Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2010 3 20 /10 /octobre /2010 12:11

Il y a plus de 5 ans que je suis à cette résidence, le plus dur est d’y persévérer. Poussé par des amis et des parents j’ai eu la tentation d’en partir et de m’établir dans un petit studio ...
ndlr – par ailleurs, Yves Guillon a reçu de l’archevêché de Bordeaux le droit d’aller dans une maison de retraite de prêtres … où il pourrait avoir des discussions avec des confrères, donc des échanges intellectuels plus en relation avec les activités de sa vie professionnelle.


En fait, partir serait une démission, une infidélité, une désespérance : du point de vue de l’amour – service, pour moi c’est évident. Et au niveau de la foi c’est encore plus dérangeant : ce serait penser ou croire que dans leur vieillissement elles n’ont plus rien à vivre, qu’elles n’ont plus le droit de se sentir aimées, que pour Dieu elles ne comptent pas autant que les autres. Le Seigneur appelle à les aimer, à les accompagner, à les considérer comme tout le monde. Cette lutte contre l’abandon est usante au jour le jour mais pleine du sens de la vie.

 

yves_guillon_portrait_PA200672.JPG

Parmi les questions que l’on perçoit à travers les conversations celles du sens de leur vie actuelle reviennent souvent. Elles se traduisent en plaintes douloureuses sur la valeur de ce qu’elles ont vécu, mais surtout sur le pourquoi du vieillissement et des souffrances morales et physiques qui l’accompagnent. La mort : la leur, mais celle des autres que l’on voit mourir lentement au jour le jour.


Il semblerait qu’il soit plus important pour elles que leur plainte ou leur question douloureuse soit perçue par quelqu’un que de recevoir une réponse. Je sens que toute réponse de type religieux tombe à plat, et quand l’une d’entre elles la fait à l’autre, c’est pire encore. Serait-ce en particulier dû au fait que leur héritage religieux n’a pas pour base essentielle que Dieu est amour ?… On ne peut guère qu’écouter encore et encore et porter tout cela dans la prière.


Par contre, quand, au fil des jours, on connaît mieux les individus, il est particulièrement efficace de vie de leur faire dire (revivre en le disant ) ce qu’elles ont été comme source de vie, de fécondité. Faciliter ce genre d’expression de souvenirs positifs leur permet de retrouver le sens de leur vie et si elles en perçoivent les continuités dans leur descendance, c’est leur faire sentir qu’elles sont fécondes aujourd’hui : elles rejoignent leur vocation propre.


Alors, quelques jours après, elles vous font voir une photo, parfois sans commentaire, à vous de comprendre, d’admirer, de communier. Ou encore, elles vous prêtent un livre : façon de partager sur le fond ou de faire durer l’échange.

à suivre ...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

anarchie du Christ 20/10/2010 14:42


quel abnégation et quel courage ( héroisme?)


Présentation

  • : Eglise unitarienne francophone
  • Eglise unitarienne francophone
  • : Le courant unitarien est né au XVI° siècle et a été la "benjamine" des Réformes protestantes. Il se caractérise par une approche libérale, non dogmatique, du christianisme en particulier et des religions en général. Les unitariens sont près d'un million dans le monde entier. En pays francophones (en Europe occidentale : la France et ses oays d'Outre-Mer, la Wallonie, la communauté francophone de Bruxelles, la Suisse romane, Monaco et Andorre ; au Canada : le Québec ; et en Afrique noire), il s'e
  • Contact

Recherche