misons sur une participation de Nord-Américains qui pourront rallier Nantes par avion, puis louer sur place des vélos ; sur la convergence vers la piste EV6 de jeunes unitariens d’autres pays européens, enfin sur l’accueil des congrégations que nous visiterons.

Les médias (presses, radios et télévisions locales et régionales) pourront être intéressés. La chaîne française TF1 diffuse ces jours-ci, lors des actualités du midi, une série de reportages sur l’EV6 : le sujet devient à l’ordre du jour et des sponsors (collectivités territoriales qui entendent valoriser leurs travaux d’aménagement ; hôtels, restaurant et camping installés le long de l’EV6 ; et entreprises travaillant avec la Hongrie et la Roumanie, etc.) pourront apporter leur soutien à un tel projet.


Notre Eglise, l’Eglise unitarienne française, en est l’initiatrice. A ce titre, elle ouvre une rubrique sur son site (en français et en anglais) permettant de suivre l’avancée du projet. Une fois le projet lancé, un comité d’organisation (cette fois-ci hors Eglise) pourra être organisé avec les participants concrets afin de pouvoir collecter des fonds.


La date de juin – juillet 2012 pourrait être retenue car l’International Council of Unitarians and Universalists (ICUU) occupe déjà les années 2010 (avec le projet d’un symposium de théologie) et 2011 (avec une conférence internationale). En plus, une telle date nous laissera le temps d’organiser l’opération et de trouver des sponsors.

Repost 0
Published by Eglise unitarienne francophone - dans la Transylvanie en vélo par EV6
commenter cet article
24 août 2009 1 24 /08 /août /2009 11:14

"Notre existence a-t-elle un sens ?", par Jean Staune, 2007, Presses de la Renaissance, environ 500 p.

Ce livre nous est recommandé par Michel Louis Luciani (Garches, Hauts-de-Seine, France), message du 23 août 09 au groupe Yahoo "Unitariens francophones".

La "somme" de Jean Staune, c'est l'alliage de connaissances encyclopédiques et d'une recherche de spiritualité de haute volée chez un chrétien qui n'impose rien à personne.
c'est le (ou un des) livre(s) de réconciliation entre la science de pointe, l'intelligence, la raison et la spiritualité en tant qu'ouverture de l'homme à une transcendance qui s'impose à tout homme qui ne se contente plus de ce mot de "hasard", terme dont tout l'ouvrage encyclopédique de Jean Staune tend à démontrer l'inanité.

la science considère actuellement qu'il existe trois systèmes de réalité scientifique permettant de comprendre, autant que faire se peut, ce qui existe :


a) la physique newtonienne : la table solide que je vois devant moi ; la gravitation y règne ;


b) la mécanique/physique quantique qui a ses lois propres et montre que la table citée est, en dernière analyse, constituée d'atomes et de particules, dont électrons, protons, neutrons qui se comportent souvent comme des "paquets d'ondes", dont on a le plus grand mal à déterminer la vitesse ou la position, et certainement pas les deux à la fois ;


c) la théorie (qui a été validée) de la relativité générale pour ce qui concerne l'univers, merci Einstein : le temps n'est que de l'espace parcouru par un objet ou une particule, et cet espace se courbe selon la loi de l'attraction de la masse des corps : il n'y a donc plus du temps et de l'espace absolus, nos références ultimes sont caduques. La table est solide à la fois en réalité et en apparence, comme la lumière est composée à la fois d'ondes et de corpuscules. On en revient, finalement, à la pensée de dialectique trinaire de Hegel : il y a A, puis B qui semble contraire à A, mais le tout est dépassé, sans être annulé, par la synthèse de C ; la pensée binaire du vrai/faux (qui au passage a fait tant de mal à la spiritualité) est totalement dépassée.


