Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 août 2010 4 05 /08 /août /2010 18:30

par Paul H. Beattie, ancien pasteur de First Unitarian Church, Pittsburgh, Pennsylvanie.


La religion unitarienne-universaliste ne comportant aucun credo, il appartient à chaque unitarien-universaliste de décider si la notion de Dieu est un élément essentiel de ses croyances personnelles. Selon la tradition judéo-chrétienne, Dieu était une personne surnaturelle avec laquelle on pouvait communiquer et qui s'immisçait dans le fonctionnement matériel de l'univers. Toutefois, les théologiens les plus savants ont depuis longtemps laissé tomber cette notion. Dieu a effectivement été redéfini de manière à être compatible avec une vision naturaliste du monde. Selon le théologien Paul Tillich, Dieu serait le fondement de l'être. Selon Tillich, Dieu est la structure de tout ce qui existe ou, comme l'affirme le philosophe Alfred North Whitehead, le principe de la concrétion. Henry Nelson Wieman, théologien unitarien-universaliste, voyait en Dieu le principe de la créativité fonctionnant en tout chose. Aux yeux de certains unitariens-universalistes, Dieu serait la Nature même.


Ceux pour qui une terminologie théiste est salutaire, peuvent faire un usage constructif de ces diverses définitions de Dieu, et de beaucoup d'autres encore. Ces redéfinitions vont parfois jusqu'à ne faire de Dieu qu'un idéal humain, comme celle de John Dewey, pour qui Dieu était l'aboutissement total de l'idéal humain.


Il y a un bon nombre de motifs de conserver la notion de Dieu, soit le maintien de la tradition et des communications plus faciles avec les religions traditionnelles. Et surtout, le théiste croit volontiers que la notion de Dieu est un soutien sur le plan émotif et satisfaisante sur le plan intellectuel. Par contre, un bon nombre d'unitariens-universalistes n'estiment pas que la notion de Dieu soit salutaire dans le cadre de l'activité religieuse. Ils sont d'avis que si les religions théistes sont efficaces, c'est non pas parce que les notions métaphysiques traditionnelles seraient vraies, mais parce qu'il y a dans la nature humaine des besoins et des aptitudes fondamentales auxquelles peuvent répondre diverses formules religieuses.


Feuerbach et Freud, parmi les premiers humanistes, voyaient dans les divinités et dans la religion des projections du psychisme humain. L'humaniste élabore une religion ou une conception de la vie sans avoir recours à la notion de Dieu. Selon les humanistes, il y a, pour tout sentiment vécu par un théiste, une émotion équivalente dans le système de référence humaniste. Là où le théiste parle de providence divine, l'humaniste parle de destin; lorsque le théiste parle de grâce, l'humaniste parle de hasard heureux. Lorsque le théiste est mû par les émanations de l'Esprit-saint, l'humaniste vit des "expériences de pointe".


Chacun des unitariens-universalistes emploie les expressions qui lui paraissent les plus utiles pour formuler ses croyances personnelles. Le bonheur que l'on trouve dans une religion ne comportant aucun credo se retrouve largement dans le dialogue significatif où les intéressés partagent divers symboles religieux et dans le rôle qu'ils jouent dans la vie de chacun.


Après des années de recherches, je suis davantage plongé dans une terminologie humaniste pour le domaine de la religion, tout d'abord pour deux raisons. En premier lieu, la notion de Dieu, malgré les ré-interprétations dont elle a fait l'objet, comporte trop d'éléments passéistes. J'estime que le mot Dieu a fait son temps, et qu'il ne vaut plus la peine de le réinterpréter. En second lieu, la notion de Dieu ne peut facilement s'intégrer aux renseignements que nous fournissent constamment les chercheurs et les penseurs actuels. La psychologie, la sociologie, la biologie, l'anthropologie, ce sont là les matières premières à partir desquelles on peut élaborer une religion moderne.

 

Les théologiens se croient tenus de placer la religion sur le lit de Procuste de la notion de Dieu. Je préfère édifier nos croyances à partir des êtres humains et de notre situation sur cette planète, à la lumière des interprétations fournies par des connaissances nouvelles, et non plus sur une théologie formée d'éléments trop périmés pour intégrer pleinement l'état actuel de nos connaissances.

Repost 0
5 août 2010 4 05 /08 /août /2010 18:24

par Marni Harmony, une pasteure unitarienne-universaliste ayant exercé ses fonctions auprès d'Eglises dans le Maryland, en Pennsylvanie et au Wisconsin.


Quelle que soit la notion de Dieu chez l'un ou l'autre d'entre nous, il est vrai, semble-t-il, que cette notion comportait une grande sagesse pour nos ancêtres et en comporte encore pour un bon nombre de nos voisins sur cette planète. Si Dieu ne veut rien dire aux yeux de certains croyants libéralistes, nous devons du moins trouver comment formuler les vérités et les révélations jadis associées à Dieu qui demeurent valables à nos yeux. Cette union et ce rapport dynamiques entre l'idéal et le concret – union que d'aucuns qualifient de Dieu – doivent être maintenus dans nos esprits. Notre volonté scientifique et rationnelle de connaître tous les faits doit se joindre à l'acceptation du mystère et au fait que nous ignorons certaines choses. Lorsque nous prenons au sérieux l'expérience du divin, nous affirmons que notre humanité s'épanouit dans le cadre de ces dilemmes entre la connaissance et le mystère, le doute et la croyance.


