Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 mai 2012 1 28 /05 /mai /2012 10:32

YouTube_logo.jpgDans sa rubrique « La chorale », l’Eglise unitarienne francophone (EUfr) espérait susciter une chorale avec des choristes et un chef d’orchestre ! Cela restera dans doute longtemps un vœux pieux, mais Youtube avec ses archives débordantes est venu à notre rescousse. Notre site en accepte en effet très bien les vidéos et nous avons ainsi pu animer nos cultes avec. Mieux, le chant et la musique, comme tout autre moyen artistique (comme les images et les photos), nous permettent de mieux dire notre foi, nos intuitions, nos convictions, nos émotions.


A défaut d'une chorale propre à notre Eglise, nous avons finalement un répertoire facile d’accès à notre disposition dont nous avons extrait les vidéos suivantes, ici classées par nom d’auteur. Comme quoi, l’Internet fait bien les choses !

Ndlr – certaines vidéos que nous avions utilisées lors de nos cultes ont été supprimées depuis du répertoire de Youtube pour cause de droits d’auteurs. En conséquence, elles ne se trouvent pas dans ce répertoire.

 

Allegri (Gregorio) - "Miserere mei, Deus" (= "Seigneur, prends pitié") par la chorale du Nouveau collège d'Oxford ; chanté lors de notre culte du dimanche 3 novembre 2013 (lien).


Aman (Constance) - « Je lève les yeux vers les montagnes » (lien) Louons Dieu avec Constance Aman, l’une des meilleure chanteuse chrétienne d’Afrique francophone. Voir notre culte du dimanche 4 mars 2012 (lien)

 

Arbogast (Luc) - « Nausicaa (La Moldau) » (Album Odysseus sortie le 5 août 2013), chanté lors de notre culte du dimanche 1er septembre 2013 (lien).


Arkana (Keny) - "Tout tourne autour du soleil", chanté lors de notre culte du 7 décembre 2014 (lien). 

 

 

Bacigalupi (Elena) - "Hymne à la paix" composé en vidéo. Chanté lors de notre culte du dimanche 6 octobre 2013 (lien).

 

Beethoven (Ludwig van) – « L'Hymne à la Joie », quatrième et dernier mouvement de la neuvième symphonie d'après un poème de Friedrich von Schiller écrit en 1785 (Ode an die Freude), a été choisi comme hymne officiel européen. Pour notre culte, nous avons choisi une version récente où le chant est mis en avant avec la voix d’Ariel Dombales et celle des "Prêtres" (le père Jean-Michel Bardet, le père Charles Troesch et leur compagnon séminariste Joseph Dinh Nguyen) dans le second album de ces prêtres chanteurs intitulé "Gloria" (lien). Lors de notre culte du dimanche 3 juin 2012 (lien)


Boungou (Marcel) – chanteur congolais, l’une des plus belles voix actuels du Gospel. Voir le site officiel de ce chanteur (lien), ainsi que, sur GoDieu.com, plusieurs de ses chants en accès libre (lien). Lors  notre culte du dimanche 7 mars 2010 (lien).

 

Boyle (Susan) - « Away in a manger » (Loin de nous dans une crèche), chanté avec une chorale d’enfants pour un "Christmas" au Rockefeller Center en 2010 ( lien), lors de notre culte du dimanche 2 décembre 2012 (lien).


Cohen (Leonard) – l’« Hallelujah », chanté par Alexandra Burke dans le style Gospel (lien), traduit en français par Saman et présenté sur le site de notre Eglise (lien), lors de notre culte du dimanche 6 mai 2012 (lien).


Delibes (Léo) - le « Flower Duet », le duo des fleurs dans l’opéra « Lakmé » (1883), présenté par "alanizkm" avec une magnifique collection de fleurs (lien), lors de notre culte du dimanche 1er avril 2012 (lien)

 

Fiori (Patrick) - « A La Vie ! » (lien), présenté à notre culte du dimanche 5 août (lien).

 

Gerrard (Lisa) - "Host of seraphim". Présenté le 24 avril 2012 dans la rubrique consacrée à notre chorale (lien) et utilisé lors de notre culte du dimanche 1er juillet 2012 (lien)

 

Ibn Arabi - "L'amour est mon credo". Dans la tradition soufi, présenté lors de notre culte du dimanche 2 février 2014 (lien).

 

Idir (accompagnée par la chanteuse israélienne Noah) - « Ce cœur venu d’ailleurs », présenté lors de notre culte du dimanche 4 mai 2014 (lien).

 

Indila - "Dernière Danse", accompagné par le Live Orchestre à Cordes, chanté lors de notre culte du dimanche 6 avril 2014 (lien). Voir une version avec les paroles écrites (lien).

 

James (JaiMa) –« Toward the One : Kirtan inter-faith Shalom Tare Ram » (lien), chanté notre culte du dimanche 7 mars 2010 (lien).


Jenkins (Karl) – « Adiemus », dansé par la ballerine russe Anastasia Volochkova (lien) lors de notre culte du dimanche 3 octobre 2010 (lien).

 

Kassis (Tania) - " Islamo-christian Ave ", lors de notre culte du dimanche 2 mars 2014 (lien).

 

Kyrkjebø (Sissel) – « Amazing » chanté par une soprano norvégienne (née en 1969 à Bergen), plus simplement connue par son prénom, Sissel, mis en scène ici sur Youtube pour un Happy New Year (lien). Lors de notre culte du dimanche 5 février 2012 (lien).

 

Laforêt (Marie) - "La tendresse" (avec un montage animalier d'Angélique France) (lien), chanté lors de notre culte du dimanche 4 août 2013 (lien).

 

Lenorman (Gérard) - "L'enfant des cathédrales", chanté lors de notre culte du dimanche 5 janvier 2014 (lien).

 

Mathieu (Mireille) - "Mon credo" (lien), chanté lors de notre culte du dimanche 7 juillet 2013 (lien).

 

McDade (Carolyn) - "Spirit of Life", composé en 1935 et chanté à notre culte du 1er décembre 2013 (lien)

 

Moustaki (Georges) - "Ma liberté", chanté par Chimène Badi, vidéo Youtube (lien), voir notre culte du dimanche 2 juin 2013 ( lien).

 

Moving Breath (groupe) - "May The Love We're Sharing" dans l'album ", vidéo Youtube utilisée lors de notre culte du 6 juillet 2014 (lien).

 

Rumi - "Rumi Poem, Iranian Music and Divine Dance", vidéo de Aida Everest mise sur Youtube le 18 août 2006, utilisée lors de notre culte du 2 novembre 2014 (lien).

 

Soweto Gospel Choir (groupe) – « Amazing » en version Gospel (lien), chanté lors de notre culte du dimanche 4 septembre 2012 (lien).