Enfin, Jean Staune se fonde sur des calculs de scientifiques très spécialisés, lesquels estiment (c'est certes une opinion, pas une vérité scientifique démontrable) que le temps qui s'est écoulé depuis le big bang (13,5 milliards d'années) ne suffirait pas à épuiser tous les hasards possibles pour parvenir à cette architecture cosmique inimaginable : il a donc fallu, selon lui, qu'il y ait eu un plan et donc un géomètre ; on en revient, en plus sophistiqué, au vieil argument selon lequel un singe tapant au hasard sur une machine à écrire ne parviendra jamais à écrire l'encyclopédie.


Pour en savoir plus sur l’auteur et son livre, voir le site officiel de la présentation du livre.

Repost 0
Published by Michel Louis Luciani - dans la bibliothèque de l'EUfr
commenter cet article
23 août 2009 7 23 /08 /août /2009 09:22

essai publié aux éditions Denoël en 1966, remanié en 1971, prix Lecomte du Noüy en 1973.


René Barjavel (1911-1985) était un écrivain et journaliste français, principalement connu pour ses romans d'anticipation. Certains thèmes y reviennent fréquemment : chute de la civilisation causée par les excès de la science et la folie de la guerre, caractère éternel et indestructible de l'amour (Ravage, Le Grand Secret, La Nuit des temps, Une rose au paradis). Son écriture se veut poétique, onirique et, parfois, philosophique. Il a aussi abordé dans de remarquables essais l'interrogation empirique et poétique sur l'existence de Dieu (notamment, La Faim du tigre), et le sens de l'action de l'homme sur la Nature. Cet auteur reste extrêmement populaire un quart de siècle après sa disparition.

" Je n'y parviendrai peut-être jamais, mais jusqu'à mon dernier souffle, je chercherai à comprendre. Comprendre où je suis et ce que je suis et ce que j'y fais, et à quoi ça rime. Ce corps qui s'est construit sans moi, et qui vit sans mon intervention, cet esprit qu'il enferme dans un scaphandre qu'ont-ils à faire ensemble, vers quelle vase ou quel trésor s'enfoncent-ils dans l'océan de la matière ? Cette chair souffrante et jouissante qui me commande, et qui est faite de vide et qui saigne, qui a reçu du fond des âges une vie qui la laissera tomber et pourrir, cet esprit qui aura à peine le temps de naître avant de s'évanouir, je veux comprendre, comprendre, comprendre " (René Barjavel).

Grégoire Maury nous le recommande très vivement dans un message du samedi 22 août 09 adressé au groupe Yahoo de discussion "Unitariens francophones" :

Dans son livre, Barjavel :


- décrit en détail le miracle de la Nature et de la Vie. Le but de la Vie étant de se répandre "dans le temps et l'espace" ;
- il exprime sa gène a utiliser le mot "Dieu" quand il voit ce que les religions dogmatiques en ont fait. Il en veut beaucoup à ces dérives religieuses. Il est d'ailleurs très dur avec les religions traditionnelles, leur reprochant d'idolatrer des images dont elles ont perdu le sens et la signification.

- il estime que la science doit être prise en compte par la religion et il pense que des scientifiques, des historiens, des sociologues "non-religieux" doivent se pencher sur les religions traditionnelles pour les "dépoussiérer" , afin de voir "à nouveau" le sens à travers l'image.

- enfin il estime que toutes les religions sont une partie du message divin, une parcelle de la "mémoire des origines" de l'Humanité. Même si il pense que les religions traditionnelles ont largement dérivées et sont profondément inadaptées, il pense néanmoins qu'elles peuvent servir de base à une nouvelle spiritualité.

Ce livre est vraiment passionnant, à lire absolument. Il y a parfois des choses un peu bizarres (la guerre est vue comme un phénomène régulateur de l'espèce humaine , un genre de malthusianisme), mais j'ai adoré sa façon de parler de la religion.