Chacun d'entre nous doit poser ses propres questions, et il appartient à chacun d'aboutir à ses propres notions des réalités suprêmes. Comme le disait Ralph Waldo Emerson, c'est par une porte secrète que Dieu s'introduit dans chaque individu. En vérité, j'estime qu'il est impossible de nier la lutte intérieure incessante qui se poursuit avec mes propres cauchemars, avec mes propres rêves, avec moi-même et avec Dieu. Durant notre parcours, nous devons façonner, à partir des matières brutes et grossières de notre moi et de notre monde, quelque chose de vrai et de significatif. Le long de ce parcours, il faut traverser les sombres espaces qui séparent les étoiles, et les transformer en lumière. Ce parcours nous entraîne dans les profondeurs d'un tourbillon où il faut ouvrir les yeux et tendre les bras, jusqu'à ce que nous ayons acquis le droit d'en revendiquer le centre de gravité. Pour moi, ce parcours, c'est Dieu.


Dieu est une inspiration. Dieu est l'image de la perfection, de la sagesse, de la sainteté, de la salubrité. C'est cette image toujours présente que je dois m'efforcer d'atteindre et vers laquelle je dois orienter mon âme. Le Dieu qui m'appelle est non pas un Dieu de la tradition, des lois, des contrats ou des rhétoriques, mais plutôt un dieu de l'essentiel et un dieu présent. Ce Dieu, bien qu'il semble nous atteindre à partir de l'au-delà, se retrouve au coeur même de tout ce qu'il y a de plus vivant dans l'expérience humaine. En voyant plus loin que les scissions qui nous séparent, nous nous rapprochons de la lumière bénéfique qu'est l'unité de Dieu.


Comment démontrer l'existence de Dieu ? Comment démontrer l'existence de l'amour ? On ne peut en démontrer l'existence que par la réalité de sa présence, que par les témoignages vivants apportant la certitude que l'on est aimé. On a le sentiment de Dieu et c'est alors qu'on le connaît.

Repost 0
29 juillet 2010 4 29 /07 /juillet /2010 06:01

What words tell the truth ? What balms heal ? What proverbs kindle the fires and passion of joy ? What spirituality stirs the hunger for justice ? We seek answers to these questions—not only for ourselves, but for our communities and our society. What are the ways of being with one another that enable life to flourish, rich with meaning ? When violence has fractured communities, isolated people, and broken hearts, how can life be repaired ? We ask these questions not to arrive at final answers, but because asking them is fundamental to living (Rita Nakashima Brock & Rebecca Ann Parker, membres de l’Unitarian Universalist Association (UUA) of Congregations, lien)

Quels mots peuvent dire la vérité ?  Quel baume peut apaiser ? Quels proverbes peuvent embraser les feux de la passion et de la joie ? Quelle spiritualité se bat pour la justice ? Nous cherchons la réponse à ces questions non seulement pour nous-mêmes mais pour nos communautés et notre société. Quels sont les moyens d’être les uns avec les autres de telle façon que la vie s’épanouisse, riche de sens ? Quand la violence sépare les communautés, isole les gens, et brise les cœurs, comment rendre la vie possible ? Nous posons ces questions non pour trouver des  réponses finales mais parce que les poser est fondamental pour les vivants (traduit en français par Noëlle Colle, AFCU, département du Var, France).

 

Kia paroloj esprimas la veron ? Kiaj balzamoj sanigas ? Kiaj proverboj flamigas la fajrojn kaj pasion de la ĝojo ? Kia spirita menso estigas malsaton je la paco ? Ni serĉas respondojn, ne nur por ni mem, sed ankaŭ por niaj komunumoj kaj por nia socio. Kiel oni povas ekzisti unu kun la alia tiel ke tio ebligas ke la vivo floresku riĉa de signifo ? Kiam la perforto disigis la komunumojn, izoligis la homojn kaj brizis la korojn, kiel eblas ripari la vivon ? Ni faras tiujn demandojn ne por atingi finfinajn demandojn, sed tial ke ili estas fundamentaj por nia ekzistado. (traduit en esperanto par Luc Schneider, Sarrebrucke, Allemagne).

Repost 0
Published by Rita Nakashima Brock et Rebecca Ann Parker - dans la méditation du mois
commenter cet article
23 juillet 2010 5 23 /07 /juillet /2010 22:07

R-gis-Pluchet--2009.jpgRégis Pluchet (protestant libéral et unitarien, Le Mans) - Dans le cadre de la préparation du culte de l'EUfr du 1er août, je vous propose deux sujets de méditation. Méditer c'est d'abord s'imprégner d'un symbole ou d'un texte, sans chercher d'abord à raisonner pour savoir si l'on est d'accord ou pas d'accord avec telle ou telle interprétation de ce symbole ou avec tel ou tel passage du texte médité.