Valentin (Stéphanie) - « Relève-toi », paroles et musique, avec Jean-François Oricelli pour l’arrangement et la réalisation vidéo (lien), chanté lors de notre culte du dimanche 2 octobre 2011 (lien).


Verdier (Joan-Pau) - « Chantepleure » (1979, réédition en CD en septembre 2010 aux éditions l’Yeuse productions). Accompagnement musical de Jacques Verrecchia, en audio (lien). Lors de notre culte du dimanche 7 août 2011 (lien).

 

West (Kate) - « Circle within a circle », mis en ligne en mai 2009 sur Youtube par Rowand Whitewolf. Lors de notre culte du dimanche 7 septembre 2014 (lien).

 

Westerna (Hayley) – « Down to the River to Pray », jeune artiste new-zélandaise avec un groupe de chanteurs sur un rythme western (lien). Lors de notre culte du dimanche 7 mars 2010 (lien).


Woman Celtic (groupe) – « Amazing » en version celtique (lien). Lors de notre culte du dimanche 4 septembre 2012 (lien).


collectif – « Flower Service » (cérémonie des fleurs selon la tradition établie par le Tchèque Norbert Capek) lors du culte du 6 juin 2010 à la First Parish in Milton Unitarian Universalist (en banlieue de Boston, dans le Massachusetts, aux Etats-Unis), lien. Reproduit lors de notre culte du dimanche 4 juillet 2010 (lien).

collectif – « La liberté au coeur des religions - Oasis de paix » par la Foi baha’i (lien). Chanté lors de notre culte du dimanche 6 juin 2010 (lien).

collectif – « Yeroushalaim Chel Zahav » (Jerusalem of Gold) (lien), traduit en français par Didier Long . Reproduit lors de notre culte du dimanche 4 décembre 2012 (lien).


collectif – « Coming home » (en venant chez nous) farandole de joie de la First Church of Rochester, dans l’Etat de New-York, d’obédience unitarienne-universaliste (lien). Reproduit lors de notre culte du dimanche 6 novembre 2011 (lien).


collectif – chorégraphie de jeunes catholiques français (de 7 à 25 ans) réunis à Quimper en 2010 dans le cadre du Mouvement eucharistique des jeunes (MEJ - France), lien. Lors de notre culte du dimanche 7 novembre 2010 (lien).

 

autre - "Illustris Simulation: Most detailed simulation of our Univers", mis sur Youtube par Mark Vogelsberger le 6 mai 2014, utilisé lors de notre culte du dimanche 5 octobre 2014 (lien).

Repost 0
Published by Eglise unitarienne francophone - dans la chorale
commenter cet article
26 mai 2012 6 26 /05 /mai /2012 07:47

Notre Eglise organise un culte mensuel "on line" le premier dimanche de chaque mois. La préparation de ce culte se fait une semaine auparavant et vous pouvez envoyer dès maintenant votre participation à l’éditeur de ce site ( lien) - ou bien encore après avoir fait le culte chez vous ou au sein d’une communauté. Vous pouvez aussi déposer un commentaire en bas de cet article. Nous vous proposons de suivre l’ordre suivant :


1 – allumons notre calice ( lien), ou une simple bougie, et que sa lumière brille. Lisons d'un même coeur notre prière mondiale de ce mois ( lien).

Roger_Gau.jpgRoger Gau - chrétien unitarien, agglomération de Toulouse - Comme tous les premiers dimanches du mois, j’ai allumé ma bougie et j’ai lu « La prière mondiale des unitariens pour le mois de juin 2012 ». Merci à Judith Crompton et à Jean-Claude, son traducteur. Et comme le dit cette prière, « Je suis venu et j’ai connu la paix et la joie » avec vous tous qui participez à ce culte. Et en ce jour particulier, bonne fête à toutes les mamans.


2 – louons Dieu et accueillons la vie qu’il nous a donnée ; contemplons le mystère de la Vie. Dans la joie et à l’unisson, faisons action de grâce pour ce que nous avons reçu d’une façon ou d’une autre


L'Hymne à la Joie, musique de Beethoven d'après un poème de Friedrich von Schiller écrit en 1785 (Ode an die Freude - Ode à la Joie), a été choisi comme hymne officiel européen. Il s'agit de la pièce chantée du quatrième et dernier mouvement de la neuvième symphonie de Beethoven. Pour une version sur Youtube avec orchestre symphonique, nous vous recommandons un extrait dirigé par Claudio Abbado ( lien).


Pour notre culte, nous avons choisi une version plus populaire où le chant est mis en avant avec la belle voix d’Ariel Dombales et celle des "Prêtres" (le père Jean-Michel Bardet, le père Charles Troesch et leur compagnon séminariste Joseph Dinh Nguyen) dans le second album de ces prêtres chanteurs intitulé "Gloria"

 


3 – partageons avec nos Frères et Sœurs ce qui est important à nos yeux, à nos cœurs, ce qui est essentiel à notre intelligence des choses et à notre conscience, que ce soit un texte ou autre chose, et trouvons les mots ou les gestes pour le dire.

giacomo tessaro portrait 2011Giacomo Tessaro - Piémont, Italie, chrétien unitarien - Ce mois-ci, je voudrais me rapporter aux enseignements du moine bouddhiste (qui vit près de Bordeaux) Thich Nhat Hanh. Se promener dans un parc, le long d'un fleuve, être heureux de se trouver en paix avec nous mêmes et avec ceux qui nous entourent, comprendre que nous tous, humains, animaux et plantes, sommes en relation les uns avec les autres, au moins pour un jour. Voilà le vrai royaume des Cieux, la conscience, la présence mentale, et enfin, si assez de gens commence à vivre cela, la paix dans le monde.


4 – partageons aussi nos souffrances et nos peines, nos deuils et nos chagrins

jean pierre babin facebookJean Pierre Marie Babin - chrétien unitarien, agglomération de Nantes, message du 23 mai 2012 au groupe Yahoo « Unitariens francophones » ( lien).

