Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 décembre 2012 6 22 /12 /décembre /2012 10:40

E1 - Chaque communauté unitarienne s’organise à sa façon et doit donc faire des choix d’organisation interne :
E 1.1 - « Comment organiser une communauté unitarienne ? » publié le 13 décembre 2012 sur le site de l’Eglise unitarienne francophone en trois pages, (1) - types d'organisation ecclésiale ( lien), 

(2) – lieux de formation ( lien) (3) la répartition de rôles et fonctions (président en exercice, ministre du culte, fondateur ou président d’honneur, conseiller externe, membre du conseil de l’EUfr) ( lien)

E2 – Elle doit aussi s’accorder sur ses orientations religieuses, son style, sa façon de se relier aux autres au sein de la mouvance unitarienne contemporaine :

 

E 2.1au niveau mondial les unitariens de toute sensibilité se retrouvent au sein d’un réseau fondée en 1995, l’International Council of Unitarians and Universalists (ICUU). Chaque pays est invité à mettre sur pied une coordination nationale afin de représenter toutes les communautés existantes ; et c'est elle qui est reconnue d'abord comme groupe émergent, puis membre provisoire (durant 3 ans), et enfin membre entier.  L'ICUU organise des rencontres tous les 2 ans. Les Actualités unitariennes ont une rubrique « Unitarisme (ICUU) » qui est consacrée aux activités de ce réseau (lien). Le site de l’Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU), qui a été agréée en avril 2006 comme groupe émergent et représentante de la France, a elle aussi une rubrique « ICUU (International) » (lien). Depuis mars 2008, le Conseil des unitariens et universalistes français (CUUF) (lien) est l'instance de coordination nationale pour la France ; elle a ainsi pris le relais de l'AFCU.
Le préambule de la constitution de l’ICUU a été traduit en français et publié le 18 octobre 2007 sur le site de l’AFCU (lien).

 

E 2.2connaître le vocabulaire confessionnel et religieux pour savoir se présenter, expliquer ses choix, afficher son identité. Le site de l’AFCU a une rubrique « Le vocabulaire religieux » (lien) qui peut aider en cela. Pour en facilité la consultation, un récapitulatif des articles contenus dans cette rubrique (soit 50 articles à ce jour) en a été fait le 13 décembre 2012 (lien).


E3 – Chaque communauté se personnalise par ses emblèmes (blason, bannière, calice), l'architecture et la décoration de ses lieux de culte, etc.


E3.1la signification du calice des unitariens : voir la rubrique du site de l’AFCU qui lui est consacré (lien) et son historique en 1941 « Ce qui se passait à Lisbonne en janvier 1941 », publié le 17 mai 2007 dans cette rubrique (lien).


E3.2les unitariens du monde entier présentent une riche iconographie (à voir sur le site de l’AFCU) : « Blasons, calices et autres emblèmes des unitariens » (1) – Europe, publié le 8 novembre 2012 (lien) ; (2) – autres continents, publié le 2 décembre 2008 (lien).

 

E3.3 - une architecture résolument moderne : par exemple aux Etats-Unis et au Canada, les unitariens font appel à de grands architectes pour construire des complexes culturels.


E3.4géographie de l’unitarisme : nous avons présentée le 22 octobre 2008, sur le site de l’AFCU, une carte du monde avec les pays où se trouvent des unitariens (cette carte est à actualiser). Elle donne une idée de l’internationalisation actuelle de notre foi, bien au-delà des pays hungarophones et anglophones (lien). Cette carte a été reproduite sur le site de l'ICUU.
Dans les Actualités unitariennes (lien), vous trouverez le suivi des activités unitariennes par zone géographique : Europe francophone, Europe non francophone, dont Transylvanie et Hongrie, Italie, UUFP Paris (Unitarian Universalist Fellowship of Paris), Afrique dont Kenya, Asie, Etats-Unis, etc.

E4 – les engagements temporels ?


E4.1 - Une méthode pour savoir comment et jusu'où agir « L'engagement temporel avec Voir-Juger-Agir » (adapté de la méthode en vigueur dans les mouvements d’Action catholique), publié le 7 décembre 2012 sur le site de l’Eglise unitarienne francophone (lien).


E4.2Les engagements politico-sociaux pris par les Actualités unitariennes dans ses rubriques « Halte au génocide » (au Darfour, Tibet, Laos avec les Hmongs, etc.), la dénonciation des dérives sectaires, la promotion de la non-violence notamment en Palestine, le développement de la culture Internet pour une meilleur communication entre les hommes. Mais aussi sur les questions d’évolution des mœurs : la défense des animaux (préservation des espèces menacés de disparition, critique des méthodes d’abattage rituel pour les viandes casher et hallal, conditions d’expérimentation dans les laboratoires scientifiques, la continuité entre les hommes et les animaux et leur complicité), la lutte contre l’homophobie et l’accompagnement spirituel des couples, le droit à l’euthanasie (suicide assisté mais avec accompagnement familial et avis médical), la condamnation des mutilations sexuelles dont la circoncision des garçons pour motif religieux. Egalement, la lutte contre les mouvements islamistes (opposition au port du voile à l'école publique - et à tout signe ostentatoire - et du voile intégral dans les espaces publics ; ni islamophobie mais aussi ni islamophilie).


E4.3Dans la grande tradition du prophétisme d’Israël et du mouvement de Jésus, savoir donner la parole aux prophètes qui dérangent, le droit aux coups de gueule et aux saintes colères « à contre courant, la page des prophètes » (lien).

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans Sem. (II) - programmes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Eglise unitarienne francophone
  • Eglise unitarienne francophone
  • : Le courant unitarien est né au XVI° siècle et a été la "benjamine" des Réformes protestantes. Il se caractérise par une approche libérale, non dogmatique, du christianisme en particulier et des religions en général. Les unitariens sont près d'un million dans le monde entier. En pays francophones (en Europe occidentale : la France et ses oays d'Outre-Mer, la Wallonie, la communauté francophone de Bruxelles, la Suisse romane, Monaco et Andorre ; au Canada : le Québec ; et en Afrique noire), il s'e
  • Contact

Recherche