1) Pour les catholiques et les orthodoxes, le mois d'août est un mois important car ils fêtent la Transfiguration de Jésus le 6 août et la mort de Marie la mère de Jésus, le 15 août, avec une perspective proche, mais légèrement différente pour cette deuxième fête. Les catholiques (et peut-être aussi les anglicans) parlent de l'Assomption de Marie (son "ascension céleste" au moment de sa mort) et les orthodoxes (et sans doute aussi les Arméniens) préfèrent parle de Dormition (son endormissement dans la paix de Dieu). Les protestants ne croient pas à cet évènement.


Sans partager le contenu théologique de ces fêtes, je pense que l'on peut toutefois y retrouver une symbolique universelle que chacun peut partager.


* La Transfiguration est la prise de conscience symbolique par ceux qui côtoient un prophète ou un maître spirituel de la vérité profondément humaine et donc divine de l'enseignement qui leur est transmis.


* Je garderai le terme de Dormition qui est à mon avis le plus propre à avoir une valeur universelle et que les catholiques admettent comme une sorte d'étape qui précède immédiatement l'Assomption. La Dormition donc est le symbole de l'endormissement dans la paix divine que l'on peut constater à la mort de personnes qui ont des coeurs purs et simples et en particulier de nombreuses femmes qui n'ont, apparemment, rien fait de spectaculaire aux yeux des hommes, sinon que d'être des femmes courageuses dans leur quotidien, dévouées à leurs proches et accueillant l'étranger et le démuni. Elles nous montrent en fait que la Dormition est promise à touts et à tous et finira par se réaliser pour tous.

2) Je propose par ailleurs de méditer sur un très beau verset du Coran qui, à mon avis, a une valeur universelle, au-delà de l'islam. Je l'ai repris en tête du premier chapitre du livre : L'homme intérieur à la lumière du Coran, de Cheikh Bentounès (éd. Albin Michel) :


" Dieu est la lumière des cieux et de la terre ! Sa lumière est comparable à une niche où se trouve une lampe. La lampe est dans un verre ; le verre est semblable à une étoile brillante. Cette lampe est allumée à un arbre béni : l'olivier qui ne provient ni de l'Orient, ni de l'Occident et dont l'huile est près d'éclairer sans que le feu la touche. Lumière sur lumière ! Dieu guide, vers sa lumière, qui il veut. Dieu propose aux hommes des paraboles. Dieu connaît toute chose." (Le Coran, sourate 24, verset 35). 

 

farida adjoudjFarida Adjoudj (musulmane, département de la Moselle) - votre proposition de méditation m'a touchée à plus d'un titre ! Tout d'abord parce que je crois à ce que j'appelle la prière du mot, à sa puissance et son efficacité : cette méditation de la Parole, qui nous fait nous apaiser, pacifie notre intériorité et nous propulse vers cette quiétude salvatrice pour enfin finir par unifier notre âme !  Ensuite parce que vous citez mon Maitre Cheikh Bentounès qui a déclaré dans une interview que j'ai récemment lue sur le net : " La source d Espoir qui a jailli sous les pieds de Marie continue d'abreuver les coeurs...". Marie tient une place capitale dans mon âme et revêt une grande importance pour nous, musulmans; car il est ecrit : " O Marie, certes Allah T'a élue et purifiée, et Il T'a élue au-dessus des femmes des mondes " (sourate 3 verset 42)
En effet la liturgie chrétienne célèbre la Dormition ou l'Ascension de Marie en ce mois d'août. Et je serais de tout coeur en prière avec vous car, dans mon coeur, j'en connais la portée... je veux vous exprimer toute ma gratitude pour ce "lumineux" partage ! Dans l'Unité du TRES-Haut... Très fraternellement.

 

Gr-goire-Bokungu.jpgGrégoire Bokungu (chrétien unitarien, Kinshasa) - "Lisanga ya bandimi na Nzambe" [ndlr : l'Eglise des unitariens du Congo RDC] se prépare pour notre culte de ce 1er août. Nous remercions Dieu, le tout puissant. Nous avons retenu les paroles du groupe de Chritiane Geisler qui disait " Accepter les autres et les encourager dans la croissance spirituelle" et nous ajoutons "aimons nous les uns, les autres". Notre communauté est composée de peuples qui subissent une discrimination [ndlr : les populations pygmées], il nous faut les aimer et les encourager spirituellement. Dans le même ordre d'idée, Phlippe G. (France) lisait un psaume. Que DIEU guide notre jeune Eglise.
Nous allons terminer en nous tenant la main dans la main comme le montre la photo du président Brian Kiely ( lien) autour de notre bougie qui sera allumée (message du 28 juillet 2010). 

 

livre--Marie-Claire-Weber-Lefeuvre.gifMarike (protestante libérale et unitarienne, Rambouillet) - pour communier avec vous tous, je vous communique une citation de L'Ami de Charles Wagner, en exergue de son chapitre "Les Pionniers" : "Suis ta consigne ; laboure et sème. Mais ne demande pas : pourquoi ? Tu peux bien te poser la question, mais tu n'es pas à la hauteur de la réponse. Un seul sait pourquoi et celui-là t'aime. Que cela te suffise !". Bon dimanche à vous tous !  