Mes amis, La vie a bien failli quitter mon sac de viande et d’os…Mais me re-voici…Bien entendu un jour mon cher cancer prendra sa revanche, il aura le dernier mot, mais en attendant les docteurs lui ont infligé une sévère défaite !
Mon absence n’était donc pas une fuite, mais je ne voulais pas, et je ne pouvais pas vous impliquer dans ce combat incertain. Sans l’intervention nocturne de mon épouse auprès du 15, il en était fini de votre ami…
Le temps fut long dans les moments les plus intenses du combat. Ma femme ne fut autorisée à me voir qu’après vingt heures de combat, parfois incertain. Ca y est, j’avais les yeux ouverts ! Ce combat se termine et je vais reprendre mes séances de chimio.
Pendant ces dix derniers jours j’ai eu la présence d’un ami fidèle, plus que fidèle : Jésus-Emmanuel. Il ne m’a jamais parlé de paradis, ni de guérison physique, mais uniquement d’Amour. Il n’imposait rien, mais disait « si tu en as envie », « si tu en as besoin ». Il disait « pense à moi très fort, et laisse tout de côté pour aimer car rien n’est plus précieux que respect, tendresse, Amour. Je suis l’Amour ». Non, je n’étais pas à Lourdes, mais sur un lit dans une salle d’urgence avec cœur, poumons, reins, qui flanchaient.
Mes amis, quelle expérience, je ne serais plus jamais le même qu’avant ces quelques jours. Oui mon frère, j’ai compris, désormais, j’ai envie, j’ai besoin, de donner tout l’Amour que je pourrais !
Bien entendu je ne l’ai pas vu, c’est uniquement par l’esprit que Jésus nous parle. Mais croyez mes frères, Il parle fort et à bon escient.


Jean-Claude-Barbier--portrait--mai-2008.jpgJean-Claude Barbier - chrétien unitarien, agglomération de Bordeaux -
Ayons une pensée pour un ami soufi, Michel Guillaume, qui a perdu successivement son épouse, puis une petite-fille de 29 ans. J’ai connu Michel par un ami Suisse, Louis van Gool, qui partage la même foi soufi. Grâce à des textes envoyés par eux, nous avons pu faire connaître à nos lecteurs des bulletins de la Correspondance unitarienne la belle tradition qui est celle de Hazrat Inayat Khan (1882-1927), un maître spirituel d'origine indienne qui enseigna que Dieu s’est révélé dans le Coran, mais qu’il se révèle aussi dans toute la Nature et qu’il est donc accessible à tous, faisant ainsi du soufisme une voie d’accès universelle et non plus réservée aux seuls musulmans (lien).

Cet ami m'a répondu par lettre du 30 mai : "Cher Ami, Grand merci de votre sympathie qui fait chaud au coeur, et merci de ne pas nous oublier dans votre culte. Votre lettre témoigne du lien qui existe entre tous les croyants sincères en Dieu, dans un monde où, hélas, beaucoup de gens L'ignorent. De cela, soyons remercié aussi. Je penserai à vous tous ce dimanche 3 juin".


5 – partageons nos gestes de fraternité et nos rites de communion qui ont valeur universelle


6 – partageons aussi nos autres gestes de solidarité et de fraternité

forêt lumiere samantha aout 2011Sam - unitarienne-universaliste, France -  Bonjour Jean Pierre Marie, Jean-Claude, Giacomo et ceux qui nous liront !

Je souhaite un heureux anniversaire à la Communion unitarienne d’Italie qui vient de fêter ses huit ans le 31 mai et qui cherche actuellement à venir en aide aux victimes d’un séisme en Emilie-Romagne ( lien).

Plein de pensées à Jean Pierre Marie et merci pour les nouvelles que tu nous donnes !

Merci aussi à mon ptit bout qui m’a donné plein de petits mots doux pour la fête des mères, écrits sur des coeurs, “Tu es belle comme une fleur”... et à propos de fleurs, j’ai trouvé grâce à Matthew F. Smith du groupe facebook UK Unitarians un calendrier des personnages qui ont marqué l’histoire de l’unitarisme universalisme : aujourd’hui, par bonheur, c’est l’anniversaire de Norbert Capek qui imagina à Prague la cérémonie des fleurs (lien) et il se trouve que dimanche prochain, les unitariens de Prague invitent les unitariens et universalistes de par le monde à leur 90e anniversaire pour une Communion ou cérémonie des Fleurs internationale avec une musique du compositeur créée pour l’occasion. Ceux qui ne peuvent s’y rendre, pourront en voir un enregistrement (lien) et sont invités à envoyer des “fleurs virtuelles” en photo (lien) : je compte en envoyer au nom de l’AFCU et de l’EUfr mais n’hésitez pas à faire de même !

J’aimerais partager avec vous ces quelques mots du penseur païen Symmaque, qui selon Yvonne Aburrow a influencé Michel Servet : "Tout est plein de dieux. Tout ce que les hommes adorent peut être à juste titre appelé un et identique. Nous regardons tous les mêmes étoiles; le même ciel est au-dessus de nous tous ; le même univers entoure chacun de nous. Qu'importe par quel moyen de connaissance chacun de nous cherche la vérité ? Ce n'est pas par un seul chemin que nous pouvons atteindre un si grand secret." (Quirinus Aurelius Symmaque, lien). 

 

7 – encourageons nous mutuellement pour aller vers les autres, « proches », « prochains » ou « lointains »

Repost 0
Published by Eglise unitarienne francophone - dans notre culte mensuel
commenter cet article
15 mai 2012 2 15 /05 /mai /2012 07:37

Martin BUBER, Le chemin de l’homme, éd. du Rocher, 2005, 60 p., p.17-24.


Philippe De Briey ( sa lettre "A l'écoute de notre vie intérieure", envoyée le 14 mai 2012) nous invite à lire ce livre : le grand philosophe juif Martin Buber a consacré la plus grande partie de sa vie à recueillir et à traduire les récits et légendes du courant mystique hassidique. Voici un exemple de cette sagesse qui va à contre-courant de certains religieux partisans du conformisme qui veut mettre tout le monde dans un moule et détruit ainsi la créativité de chaque personne. Il nous en propose les extraits suivants.


martin_buber.gifRabbi Baer de Radoshitz suppliait son Maître, le « Voyant » de Lublin : « Indiquez-moi un chemin universel du service de Dieu ! ». Celui-ci répondit : « Il n’est pas possible de dire à l’homme quel chemin il doit suivre… Il incombe à chacun de bien savoir vers quelle voie le pousse son cœur, et d’embrasser alors celle-ci en y mettant toutes ses forces ».


Ce qui a été fait de grand et de saint dans le passé, nous devons le vénérer et en tirer leçon, mais nous ne devons pas l’imiter. Cela a pour nous valeur d’exemple, mais ce n’est pas un modèle que nous aurions à copier…


Avec chaque homme vient au monde quelque chose de nouveau qui n’a pas encore existé, quelque chose d’initial et d’unique. Il est du devoir de chacun de prendre en considération qu’il est unique en son genre et qu’aucun homme pareil à lui n’a jamais existé dans le monde… Chaque individu est une chose nouvelle et il est appelé à accomplir sa vertu propre dans ce monde. C’est avant tout cette qualité unique et exceptionnelle que chacun est appelé à développer et à mettre en œuvre, plutôt que de faire encore une fois ce qu’un autre a déjà réalisé. Rabbi Zousia disait peu avant sa mort : « Dans le monde qui vient, la question qui me sera posée, ce ne sera pas : « Pourquoi n’as-tu pas été Moïse ? », non, ce sera : « Pourquoi n’as-tu pas été Souzia ? »….


