Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2010 3 20 /10 /octobre /2010 12:33

L’emmerdeuse, la manipulatrice, la mauvaise langue, l’égocentrique, la curieuse, la grincheuse à la voix insupportable, la simulatrice, la rancunière et j’en passe… D’elle c’est ce que tout le monde voit, dit, pense, souffre ...


elfe-farfadet-sur-le-site-Hopefully.jpgEt alors ? C’est un écorchée vive qui souffre en permanence : veuve, mal aimée de ses enfants, touchée dans son corps : Parkinson, prothèses des hanches et des genoux, malaises intestinaux et urinaires, marche difficile, neurones fatigués…Qui voudrait de ce « menu » ? Elle est malheureuse. Comment vivre avec elle ? On est bien sur la même route où elle est incontournable ...


Si je regarde Jésus dans l’Evangile, ces pauvres , il les a considérés comme tout le monde, il ne s’est pas apitoyé, il les a vus comme pouvant «vivre», il les a réveillés dans cette foi en la vie pour laquelle ils étaient faits.


Pour moi , la relation que j’ai avec elle est la même qu’avec les autres : déférence, écoute et service en évitant l’assistanat et de ne pas me laisser manipuler. Elle a besoin d’un certain accompagnement : courses qu’elle ne peut pas faire, bricolages dans son appartement. Certains trouvent qu’elle exagère et s’ils étaient comme elle ?


Je la rencontre souvent : elle est bourrée d’angoisses, ma présence la pacifie pour un moment et elle se montre différente. Elle est capable d’écoute, de compassion pour d’autres, d’inquiétude pour quelqu’un de malade, de service, de gratitude. Elle arrive à dominer ses peurs de tomber qui la font trembler de tout son corps. Là c’est du courage. Elle supporte l’assistance des infirmières avec humilité. Quand elle a quelque chose de bon (fruits, bonbons, gâteaux), elle en donne à l’un ou à l’autre.


Mais combien perçoivent le bien qui est en elle ? Croire en ses capacités de vie n’est pas facile, si on ne se risque pas auprès d’ elle… Chercher à voir plus loin que ce qu’elle montre d’elle et se tenir comme un miroir qui lui permet de prendre une autre conscience d’elle-même demande qu’on ne passe pas à côté sans s’arrêter, on le fait bien pour d’autres… Il est vrai que ses défauts nous renvoient à nos propres limites, à notre vieillissement, à nos infirmités. Certains se disent : « Et si je devenais comme elle… ». L’ accueillir, c’est aussi nous accueillir nous-mêmes avec nos manques et avec nos capacités de rebondir, de vivre encore : elle n’est pas finie et nous non plus …


Mais je dois dire que le dépassement de soi pour découvrir en elle ce que Dieu y a déposé est un parcours difficile… C’est bien l’une des situations où j’éprouve que faire la vérité nous fait parvenir à la lumière… Le résultat, c’ est que l’on peut vivre ensemble dans des comportements pacifiés. Et dans ce milieu ce n’est pas facile !

à suivre ...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Eglise unitarienne francophone
  • Eglise unitarienne francophone
  • : Le courant unitarien est né au XVI° siècle et a été la "benjamine" des Réformes protestantes. Il se caractérise par une approche libérale, non dogmatique, du christianisme en particulier et des religions en général. Les unitariens sont près d'un million dans le monde entier. En pays francophones (en Europe occidentale : la France et ses oays d'Outre-Mer, la Wallonie, la communauté francophone de Bruxelles, la Suisse romane, Monaco et Andorre ; au Canada : le Québec ; et en Afrique noire), il s'e
  • Contact

Recherche