 

garret shutonGarret Shuton (protestant libéral, Liège) - Je me joins à vous afin de partager brièvement ce culte. En communion avec vous. 

 

 

 

 

 

Gr-goire-Bokungu.jpgGrégoire Bokungu (chrétien unitarien, fondateur de l'Eglise Lisanga ya bandimi na Nzambe, message du 4 août). En RD Congo, le culte a commencé à 9h 30 par l'allumage de bougie, c'est une journée fériée car c'est la fête nationale des parents. A Kinshasa, dans une salle pris en location, de nombreuses personnes d'esprit unitarien sont venues prier et louer Dieu.
Ma prédication a porté sur :
- accepter les autres et encourager la croissance spirituelle dans notre Eglise (selon les paroles de Christiane de l'Eglise unitarienne universaliste de Philadelphie lors d'un culte antérieur) ;
- Dieu est amour, aimons-nous les uns les autres ;
- le psaume 122 : 2, " Je suis dans la joie quand on me dit : Allons à la maison de l'Eternel " ; malheureuseument les Pygmées n'ont pas une maison de l'Eternel en RD Congo !
Sur ce, nous avons mis notre bougie au milieu, formé un cercle la main dans la main (à l'exemple de la photo Brian Kiely,  lien), prié et loué Dieu avec les paroles de François (France) lors d'un culte antérieur. Que Dieu guide notre Eglise ! Puis, nous avons distribué 22 bibles à nos membres.

 

farida adjoudjFarida Adjoudj (message du jeudi 5 août) - Je puis témoigner de ce que j'ai ressenti chez moi, une bougie allumée et une rose dans un soliflore posée à côté de moi ... Une intense sensation de paix et de communion avec tous ! Dans l'Unité du Très-Haut.

Repost 0
Published by participants au culte - dans notre culte mensuel
commenter cet article
21 juillet 2010 3 21 /07 /juillet /2010 09:53

Participez dès maintenant à la préparation de notre prochain culte en nous envoyant déjà vos messages. Ils seront mis en place sur cette page dès réception. Merci


1 – louons Dieu et accueillons la vie qu’il nous a donnée ; louons le mystère de la Vie 

 

farida adjoudjFarida Adjoudj (musulmane, département de la Moselle) - Seigneur Très-Haut, comment trouver les mots pour  rendre grâce pour tout ce que je vis de si merveilleux, toutes ces belles rencontres ! Vous me comblez au delà de mes espérances, vraiment !

Seigneur je vous remercie pour la santé de mes proches et la guérison de ma maman après une lourde opération du foie ! Seigneur merci pour ma toute première rencontre avec mon Maitre spirituel , Cheikh Bentounes ! Seigneur merci pour ce projet d'écriture et de publication qui prends forme petit à petit ! Seigneur merci de me soutenir, me protéger et m'aider au fil des jours …

SOUBHAN ALLAH ! EL HAMDULLILLAH ! ALLAH AKBAR ! LA ILLAHA ILLALAH !

 

2 – allumons notre calice et que sa lumière brille
Chacun selon sa tradition peut allumer une bougie ou faire un geste de recueillement ou de méditation. 

 

Jean-Claude-Barbier--portrait--mai-2008.jpgJean-Claude Barbier (chrétien unitarien, Bordeaux) - Voici le calice des unitariens qui a été allumé tout récemment lors de deux rencontres internationales organisées par notre instance mondiale, l’International Council of Unitarians and Universalists (ICUU) ce mois de juillet à l’abbaye de Rolduc (un séminaire pour les ministres du culte, suivi du troisième symposium de théologie unitarienne ( lien).  

 

ICUU_2010_chalice.jpgphoto révérend Brian Kyeli, président de l'ICUU

 

3 – partageons avec nos Frères et Sœurs ce qui est important à nos yeux, à nos cœurs, ce qui est essentiel à notre intelligence des choses et à notre conscience, que ce soit un texte ou autre chose, et trouvons les mots ou les gestes pour le dire. 

 

Jean-Claude-Barbier--portrait--mai-2008.jpgJean-Claude Barbier - Les enfants sont notre plus grande joie. Je suis grand-père d’un petit Emmanuel, petit Togolais né à Dordrecht aux Pays-bas et qui grandit avec sagesse, en intelligence et en affection. Avec fierté et joie, je vous montre sa photo.

 

" Quant à Jésus, il croissait en sagesse, en taille et en grâce devant Dieu et devant les hommes " (Luc 2, 51) 


emmanuel roi

 

Mercan-Dede.jpgYohann Amal (sympathisant, Bordeaux) - nous envoie cette vidéo de Dana Dragomir qu'il a mise sur son site "Spiritualités sans frontières" ( fermé depuis) : un concerto pour une voix, à la flûte. Ndlr - la vidéo a été supprimée depuis de Youtube pour cause de droits d'auteur

Dana-Dragomir.jpg

 

  farida_adjoudj.jpgFarida Adjoudj - Je voudrais vous faire partager un court texte de Suzanne de Dietrich : "Seigneur pardonne et sauve ! / Seigneur, garde nous de toute fausse paix qui serait une évasion de la réalité / Garde nous des silences complices. / Ne permets jamais que nous nous résignions au mal et que nous abandonnions le monde aux puissances de haine et de mensonges qui le déchirent. / Donne-nous un esprit de sagesse, de prudence et de courage chaque fois qu il s agit de prendre parti pour ce que nous croyons être la Justice et la Vérité / Toi qui, dans les temps anciens, T'ait suscité des prophètes, donne à Tes serviteurs les témoins courageux dont ils ont besoin." POUR L AMOUR ET LA GLOIRE DE TON NOM, AMINE

 

 

R-gis-Pluchet--2009.jpgRégis Pluchet (protestant libéral et unitarien, Le Mans) propose deux méditations, l'une à partir des traditions chrétiennes de la Transfiguration, de la Dormition et de l'Assomption et la seconde à partir d'un verset du Coran ( lien).