Tous les hommes ont accès à Dieu, mais chacun a un accès différent. C’est précisément la diversité des humains, de leurs qualités et de leurs tendances qui constitue le grand atout du genre humain. L’universalité de Dieu réside dans l’infinité des voies qui conduisent à Lui. « Quel Dieu serait-il, Celui qu’on ne pourrait servir que d’une seule et unique façon ! »…


Parole du Baal-Shem (titre conféré au fondateur du hassidisme, Rabbi Israël ben Eliezer (1700-1760) : « Que chacun agisse conformément au degré qui est le sien »… Ainsi, le chemin par lequel un homme accédera à Dieu ne peut lui être indiqué par rien d’autre que par la connaissance de son être propre, de sa qualité, de sa tendance essentielle. « Dans chaque être, il est un trésor qui ne se trouve en aucun autre ». Mais ce qui est trésor en lui, il ne pourra le découvrir que s’il saisit véritablement son sentiment le plus profond… Ce qui importe, c’est qu’il dirige la force de ce sentiment même, de l’occasionnel vers le nécessaire et du relatif vers l’absolu. De cette manière il trouvera son chemin.

 

Ajout : Cette page a été traduite en italien par Giacomo Tessaro et mise en ligne, le 17 mai 2012, sur le site de la Congregazione italiana cristiano unitariana (CICU), lien.

Repost 0
Published by Martin Buber présenté par Philippe De Briey - dans la bibliothèque de l'EUfr
commenter cet article
29 avril 2012 7 29 /04 /avril /2012 14:06

Notre Eglise organise un culte mensuel le premier dimanche de chaque mois. La préparation de ce culte se fait une semaine auparavant et les participants envoient leur message à l’éditeur de ce site (lien) - ou bien encore après avoir fait le culte chez eux ou au sein d’une communauté.
 

1 – allumons notre calice ( lien), ou une simple bougie, et que sa lumière brille
 Vous pouvez lire la prière mondiale des unitariens pour ce mois de mai qui nous a été envoyée par nos amis espagnols ( lien)

 

forêt lumiere samantha aout 2011Sam - unitarienne-universaliste, France - J'allumerai cette fois une bougie la veille de notre culte, pour être en pensée avec nos amis unitariens et universalistes d'Italie à l'occasion de leur rencontre du 5 mai à laquelle nous étions chaleureusement conviés ( lien). Merci à Roberto Rosso pour ses mots sur Dieu " ni législateur, ni juge, mais artiste qui a exprimé un sentiment ". Merci aussi à un ami unitarien-universaliste sans communauté, pour les bougies allumées à mon intention et les encouragements à "construire ma propre théologie" comme cela se pratique dans l'UUisme. Cette bougie pour vous et pour " le Christ qui n'est pas encore monté des cavernes du coeur " (L. Cohen/G. Allwright).

 

giacomo tessaro portrait 2011Giacomo Tessaro - chrétien unitarien, région du Piémont, Italie - J'attends avec joie notre rendez-vous de Samedi avec Roberto, Alessandro et les autres amis unitariens. Après beaucoup de mois sans culte et sans Cène j'ai la chance de passer un jour plus près de D-eu et entouré de l'amitié.

 

2 – louons Dieu et accueillons la vie qu’il nous a donnée ; contemplons le mystère de la Vie. Dans la joie et à l’unisson, faisons action de grâce pour ce que nous avons reçu d’une façon ou d’une autre
Nous vous proposons de le faire en écoutant l’Hallelujah de Leonard Cohen que nous avons traduit en français et présenté sur le site de notre Eglise ( lien), chanté ici par Alexandra Burke dans le style Gospel
 


jean pierre babin portraitJean Pierre Marie Babin - chrétien unitarien, agglomération de Nantes - Louange à Dieu pour avoir ramené vers moi des amis qui s'étaient éloignés de notre Assemblée, mais qui me sont demeurés fidèles. Aide-moi à leur parler de Toi, des unitariens qui vivent dans l’Amour.  

Louange à Dieu pour avoir aidé les spécialistes à me proposer un traitement qui va m’aider à lutter contre la maladie. Je place ma confiance en Lui qu’il me donne vie, non pas pour moi, mais pour mon épouse, mes enfants, et tous mes amis, et surtout pour toutes ces femmes, ces enfants, ces hommes qui souffrent de faim, de la guerre, et des maltraitances.

 

3 – partageons avec nos ami(es) ce qui est important à nos yeux, à nos cœurs, ce qui est essentiel à notre intelligence des choses et à notre conscience, que ce soit un texte ou autre chose, et trouvons les mots ou les gestes pour le dire.


Jean-Claude-Barbier--portrait--mai-2008.jpgJean-Claude Barbier - chrétien unitarien, agglomération de Bordeaux - Grande joie de retrouver Nancy Labonté au sein de notre grouoe Unitariens francophones sur Facebook ( lien). Elle fut très active au sein de ce groupe dans sa version Yahoo.

 

gerard_mantion_temple_antique.jpgGérard Mantion - néo-païen, région de Tours - S'il y a une vertu que nous devons développer dans nos communautés, qu'elles soient, païennes, chrétiennes, juives, musulmanes, hindoues, ou appartenant à une autre religion, c'est le souci de l'autre, quelle que soit la couleur de sa peau, son origine ethnique, sa dénomination religieuse. Que cet autre-là soit toujours pour nous un frère ou une soeur. Méditons cette magnifique citation de Leonard Cohen : "Les frontières sont ma prison".

 

marie claire lefeuvre portraitMarie-Claire Lefeuvre - protestante libérale et unitarienne, Rambouillet - Éternel, Maître du monde, Regarde avec bienveillance notre pays, la République française et bénis le peuple français. Que la France vive heureuse et prospère. Qu'elle soit forte et grande par l'union et la concorde. Que les rayons de Ta lumière éclairent ceux qui président aux destinées de l’État et font régner l’ordre et la justice. Que la France jouisse d’une paix durable et conserve son rang glorieux au milieu des nations. Accueille favorablement nos vœux et que les paroles de nos lèvres et les sentiments de notre cœur trouvent grâce devant Toi, ô Seigneur, notre créateur et notre libérateur. Amen. (prière inspirée par celle du grand-rabbin de France, Gilles Bernheim, lequel a rappelé, dimanche dernier, la prière juive pour la République,  lien).