Pour en savoir plus, voir le site qui est consacré à l'auteur

Repost 0
Published by Grégoire Maury - dans la bibliothèque de l'EUfr
commenter cet article
17 août 2009 1 17 /08 /août /2009 14:40


Hinaot nga ang atong panagtigum mahimong usa ka malipayon kay nag-ambitay kita diha sa espiritu sa
kinabuhi.
May our coming together be a joyful moment, because we share in the spirit of life.

Que notre rencontre soit un moment de joie car nous sommes unis dans l’esprit de vie


prière proposée par les Revs. Nihal A. Attanayake & Elvira Paras Sienes

Unitarian Universalist Church of the Philippines

www.uuphilippines.org
et en français par Noëlle Colle (AFCU) 

Repost 0
Published by Unitarian Universalist Church of Philippines - dans la méditation du mois
commenter cet article
17 août 2009 1 17 /08 /août /2009 10:37
Toutes les activités unitariennes, qu'elles soient initiées par des chrétiens unitariens ou par des unitariens-universalistes, sont ouvertes à tous les croyants et non croyants d'éthique libérale, d'une façon inclusive et sans aucune discrimination de confession, de religion, de philosophie ou autre. Dans ce paysage accueillant, deux instances se présentent plus particulièrement comme des lieux de rassemblement : le Conseil des unitariens et universalistes français (pour les Français) et l'Eglise unitarienne francophone (pour tous les Francophones).

Conseil des unitariens et universalistes français (CUUF)
http://unitariens.francais.over-blog.fr
Il a été fondé en mars 2009 afin de prendre le relais de l'AFCU en ce qui concerne la représentativité des unitariens français auprès de l'International Council of Unitarians and Universalists (ICUU). Par son site portail, il se propose de valoriser les initiatives des uns et des autres et d'encourager à la formation de groupes locaux.

Unitariens
http://www.over-blog.com/com-1105636023/10-Unitariens.html
C'est une communauté de blogs qui a été fondée le 30 juin 2009 à l'initiative du site du CUUF, Unitariens français, en vue de regrouper tous les sites unitariens qui fonctionnent sur la plate-forme d'Over-blog.

Eglise unitarienne francophone (EUfr)
http://eglise.unitarienne.francophone.over-blog.fr
Elle a été fondée en juin 2008 par Jean-Claude Barbier (chrétien unitarien) pour le compte de la Correspondance unitarienne. Eglise linguistique, elle s'adresse à tous les unitariens francophones sur la base d'un unitarisme contemporain qui entend valoriser les identités et les expressions personnelles. Eglise sur la Toile, organisée à partir de son site, elle mène de nombreuses activités (voir les rubriques de son site) et célèbre un culte mensuel chaque premier dimanche du mois.

Repost 0
Published by Eglise unitarienne francophone - dans adresses unitariennes
commenter cet article
16 août 2009 7 16 /08 /août /2009 17:45

Maintenant que notre Eglise a été fondée, qu'elle s'est organisée et qu'elle a une certaine visibilité sur la Toile, elle reçoit maintenant des appels de personnes qui sont en difficulté. En voici un, reçu cette nuit, le jeudi 30 juillet (sans doute à la suite d'une violente scène familial). J'ai réduit les prénoms à leur initiale.


"Je voudrais qu'on prie pour mon fils W. qui se trouve sur l'emprise d'une fille qui s'appelle C. Cette fille fait mon fils exploser de rage envers ses parents et sa soeur. Je voudrais qu'il quitte cette fille. Quand on lui parle de cette fille il écrase tous qu'il y a dans la maison et il devient fout de rage. Je vous en supplie aidez moi s'il vous plait à prier pour délivrer mon fils dans les bras de cette fille" (Rita R.)


Au-delà de la relation entre mère et bru il est vrai pas toujours aisée, il y a désormais trop souvent, en arrière plan, le drame de la drogue qui détruit nos jeunes et exacerbent la violence. Je ne sais si c'est le cas précisément, mais cela complique assurément les choses.