 

4 – partageons aussi nos souffrances et nos peines 

 

Jean-Claude-Barbier--portrait--mai-2008.jpgJean-Claude Barbier - Entourons de notre amitié Jacques Cecius, un ami belge qui habite à Spaa, unitarien et franc-maçon, qui suit des analyses ce mois-ci pour connaître son espérance de vie. C’est un homme courageux, qui a toujours été très actif et engagé auprès d’autrui. Entourons aussi de notre amitié, nos familles et communautés unitariennes qui sont endeuillées : à Medgyes, en Transylvanie, à la suite d’un drame familiale, et au village Sangue, en pays Kivu, au Congo RDC, à la suite de l’incendie d’une citerne d’essence ( lien) 

 

Jacques Cecius (chrétien unitarien et franc-maçon, Spaa, Belgique) - Merci de tout coeur Frères et Soeurs. Merci spécialement à toi, Jean-Claude. Que l'Eternel, adoré sous des noms différents, vous bénisse tous.

Dimanche 25 juillet 2010 - Jacques a quelque peu anticipé le dimanche de notre culte, mais peu importe ; le principal est qu'il soit avec nous : "J'ai "participé", ce dimanche au culte proposé. Magnifiques prières. Très belle musique. C'est rempli d'émotion que je vous dit à tous "Que l'Eternel Dieu,; YHVH, Allah, et connu encore sous d'autres noms, étende sur vous sa main bénissate et guérissante". Amen.". Merci Jacques pour ta participation à notre culte en dépit de tes ennuis de santé.

 

farida adjoudjFarida Adjoudj - C'est avec une grande émotion que j'ai lu le témoignage de notre frère Jacques Cecius qui, malgré ses problèmes de santé, nous envoie des pensées de Lumière et de guérison. Quelle belle lecon de courage et d'espoir vous nous donnez-là ! Sachez que je vous porte dans ma prière du dimanche 1er août et comme je suis une fervente de l'Instant Présent, nous sommes en union dans la prière, dans l'Eternel Présent... Recevez, Jacques,toutes nos pensées de guérison et d'Amour pour vous et vos proches ! Soubhan Allah ! AMINE

 

farida adjoudjFarida Adjoudj - Nous fêtons aujourd hui (le 22 juillet) Marie- Madeleine, la Femme a qui le Christ a demandé d'annoncer cette bouleversante annonce de Sa résurrection ! La première à proclamer le Christ vivant ! Eh bien, je voudrais avoir une profonde pensée d amour pour toutes celles qui sont humiliées dans leur dignité, méprisées, battues... Mon coeur saigne... Le combat est âpre, mais nous sommes là, en prière, près d'elles.  Courage !

 

Jacques Cecius - Merci à toi, ma sœur Farida.  Je suis ému que tu m'envoies ainsi  des pensées d'amour.  Les premiers examens sont bons. J'attends la suite, dans la première semaine du mois d'août.  Que l'Eternel te bénisse.

 

5 – partageons nos gestes de fraternité et nos rites de communion qui ont valeur universelle 

 

Que nos Frères et Sœurs chrétiennes fassent, pour nous tous, le partage du pain et du vin au nom de Jésus, que nos Frères et Sœurs d’autres traditions fassent aussi leurs rites au bénéfice de tous.

" [...] Il y eut une grande tempête sur la mer, au point que le vaisseau menaçait de se briser. Les matelots prirent peur ; ils crièrent chacun vers son dieu. [...] Jonas cependant était descendu au fond du bâteau ; il s'était couché et dormait profondément. Le chef de l'équipage s'approcha de lui et lui dit : " Qu'as-tu à dormir ? Lèves-toi, crie vers ton Dieu ! Peut-être Dieu songera-t-il à nous et nous ne périrons pas" (Jonas, 1, 4-6). 