 

forêt lumiere samantha aout 2011Sam - L'association humaniste et laïque Liberté du Judaïsme (LdJ) publie toujours sa lettre bimestrielle qui m'aide à mieux connaître mes origines; dans la dernière ces magnifiques vers de Claude Vigée: " Sur l'infime épaisseur des mots nous patinons / à reculons depuis l'enfance, / nous chantons, nous dansons / vers l'infini sans regard et sans nom "...


4 – partageons aussi nos souffrances et nos peines, nos deuils et nos chagrins

forêt lumiere samantha aout 2011Sam - Une pensée à la mémoire des déportés de la seconde guerre mondiale dont le souvenir était commémoré dernièrement ...

 

5 – partageons nos gestes de fraternité et nos rites de communion qui ont valeur universelle

 

6 – partageons aussi nos autres gestes de solidarité et de fraternité
Oberwesel--ICUU--Fulgence-Ndagijimana.jpgFulgence Ndagijimana - président fondateur de l'Assemblée des chrétiens unitariens du Burundi ( lien), (message à Jean-Claude Barbier, avril 2012) - Bonjour Jean-Claude, Nous allons bien. Nous sommes arrivés aux USA hier avec le petit Brown [ndlr - qui souffre d’asthme et d’une bronchite chronique depuis plusieurs mois] et mon épouse Thérèse. Nous avons reçu beaucoup de soutien des unitariens-universalistes américains et j'espère que les choses vont aller bien. A+ Fulgence. Et dans son message du 30 avril : Brown a été hospitalisé pendant 12 jours dans une clinique pour enfants à New-York.  Il va mieux mais continue sont traitement dans la ville de Portland, dans l'Etat de Maine où lui et sa maman séjournent. Nos meilleurs vœux de santé au petit Brown et merci pour cette aide de nos amis américains.

 

7 – encourageons nous mutuellement pour aller vers les autres, « proches », « prochains » ou « lointains »

Jean-Claude-Barbier--portrait--mai-2008.jpgJean-Claude Barbier - N'hésitons pas à parler aux autres de notre Eglise et des cultes mensuels qu'elle organise, non pas pour dire qu'elle est la meilleure (car elle une Eglise parmi bien d'autres toutes aussi bien !), ni pour convertir des gens (car ici chacun conserve sa propre identité et son appartenance religieuse - notre Eglise ici présente n'est qu'un lieu de rencontre et de partage pratiquant l'interfaith et la célébration libre), mais parce que beaucoup de gens restent isolés dans leur coin, avec leurs propres foi et convictions, et ne trouvent pas de lieu où s'exprimer en toute convivialité. Utilisant les méthodes de communication que nous donne l'Internet, notre Eglise est la première à offrir ce type d'espace de communion aux gens qui le souhaitent. Qu'ils soient assurés de notre accueil chaleureux. Qu'ils sachent qu'ils peuvent tout simplement nous envoyer un message qui sera inséré lors de nos prochains cultes.


forêt lumiere samantha aout 2011Sam - Une pensée aux (néo)-païens qui participent ou qui nous lisent. "La terre est votre grand-mère et mère, et elle est sacrée. Chaque pas qui est fait sur elle devrait être comgiacomo tessaro portrait 2011me une prière" (Elan Noir). 

 

Giacomo Tessaro - Dimanche, je vais assister (à condition qu'il ne pleuve pas !) à la fête celtique de Beltane dans le petit pays de Masserano au Piémont. Il y aura (entre d'autres choses) une salutation au dieu du soleil, Belenos, pour une cérémonie de l'âme, et des mariages druidiques ; ça sera ma première rencontre avec la spiritualité néo-païenne.

Repost 0
Published by Eglise unitarienne francophone - dans notre culte mensuel
commenter cet article
29 avril 2012 7 29 /04 /avril /2012 11:50

Charles W. Eddis, pasteur à l’Eglise unitarienne de Montréal (Québec) de 1977 à 1993 et depuis pasteur émérite (emeritus) a donné son dernier sermon le 4 mars 2012, sur le thème : « The Secular Society at Sinai » ("La communauté laïque du Sinaï", à savoir la communauté de foi qui était dirigée par Moïse). On le voit ci-joint, à la sortie de ce culte, en compagnie de Nancy Labonté, archiviste de l’Eglise.


« Je travaille très souvent avec lui, étant l'archiviste de l'église, et puisqu'il travaille constamment avec notre matériel historique. C'est pour cette raison que Patricia Philips tenait à prendre cette photo de nous. Il est aussi président d'honneur de notre Comité Héritage qui chapeaute la bibliothèque et les archives » (Nancy Labonté, sur la page Facebook du groupe « Unitariens francophones », le 28 avril 2012)  Pour en savoir plus sur cette bibliothèque ( lien)
 

Canada_Charles_Eddis.jpg

 

L’Eglise unitarienne de Montréal a un nouveau site comprenant une version française ( lien)

 

A Montréal, qui avait alors moins de 30 000 habitants, des unitariens se réunissent en 1832 pour une première célébration qui attira pas moins de 80 personnes, mais la guerre des Patriotes (1837-1838) les divise, et ce n’est que dix ans plus tard, en 1842, qu’une nouvelle communauté se formera. L’Eglise est dite « Church of the Messiah », l’Eglise du Messie.

 

Lors de la fusion aux Etats-Unis en 1966, entre les congrégations unitariennes américaines et l’Eglise universaliste américaine, les congrégations canadiennes deviennent membres de l’Unitarian Universaliste Association (UUA) qui vient d’être nommée. Toutefois le Canadian Unitarian Council / Conseil unitarien du Canada (CUC) ne retient pas la seconde dénomination confessionnelle car les congrégations universalistes au Canada sont trop peu nombreuses et ne le revendiquent pas. Mais c’est bel et bien l’approche du religieux de l’UUisme qui est adopté à Montréal et dans tout le Canada. L’Eglise unitarienne de Montréal affirme aujourd’hui son entier multiculturalisme.


Charles W. Eddis, avec la plupart des pasteurs canadiens de son époque, fut acteur de la séparation du CUC par rapport à l’UUA, le CUC devenant entièrement indépendant. Présentement âgé et un peu fatigué, il est toujours en excellente santé.

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans Canada francophone
commenter cet article
29 avril 2012 7 29 /04 /avril /2012 09:57

uuhispano.jpg.gifEncendemos este cáliz como recuerdo de que la vida nace de nuevo cada día.

We light this chalice to remember that life is born again every day.
Nous allumons ce calice afin de nous souvenir que la vie renaît chaque jour
 

prière proposée par la Sociedad Unitaria Universalista de España (SUUE)

 

fondée en mars 2000 par Jaume de Marcos Andrieu, la SUUE anime un groupe Yahoo " Unitarios Universalistas de habla hispana " ( lien) qui compte à ce jour 316 membres.