A qui ce jeune pourra-t-il confier ses sentiments, expliquer son choix, parler de sa relation amoureuse ? A qui cette mère, qui voit les difficultés de ce couple naissant, pourra-t-elle confier son anxiété ? Dieu n’est cependant pas un magicien qui puisse résoudre nos difficultés au coup par coup, mais Il nous éclaire de l’intérieur ; Il nous pousse à prendre nos responsabilités ; à agir pas à pas pour un monde plus fraternel


En plus d'une réponse immédiate, j'ai assuré cette mère de famille de ma prière lors de notre prochain culte, ce dimanche 2 août. C'est le travail d'Eglise qui commence pour nous. Que nous y soyons prêts !


Ce dimanche 2 août, j’ai pensé très fort à Rita R. et à sa famille. Je sais aussi que d’autres frères et sœurs y ont également pensé suite au message que j’avais déposé au sein de notre groupe Yahoo " Unitariens francophones " dès que j’avais reçu son appel à l’aide. Qu’elle trouve, dans son propre milieu, des gens qui puissent l’aider, elle et son fils.


Jean-Claude B. (Bordeaux, France)

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans notre culte mensuel
commenter cet article
16 août 2009 7 16 /08 /août /2009 17:16

Marie-Claire L. (Rambouillet, France) est chrétienne protestante, de sensibilité libérale et unitarienne, rattachée à l'Eglise réformée de France (ERF) ; elle est éditrice du site le blog de Marike " où elle a commencé par publier un commentaire de l’évangile de Marc, verset par verset, pour continuer sur une résonance des arts, des sciences et des évangiles, et présentement sur une lecture critique de l’institution chrétienne de Jean Calvin.

C’est sa première participation à l’un de nos cultes : " Merci, Jean-Claude, d’avoir organisé ici, avec la collaboration de Maria Pap, l’expression des cultes individuels en communion avec les autres cultes ".

Bonjour ! J'allume ma bougie, symbole de la Lumière. Voici mon rite en attendant de partager le pain et le vin.

méditation :


Nul homme ne doit connaître Ta face.
Tu es le Maître du bien mais aussi du mal.

Tout se bâtit à partir des contraires.

Il faut penser l'être pour penser le néant.

On ne peut penser le néant s'il n'y a rien.

Le mal détruit le bien qui préexiste.

Le mal se construit à partir du bien

prière :


Seigneur, Dieu,

A l'heure où tous les hommes continuent encore à se diviser,

Sur leurs petites différences,

A s'exclure, à se brimer, à se martyriser, à se tuer

Face à Toi,

J'ai regardé l'émission chrétienne catholique de ce matin,
du "Jour du Seigneur", sur Maurice Zundel.

Suivons ce dernier,

Suivons les unitariens et les universalistes

Pour aller toujours plus haut, toujours plus loin,

Vers ce qui universalise le spirituel.

Au-delà de Moïse, mon guide,

Au-delà de Jésus, mon maître,

Au-delà d'eux tous,

Vers l'Inconnu, vers ce que je nomme Dieu.


J’ai fait silence puis j’ai éteint ma bougie.

Repost 0
Published by Marie-Claire Lefeuvre - dans notre culte mensuel
commenter cet article

Présentation

  • : Eglise unitarienne francophone
  • Eglise unitarienne francophone
  • : Le courant unitarien est né au XVI° siècle et a été la "benjamine" des Réformes protestantes. Il se caractérise par une approche libérale, non dogmatique, du christianisme en particulier et des religions en général. Les unitariens sont près d'un million dans le monde entier. En pays francophones (en Europe occidentale : la France et ses oays d'Outre-Mer, la Wallonie, la communauté francophone de Bruxelles, la Suisse romane, Monaco et Andorre ; au Canada : le Québec ; et en Afrique noire), il s'e
  • Contact

Recherche