Ceux qui le veulent peuvent pratiquer en ce jour la cérémonie unitarienne des fleurs ( lien) 

 

6 - autres messages fraternels

 

Brazzaville--Alain-Patrice-Yengue.jpgAlain Patrice Yengué (chrétien unitarien, Congo Brazzaville)  - "Mes remerciements"  -

Chers amis, C'est plus qu'un grand plaisir pour moi de vous informer qu'après de nombreuses semaines,  sinon des mois difficiles ( poblèmes de santé ), je retrouve pleinement ma santé.  C'est donc ici l'occasion pour moi de remercier solennellement l' Assemblée des chrétiens unitariens du Burundi en général, le couple Ndagijimana et Jill McAllister pour leurs soutiens multiformes durant mes huit jours d'hospitalisation passés au Centre médico-chirurgicale de Kinindo ( CMCK ), à Bujumbura, en avril dernier. Très fraternellement, Alain. (courriel du 19 juillet).

haiti_embleme.GIFJean-Claude Robenson (pasteur, Haïti) - Je vous salue ! Je vis en Haiti dans la ville des Cayes. Je suis très content de recevoir cet e-mail pour la préparation de ce culte du 1er août. C'est un honneur pour moi de faire partie de cette communaute unitarienne. Que Dieu vous bénisse ! (message du 22 juillet).

Eric Agier (chrétien unitarien, Buchillon, Suisse) - "Je fus émus à la lecture de la confession du potier Richard Brodesky qui voit Dieu dans de la terre glaise ..." (lien) (lettre du 12 juillet).
Repost 0
Published by Eglise unitarienne francophone - dans notre culte mensuel
commenter cet article
21 juillet 2010 3 21 /07 /juillet /2010 09:35

Notre Eglise est ouverte à toutes les fois religieuses et à toutes les spiritualités. Chacun ici, qu’il soit unitarien ou d’une autre tradition, est invité à louer Dieu et à célébrer la Vie. Il partage avec les autres ses coups de cœur, ses joies, ses chagrins aussi. Que ceux qui veulent faire des gestes de fraternité ou des rituels de communion le fassent en toute liberté et spontanéité.


Le culte se fait chez soi, à la maison, seul ou bien en famille ou encore avec des amis ou des voisins, chacun à sa façon, puis, pour partager, vous êtes invitez à envoyer votre partage (textes, photos, références vidéo, etc.) au webmestre du site ( contact) qui le mettra sur cette page. Vous pouvez aussi utiliser pour cela les commentaires ou encore le contact par Over-blog au bas de la page d’écran.

 

Le culte de notre Eglise est le premier dimanche de chaque mois. Chacun fait le culte chez lui à l'heure qui lui convient, mais quelqu'un peut proposer une heure précise à laquelle d'autres pourront éventuellement se joindre.

 

ICUU_symposium_theologique_2010.jpgministres du culte unitariens lors d'un séminaire de formation à l'abbaye de Rolduc, juillet 2010 : ronde fraternelle autour d'un bouquet de tournesols. Apprendre la spontanéité des gestes. Photo Révérend Brian Kiely, président de l'ICUU.


Une semaine avant chaque culte, vous trouverez sur cette page sa préparation à laquelle vous pouvez participer de la même façon. Le jour du culte, cette préparation servira aux uns et aux autres comme itinéraire pour leur propre culte à domicile.

 

En dépit de notre dispersion géographique et, pour certains, de leur isolement cultuel, relions nous à Dieu et à tous les hommes de bonne volonté par les moyens qu’aujourd’hui l’Internet met à notre disposition.


Vous trouverez les partages de nos cultes antérieures à  la rubrique « nos cultes mensuels » et une explication de notre fonctionnement à  l’article « un culte de maison pour unitariens et sympathisants en relation avec notre Eglise ».
 

Repost 0
Published by Eglise unitarienne francophone - dans notre culte mensuel
commenter cet article
13 juillet 2010 2 13 /07 /juillet /2010 09:28

Dans le cadre de l'Unitarian Universalist Church of Tucson (UUCT), en Arizona, Richard Brodesky va présenter une exposition vente avec des poteries qu'il confectionne lui-même.  La date a été fixée au dimanche 24 octobre. Les bénéfices seront partagés entre l'Eglise et le programme d'aide aux populations Pygmées initié par notre Eglise unitarienne francophone (EUfr) (lien).

 

pottery-May-2010-037.jpgle potier à l'oeuvre, devant son tour


Le culte de ce dimanche, à l'UUCT, portera sur notre soutien à l'ONU et sera préparé et animé par Richard Brodesky et deux femmes de la communauté, en coordination avec la ministre de cette Eglise.

Repost 0
Published by Eglise unitarienne francophone - dans aide aux populations Pygmées
commenter cet article
11 juillet 2010 7 11 /07 /juillet /2010 12:21

Didier Long, 2007 - Manuel de survie spirituelle dans la globalisation, éd. Salvator, coll. « Forum »

présentation par l'éditeur :


didier_long_mondialisation.jpgQu'on s'en réjouisse, en vantant les vertus du libre-échange mondial fluidifié de biens et capitaux qui concourraient à un enrichissement illimité pour le plus grand bonheur de l'humanité; ou qu'on s'en défie, en mettant en avant l'agression des cultures locales par les métastases d'un Disneyland global, la Globalisation est un fait inéluctable. Vouloir l'arrêter revient à vouloir empêcher la terre de tourner sous nos pieds.


Didier Long, analyse d’abord ses effets dans nos vies personnelles et dans l’entreprise dans un désopilant ‘business plan personnel’ avant de montrer plus sérieusement que la Globalisation est une métamorphose de l'âme d'un Occident en lente mutation depuis le Moyen Age. Cet ‘esprit de la Globalisation’ a produit les révolutions économiques et technologiques successives en s’appuyant sur les croyances issues des monothéismes méditerranéens et d’abord de la révélation juive. Voilà d’où viennent les valeurs qui portent le capitalisme planétaire.