Repost 0
Published by Sociedad unitariana universalista de España - dans la méditation du mois
commenter cet article
24 avril 2012 2 24 /04 /avril /2012 03:26

D'origine irlandaise Lisa Gerrard a grandi en Australie, parmi les communautés grecques, italiennes, turques et arabes. En 1981, elle rejoint le groupe « Dead Can Dance » tout juste fondé où elle chante en duo avec Brendan Perry. Ce nom de groupe est inspiré de celui d'un masque rituel aborigène.

 

Texte de présentation officiel du site de l’actrice ( lien) lu sur le blog « Le carnet d’un elfe », article du 15 décembre 2011 « Eh oui, la mort peut danser » ( lien) :

 

Depuis la séparation de Dead Can Dance, Lisa Gerrard poursuit une carrière en solo. Un Golden Globe lui a été décerné pour la musique du film Gladiator qu'elle a écrite en collaboration avec le compositeur Hans Zimmer. En juin 2008, Klaus Schulze illustre précurseur de la musique électronique allemande sort un album intitulé Farscape avec sa voix. A la manière de Magma, Lisa Gerrard a développé, depuis l'âge de douze ans, sa propre langue idiosyncrasique - voir Now We Are Free, Come Tenderness, Serenity, The Valley of the Moon, Tempest, Pilgrimage of Lost Children, Coming Home et Sanvean. Sa voix a inspiré l'auteur français Jean-Marc Ligny pour l'écriture de son roman "La Mort Peut Danser " ( nom du groupe  sus mentionné). L'héroïne de ce roman, Alyz Gerrard, porte un nom qui est une anagramme de celui de Lisa Gerrard

LisaGerrardSpiritusCantus.jpg

portrait de Lisa Gerrard "Spiritus Cantus"

par un internaute sous le pseudonyme de « tino ro »,

vu sur le site de la chanteuse ( lien) 

 

Pour son culte du dimanche 1er juillet, notre Eglise vous proposera d'elle « Host Of Seraphim » (la multitude / l’Armée des séraphins), édité en 1988 dans l’album du groupe « Dead Can Dance », avec une vidéo de Jessica Bustamante (ajoutée par JEKA331 le 8 mai 2011) comportant d'admirables images d'osmose avec la Nature sur un rythme d'une grande souplesse et fluidité qui convient parfaitement à ce genre de communion très sensuelle (lien).
 

Il existe aussi une version chrétienne celte, très envoûtante et mystique (lien).

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans la chorale
commenter cet article
13 avril 2012 5 13 /04 /avril /2012 13:05

leonard_cohen.jpgLeonard Cohen est un poète, compositeur et chanteur canadien ; il est l’auteur en 1985 de cette chanson chargée d’allusions bibliques mais dont le sens est loin d’être immédiat ! On a parlé à propos de cette sublime chanson à la fois de sensualité, d’érotisme, de sexe, mais aussi de mysticisme, voire même de kabbale !

Copyright © 1985 Leonard Cohen and Sony/ATV Music Publishing Canada Company

 

Nous proposons ici une traduction aussi proche du texte qu’il soit possible, tout en étant lisible par rapport à ce qui semble être un dialogue entre Dieu et le roi David à qui l’auteur s’identifie sur le thème de notre difficulté à vivre nos relations amoureuses.

 

En dénouement, une autre façon de louer Dieu en dépit de ses échecs … et tant pis si Dieu entend des notes fausses puisque l’important est de le louer ! En quelque sorte un alléluia « malgré tout », avec ce que nous sommes, loin des anges qui évoluent dans la sphère parfaite ; chanter presque en transgression de Dieu, du moins sans son autorisation expresse, en artiste rebelle !
 
Now I've heard there was a secret chord / That David played, and it pleased the Lord / But you don't really care for music, do you ? / It goes like this / The fourth, the fifth / The minor fall, the major lift / The baffled king composing Hallelujah / Hallelujah (4 fois)


Voilà, j'ai entendu dire qu'il y avait un accord de musique secret
Que David (1) le jouait et cela plaisait au Seigneur
Mais vous n’aimez pas vraiment la musique, n’est-ce pas ?
Je vais cependant vous le jouer
La quarte, la quinte
La chute en mineure, et la majeure en hausse
Et le roi tout retourné (1) composait l’Alléluia
Alléluia (4 fois)
(1) le roi David jouant de la harpe et supposé compositeur d’une partie des psaumes de la Bible. Il n’en revient pas lui même (sans doute conscient de son imperfection) d’arriver à chanter l’Alléluia.

Your faith was strong but you needed proof / You saw her bathing on the roof / Her beauty and the moonlight overthrew you / She tied you / To a kitchen chair / She broke your throne, and she cut your hair / And from your lips she drew the Hallelujah
 

Ta foi était forte mais tu avais besoin de l’éprouver !
Tu l’as vue se baigner sur le toit
Sa beauté et le clair de lune t’ont bouleversé (2).
Elle t'a attaché (3)
A une vulgaire chaise de cuisine
Elle brisa ton trône, et elle te coupa les cheveux
Et de tes lèvres, elle extirpa l'Alléluia.
(2) le roi David vit Bethsabée, la femme d’Urie le Hittite, l’un des officiers supérieurs de son armée, se baigner nue sur sa terrasse. Il en tomba amoureux et consomma l’adultère, puis s’arrangea à faire tuer Urie lors d’un combat contre les Philistins afin d’en épouser la veuve (2 Samuel, chap. 11 et 12). C’est comme s’il avait accepté la tentation (en regardant la terrasse voisine) pour prouver, en y résistant, que sa foi était bien forte ; mais il succomba !
(3) On saute à une autre histoire (qui elle aussi se termina mal) : il s’agit de Dalilah qui connaissait le secret de la force de Samson (ses cheveux longs !) et qui le livra aux Philistins (Juges, chap. 16).


Baby I have been here before / I know this room, I've walked this floor / I used to live alone before I knew you. / I've seen your flag on the marble arch / Love is not a victory march / It's a cold and it's a broken Hallelujah / Hallelujah (4 fois)


Baby(4) je suis déjà venu ici
Je connais cette pièce, j’en ai foulé le plancher.
Avant de te connaître, je vivais seul.
J'ai vu ton drapeau sur l’arche de marbre (5)
Mais l'amour n'est pas une marche triomphale ;
Car il a pris froid et s’est brisé cet Alléluia (6)
Alléluia (4 fois)
(4) « Baby » est-il l’interpellation familière d’une compagne : « Bébé », « Enfant », « Poupée », « Chérie », « Amour » ? Nous avons préféré laisser le mot en anglais. Mais on ne sait pas qui parle ici ! Est-ce l’auteur qui pense à un souvenir d’enfance en s’adressant à sa compagne ? Ou bien est-ce Dieu qui parle à David en affirmant d’abord sa préexistence au Monde, les commencements de la Création, sa jeunesse, et sa connaissance préalable de tout ce qui existe ? Ce qui serait plus cohérent avec la suite immédiate du texte.
(5) allusion à l’arche de l’Alliance que David fit monter à Jérusalem après qu’il eut conquis la capitale des Jébuséens (II Samuel, chap. 6). Cette fois-ci, c’est bien Dieu qui s’adresse à David. Cette allusion à l'arche sous entend sûrement aussi la mésaventure (amoureuse ?) de David qui danse nu devant l'arche, ce qui déplaît fortement à la belle Mikal, la fille de Saül.
(6) le péché d’adultère commis par le roi David avec Bethsabée ou encore la trahison de Dalila qui ont brisé la belle relation avec Dieu.