Il faut dire que l’homme sait de quoi il parle… Il a été moine bénédictin pendant dix ans avant de passer chez McKinsey puis de fonder son propre cabinet de conseil en technologies Internet, Euclyd.


Maintenant, souligne-t-il, la globalisation affronte deux menaces : l’une, interne, qui est le vide de valeurs des sociétés occidentales matérialistes raisonnant à courte vue, impuissantes à répondre aux questions vitales concernant le sens et la soif d’être ; l’autre, externe : une globalisation des échanges en réseau de néo-religions déterritorialisées (fondamentalisme musulman, mouvements évangéliques) répondant parfaitement à une ‘logique de marché’… spirituel.

Chiffres à l’appui, Didier Long nous montre que notre monde est donc en train de devenir ‘furieusement religieux’ et que la civilisation globale qui jaillit sous nos yeux pourrait bien être une Pentecôte des nations mais aussi une nouvelle Babel horizontale violente et dure aux démunis.

Nous sommes donc condamnés dans cette nouvelle donne à inventer de nouveaux modèles de sens.


A partir de ce constat, en mêlant les références économiques, les analyses théologiques et son expérience, Didier Long cherche à baliser un chemin pour être heureux dans la civilisation globale qui jaillit sous nos yeux. Il s’agit de choisir l'Esprit de la Globalisation que nous voulons.

 

Jean-Claude Barbier : Une question pour nous, l'unitarisme-universalisme qui se veut une nouvelle approche du religieux et un dépassement vers l'universel des religions particulières dont nous avons héritées, fait-il partie de ces nouvelles religions de l'ère mondiale ?

Repost 0
Published by Didier Long et son éditeur - dans la bibliothèque de l'EUfr
commenter cet article
11 juillet 2010 7 11 /07 /juillet /2010 11:46

par Didier Long, publié par Bourin éditeur en novembre 2008, Paris, 400 pages, Prix : 22.00 €

 

présentation du livre sur le site de la FNAC (lien)

 

jesus_le_rabbin_qui_aimait_les_femmes.jpgSur les pas de Jésus, Didier Long nous entraîne dans une enquête aux sources spirituelles du christianisme : la révélation juive et l'importance de la femme dans le message de Jésus. Deux non-dits, deux origines refoulées qui fondent pourtant nos valeurs : la monogamie et l'égalité de l'homme et de la femme...


Dans le monde juif et gréco-romain du premier siècle, la vie est surtout une affaire d'hommes. En Palestine en particulier, la femme, régulièrement considérée comme impure, est source de péchés. Pourtant, au grand scandale de ses contemporains, Jésus est suivi sur les routes poussiéreuses de Galilée par un petit groupe hétéroclite composé d'hommes mais aussi de femmes. Il vit avec elles, leur enseigne la Torah et en fait ses disciples. Les femmes, dont Marie-Madeleine, qui est la plus proche de lui, l'accompagneront jusqu'à la croix, puis au tombeau, alors que les hommes le trahissent et s'enfuient.


Qui était vraiment Jésus, et ces femmes, qui sont-elles ? Quelle est la nature des relations entre elles et ce «rabbi» de Nazareth ? Didier Long a enquêté sur ce mystère et montre que, sans ces femmes, le message de Jésus aurait tout simplement disparu, enfoui sous la poussière de l'histoire. Sans elles, nous aurions perdu notre mémoire.

Didier Long a été moine bénédictin, éditeur et artiste pendant dix ans à l'abbaye de la Pierre-Qui-Vire (où il dirigea la collection Zodiaque) avant de devenir consultant McKinsey. Il dirige aujourd'hui un cabinet de conseil en stratégie Internet. Il est marié et père de quatre enfants. Il a déjà publié cinq livres dont Défense à Dieu d'entrer, chez Denoël, et Pourquoi nous sommes chrétiens, au Cherche Midi.

Extrait du livre :

 

« PARFUM DE FEMME » - Nous avons du mal À nous imaginer aujourd'hui le scandale que fut, pour ses contemporains, le rabbi qui marchait avec des femmes sur les routes poussiéreuses de Galilée. Qui étaient-elles ? Certaines étaient riches, d'autres étaient de mauvaise vie, la plupart avaient été guéries au plus profond de leur corps par le Maître qu'elles chérissaient, aucune n'était accompagnée de son mari. Jésus partageait avec elles - à égalité avec tous ses disciples - sa vie, ses repas, ses prières, ses enseignements. Une relation égalitaire entre un homme et des femmes, tout simplement impensable dans le monde patriarcal méditerranéen du Ier siècle. Marie de Magdala, le «leader» de ces femmes, que Jésus avait libérée de sept démons, l'infini du mal dans le langage biblique, était-elle la compagne de Jésus, comme l'insinue le Da Vinci Code de Dan Brown ?