 

There was a time you let me know / What's really going on below / But now you never show it to me, do you ? / And remember when I moved in you / The holy dove was moving too / And every breath we drew was Hallelujah / Hallelujah (4 fois)


Il fut un temps (7) où tu me tenais au courant
De ce qui se passe vraiment ici, en bas
Mais désormais tu ne me montres plus rien, hein ?
Et souviens-toi, lorsque je bougeais en toi,
La sainte colombe n’accompagnait-elle pas ces mouvements ? (7)
Et chacun de nos souffles était un Alléluia
Alléluia (4 fois)
(7) Dieu évoque le temps heureux, avant que le péché ne vienne rompre la confiance entre Lui et l’Homme. Celle-ci allait jusqu’à une présence physique et intime en l’Homme (comme une incarnation, une relation sexuelle, la gestation d’un fœtus dans le ventre sa mère ?).


You say I took the name in vain / I don't even know the name / But if I did, well really, what's it to you ? / There's a blaze of light / In every word / It doesn't matter which you heard / The holy or the broken Hallelujah

 

Tu dis que j’ai prononcé le Nom (8) en vain
Je ne connais même pas le Nom
Mais si je l’avais fait effectivement, qu’est-ce que cela peut te faire ? (8)
Il y a une flambée de lumière
Dans chaque mot, dans chacune de mes paroles (9)
Peu importe que tu aies entendu
L’Alléluia saint ou l’Alléluia rompu (10)
Alléluia (2 fois)
(8) Il s’agit du Nom même de Dieu révélé aux initiés (des congrégations soufi, de la kabbale). David - et l’auteur s’assimile à lui - répond à Dieu d’une façon quelque peu impertinente, dans le style de Job !
(9) Ndlt - allongement volontaire du vers qui s’avère trop court dans la traduction en français.
(10) l’important est de chanter vers Dieu, même si celui-ci n’entend que de fausses notes !

 

I did my best, it wasn't much / I couldn't feel, so I tried to touch / I've told the truth, I didn't come to fool you / And even though / It all went wrong / I'll stand before the Lord of Song / With nothing on my tongue but Hallelujah / Hallelujah, (8 fois).

 

J'ai fait de mon mieux ; ce n'était pas grand chose
Je ne ressentais rien ; alors j'ai quand même essayé de toucher
J’ai dit la vérité, je ne suis pas venu pour te tromper (10)
Et même si, même si (9)
Tout a mal tourné
Je me tiendrai debout face au Seigneur du Chant
sans autre mot à la bouche que cet Alléluia
Alléluia (2 fois) / Alléluia (8 fois)
(10) la fierté de Davis (et de l’auteur) qui, en dépit de sa malheureuse aventure amoureuse (et de son imperfection de musicien), se tient toujours debout face à Dieu, en toute franchise.

 

Voir d’autres traductions en français de ce chant

Une traduction par Jean Guiloineau, et une autre très poétique (mais qui n’a jamais été utilisée) de Graeme Allwright ( lien). On trouvera sur Youtube une version en français par Melodwiz, chantée par Brigitte alias Romantica78, dans une version très romantique et bien versifiée mais où le côté religieux dramatique nous a semblé quelque peu gommé ( lien).


Nous avons repéré, parmi d’autres toute aussi excellentes, les interprétations suivantes disponibles sur Youtube
Susan Boyle (avec sa belle voix forte et sonore)  lien
Alexandra Burke (dans le style Gospel), lien
Kate Voegele (en voix lyrique),  lien
Pour l’original, chanté par Leonardo Cohen lui-même en 1985 ( lien)

Une version italienne de Renzo Cozzani est accompagnée d'illustrations bibliques appropriées (lien)


Pour mieux connaître la pensée spirituelle et philosophique de l’auteur
- une explication des allusions bibliques contenues dans la chanson sur le site Interbible du diocèse de Montréal ( lien).
- le site francophone de Leonard Cohen ( lien) et le forum qui y est inclus (voir les discussions qui ont eu lieu sur cette chanson en activant la fonction recherche avec le nom de celle-ci).
- la présentation par Alexandra Pleshoyano, conférencière, docteur en théologie spirituelle et professeur associée à la Faculté de Théologie de l'Université de Sherbrooke, de son univers intime « Leonard Cohen et la spiritualité » ( lien).

Repost 0
Published by Eglise unitarienne francophone - dans la chorale
commenter cet article
11 avril 2012 3 11 /04 /avril /2012 13:15

Libre propos de Jean-Claude Barbier (note du 17 août 2010), publié dans le bulletin n° 114 de la Correspondance unitarienne d'avril 2012, traduit en italien par Giacomo Tessaro le 29 avril 2012 sur le site de la Congegazione Italiana Cristiano Unitariana (CICU), lien


L’évangile de Jean avoue que « nul n’a jamais vu Dieu ». Comment alors peut-on en parler ? On s’appuie sur des dites révélations pour affirmer que Dieu ou telle divinité est ceci ou cela !  Mais qu’en sait-on réellement ?


Les polythéismes africains sont par exemple beaucoup plus sobres sur le Dieu créateur qui, remonté au ciel, ne s’occupe plus de la destinée des humains. Les gens crient vers lui au temps des disettes et des grandes catastrophes, mais sachant que c’est en vain. Ils ont recours à des divinités utilitaires qui, elles, sont connues par leur sexe, la ou leurs couleurs préférées, et leur caractère.


Creation--Michel-Ange.jpg

Michel Ange - la Création d'Adam


On s’émerveille en lisant dans la Genèse que Dieu fit l’homme à son image, mais si c’était l’inverse ? On façonne un Dieu idéal avec nos mots et nos pieuses spiritualités pour affirmer notre soumission totale à sa volonté supposée (l’islam) ou encore pour nous rapprocher de Lui par des prophètes qui jouent les intermédiaires (Jésus) et des êtres parfaits (le culte marial et celui des saints). Ne créons nous pas des idoles faits de mains d’homme, y compris IHVH de l’Ancien testament et le Dieu Amour si cher à Jésus ?


Les dieux sont protecteurs de leur peuple et lorsque celui-ci connaît des revers, ceux-ci sont tout simplement expliqués par les fautes des fidèles et leur manque de piété. Dans ce système, les dieux ont toujours raison. Ne faut-il pas punir le peuple à la nuque raide, le redresser et le remettre dans le droit chemin, condamner la vanité et la suffisance des puissants, leur montrer qu’ils doivent aussi se soumettre à la volonté des dieux ? Dans le cas de l’anéantissement d’un peuple, une grave crise de confiance s’instaure et ont dit alors que tel dieu a abandonné son peuple.


Vouloir qualifier les divinités est toujours risqué car les attentes des fidèles risquent d’être déçus. Comment dire par exemple que Dieu est juste et non pas arbitraire s’il reste sourd aux suppliques de ses fidèles, surtout si ceux-ci sont pauvres, victimes d’injustice, innocents de faute. Certes, que Ta volonté soit faite, mais encore faut-il que Dieu réponde d’une manière ou d’une autre, de personne à personne. On se rappelle du cri de Job : si j’ai fauté par inadvertance, dis moi au moins qu’elle est cette faute ? Il reste à se soumettre sans comprendre ce qui arrive, à mettre cela sur le dos des mystères de la grandeur de Dieu, hors de portée de notre raison. C’est la fin de l’alliance lisible, à savoir d’un contrat clair et net entre le dieu protecteur et ses fidèles.


En affirmant un Dieu universel qui gère non seulement le peuple élu, mais aussi tous les autres peuples, le judaïsme eschatologique, se basant sur les grandes visions d’Isaïe, imagine toutes les nations réunies sur le mont Sion (sous la houlette d’Israël bien sûr !) et reconnaissant la toute puissance du dieu d’Israël, les autres dieux étant relégués au statut d’idoles faites de main d’homme. IHVH protecteur d’Israël, mais aussi de la cité de Ninive, acceptant la repentance des gens de cette ville et leur pardonnant au grand dam du prophète juif Jonas. Mais nous sommes là dans le contexte d’une Fin de temps, car comment un tel dieu pourrait-il protéger des peuples dont les intérêts seraient divergents ? Certes au terme des guerres, les nations monothéistes qui sont victorieuses chantent un Te Deum et les autres retournent à la piété des souffrants.


En plus, par rapport aux autres religions, le christianisme, en introduisant la notion d’un Dieu Amour court plus particulièrement un gros risque de contradiction. Certes, une partie des malheurs est expliquée par Dieu qui punit les insolents et les vaniteux, qui se rappelle à notre piété. La méchanceté des hommes qui font souffrir les autres explique aussi bien d’autres malheurs : Dieu s’en occupe puisqu’ils n’échapperont pas à un Jugement dernier ! Mieux leurs victimes seront récompensées de leurs souffrances : Bienheureux … Le Satan est également là pour expliquer l’endurcissement des cœurs et la cruauté humaine. Mais il restent les catastrophes naturelles dont on ne voit pas trop bien ce qu’elles viennent faire dans une Création faite par un Dieu Amour.


Alors faut-il maintenir un théisme avec un Dieu providentiel, juste et attentif à chacun ? Désireux du progrès de l’Humanité, guidant nos pas, nous relevant lors de nos chutes, veillant à nos destins.


Le panthéisme connaît en ce moment un retour en sa faveur : un Dieu créateur qui ferait corps avec sa création, qui serait dans ses lois et qui n’y dérogerait pas nonobstant les justes suppliques des uns et des autres ; une Création où la vie et la mort sont étroitement liées, où l’éternité se joue dans une chaîne de transmission, dans la naissance de nouveaux individus, et non pas dans la prolongation de la vie d’un individu si puissant soit-il, si méritant soit-il (par la divinisation des héros, par la résurrection, par la réincarnation, etc.). Le Dieu non plus d’Israël, mais le Dieu du big-bang, immanent à cette lumière bleue des origines, à la fois cause et effets. La Source de toute chose, de la Vie, l’Être qui contient tout, l’existant au-delà des formes diverses de son œuvre.


Mais alors, paradoxalement, on retourne au culte de Baal, célébrant le renouvellement de la Nature à chaque printemps, la Vie qui se continue inexorablement au travers des froidures de l’hiver. On célèbre l’ivresse de la vie que nous apporte Bacchus avec son vin. On célèbre les jouissances sexuelles qui, par le plaisir, permettent la reproduction des espèces. On retourne aux grandes intuitions du paganisme où le fidèle fait corps avec la Nature.

 

Un Dieu avec qui on ne dialogue pas, sourd à nos prières, mais que l’on peut louer pour la Vie qu’il nous a donnée. Un Dieu qui ne nous promet rien, mais qui est donneur de vie dans une dynamique teilhardienne où l’on peut, en définitive, retrouver Son intelligence et Son amour. Car cette Création, toute chaotique qu’elle puisse paraître dans le court terme, évolue vers plus de conscience, de connaissance, d’éducation, de communication, de fraternité … Ce qu’essaie de nous dire la théorie du Dessein intelligent.

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans croyants-non croyants
commenter cet article
2 avril 2012 1 02 /04 /avril /2012 19:46

african_calice.jpgWe kindle this light in the centre of our circle. / May it symbolise the light and life and warmth / In the centre of our beings. / May it mirror the light of fellow Unitarians here / And around the world.
 

prière présentée par Patricia Oliver, membre de l'Unitarian Church of South Africa (lien) et dessinatrice du "calice africain" ci-joint (lequel est vendu sous forme de carte au profit de la congrégation) 

 

Nous allumons cette lumière au centre même du cercle que nous formons. Il peut symboliser la lumière et la vie et aussi la chaleur au coeur même de nos êtres. Qu'il soit le reflet de la lumière des unitariens assemblés ici et partout dans le monde.

(traduit en français par Jean-Claude Barbier, Bordeaux)

Repost 0
Published by Patricia Oliver - dans la méditation du mois
commenter cet article

Présentation

  • : Eglise unitarienne francophone
  • Eglise unitarienne francophone
  • : Le courant unitarien est né au XVI° siècle et a été la "benjamine" des Réformes protestantes. Il se caractérise par une approche libérale, non dogmatique, du christianisme en particulier et des religions en général. Les unitariens sont près d'un million dans le monde entier. En pays francophones (en Europe occidentale : la France et ses oays d'Outre-Mer, la Wallonie, la communauté francophone de Bruxelles, la Suisse romane, Monaco et Andorre ; au Canada : le Québec ; et en Afrique noire), il s'e
  • Contact

Recherche