Ce livre tente de comprendre ce fait largement occulté par le christianisme, mais dont témoignent les Évangiles : le rabbi Jésus avait une relation très particulière avec ses compagnes. Il acceptait, ce qui était impossible selon les usages de l'époque, de se laisser toucher par des femmes «impures». On voit Jésus comme quelqu'un d'austère, tel Jean-Baptiste au désert. Or, quand on lit les Évangiles, ce rabbi marginal et déconcertant qui aimait les femmes avait la réputation d'être «un ivrogne, un glouton et un ami des collecteurs d'impôts et des pécheurs», nous rapportent les Évangiles (Le 7, 34 sv.) ; il appréciait la bonne chère et les banquets joyeux avec ses amis. C'est au cours de l'un de ces repas qu'il accueillit la «pécheresse au parfum» ; cet étonnant récit résume parfaitement les relations de Jésus avec l'autre sexe et le scandale que cela fut pour son milieu social et religieux.

Commentaires de lecteurs :


« Jésus est un rabbin peu ordinaire, il aime "faire la fête", il aime les femmes, il les enseigne comme personne ! Il rompt avec les codes sociaux de son temps pour rentrer dans une dynamique culturelle dont nous sommes encore les héritiers. Didier Long avec sa prodigieuse érudition nous met à l'aise pour nous faire comprendre la figure du Christ en son temps : 2000 ans pour commencer à y comprendre quelque chose à cette mystérieuse Histoire ! Un livre qui deviendra la référence pour comprendre Jésus, son environnement et sans doute notre époque... Enfin le Livre qui nous dévoile tant de malentendus ! » (Gap, le 10 décembre 2008)


 « Après avoir lu ce Jésus, je n'entends plus je ne lis plus l'Evangile de la même façon. Je l'écoute, je le lis pour comprendre, pour relier les épisodes pour découvrir la réalité du Christ. Ne vous laissez pas rebuter par ce titre maladroitement accrocheur. Ce n'est pas le sujet. En réalité Didier Long nous aide à marcher dans les pas réels d'un Christ qui aime et respecte les hommes et les femmes comme personne jusqu'alors. » (Paris, le 21 janvier 2010)

 

Voir la vidéo de l'auteur sur YouTube, préentant lui-même son livre

 

Repost 0
Published by Didier Long et la FNAC - dans la bibliothèque de l'EUfr
commenter cet article
28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 06:27

Pascal Acker (Alsace), ce dimanche 27 juin, a été au culte protestant de sa ville. Il a chanté le cantique suivant en pensant à nous tous (Cote SECLI : C 90, Création : 1973, © Fleurus - Auvidis)

Toi Seigneur, toi le seul Dieu tu remplis le ciel et la terre / Toi, Seigneur, toi le seul Dieu vois danser en nous ta lumière. / Hosanna hosanna au plus haut des cieux (bis)

1 - Toi seul es saint, toi seul es Dieu / Toi seul es grand, toi seul es Dieu

2 - Toi seul es bon, toi seul es Dieu / Toi seul es vrai, toi seul es Dieu


Yohann Amal (Bordeaux) nous propose de partager le culte du dimanche 6 juin de la First Parish de Milton, une Eglise unitarienne-universaliste en banlieue de Boston, dans le Massachussets, aux Etats-Unis. Ce culte se termine par une cérémonie des fleurs selon la tradition établie par le Tchèque Norbert Capek (lien), mais ici adaptée à un contexte paroissial où les enfants de l'Ecole du dimanche sont mis en avant.

 

 
Luc-Schneider.jpg
Lukaso Ŝnejder (Sarrebrucke). Luc a écrit son nom en esperanto "En fait, je suis espérantiste depuis une dixaine d'années", il a été membre de la Church of the Larger Fellowship et adhère à l'Assemblée fraternelle des chrtéiens unitarien. Il a été co-fondateur du groupe Yahoo Unitariens francophones en avril 2005 (lien ). Il vient d'ouvrir une page sur Facebook (lien ). " J'ai célébré aujourd'hui avec l'EUfr et j'ai récité la prière du mois en esperanto" (lien).

richard brodesky portraitRichard Brodesky (Tucson, Arizona) nous a envoyé le EUfr bow l ("le bol de l'EUfr"), fait de ses mains d'artistes selon sa façon toute spirituelle de pétrir l'argile (lien ). Ce bol sera vendu avec d'autres de sa confection, lors d'une exposition-vente qui aura lieu à l'église unitarienne-universaliste de Tucson (Arkansas, Etats-Unis) au profit des populations pygmées (dans le cadre du programme d'aide  de notre Eglise).

EUfr-Bowl-003.jpg


Repost 0
Published by Eglise unitarienne francophone - dans notre culte mensuel
commenter cet article

Présentation

  • : Eglise unitarienne francophone
  • Eglise unitarienne francophone
  • : Le courant unitarien est né au XVI° siècle et a été la "benjamine" des Réformes protestantes. Il se caractérise par une approche libérale, non dogmatique, du christianisme en particulier et des religions en général. Les unitariens sont près d'un million dans le monde entier. En pays francophones (en Europe occidentale : la France et ses oays d'Outre-Mer, la Wallonie, la communauté francophone de Bruxelles, la Suisse romane, Monaco et Andorre ; au Canada : le Québec ; et en Afrique noire), il s'e
  • Contact

Recherche