Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 décembre 2011 5 09 /12 /décembre /2011 18:34

temple_de_nantes_vitraux_et_orgues.jpgCes prières ont été dites le samedi 3 décembre 2011 par le pasteur de l’Eglise protestante réformée (ERF) de Nantes et Loire-Atlantique, Mme Caroline Schrumpf, pour la cérémonie d’adieu à Hubert Tournès, militant catholique décédé le 24 novembre 2011, et qui, depuis son déménagement de La Baule à Nantes en 2010, préférait fréquenter la communauté protestante. Elles encadrent un message du même pasteur qui a été publié sur le site des chrétiens unitariens sous le titre : « à Hubert Tournès : ces oliviers qu’il aimait tant » ( lien), suite à l’hommage qui lui a été rendu sur ce même site dès l’annonce de son décès ( lien). Au delà de la cérémonie d'adieu à notre ami, ces prières peuvent bien entendu aider d'autres familles en deuil et c'est dans cette intention que nous avons mis des étoiles à la place des noms. Photo : temple protestant de Nantes, vitraux et orgues.
 
paroles d’accueil –

 

Ensemble aujourd’hui, nous voulons évoquer son parcours de vie, et aussi écouter, dans la Bible, la parole que Dieu veut nous dire. La Bible nous transmet l’écho de toutes nos questions humaines, de toutes nos expériences profondes : la joie, la détresse, la générosité et l’épreuve, la fidélité et la trahison, l’amour, l’amitié. Elle nous dit comment Dieu veut allier sa parole à la nôtre, son amour au nôtre, ses questions aux nôtres, sa vie à la nôtre.
La vie des humains est comparée à un souffle, à la fois puissant et fragile. Il est écrit que la vie de l’homme est comme une fleur qui s’épanouit et se fane. Notre vie porte en elle sa grandeur, sa beauté et en même temps sa finitude. La vie de *** a été belle et fragile, complexe et simple, généreuse et meurtrie … comme toutes nos existences.
Aujourd’hui, je vous invite à vous tenir dans la confiance et dans la reconnaissance pour *** dont la route s’est enfouie désormais dans la tendresse de Dieu. La mort de nos proches nous met brutalement face à nos questions, à nos doutes, à nos angoisses. Dans ces moments là, il est bon de se retrouver et de se confier nous aussi, comme nous le pouvons, dans cette tendresse que Dieu nous offre. Aujourd’hui, il nous dit « Je me tiens à la porte et je frappe … ». Il ne fait rien de plus … Il nous appartient d’ouvrir la porte.


première prière  - elle introduit une présentation du parcours de vie du défunt et les témoignages des membres de sa famille et des amis


Seigneur Dieu, / Nous voulons te dire notre peine, / même si nous n’avons pas trop l’habitude de te parler. / Nous voulons te parler de nous et de *** et de ce qu’il est pour nous. / Nous cherchons le visage de celui que nous avons perdu. / Il était des nôtres, et nous avons perdu cette part de nous-même. / Il nous souriait et son sourire nous manque. / Il aimait la vie, et sa vision de la vie nous manque./
Seigneur Dieu, / Nous te disons notre peine d’avoir perdu ***, un mari, un père, un grand-père, un ami. Entends nos cœurs, reçois nos prières, nos silences, nos questions. / Nous les déposons, simplement au creux de tes mains. Amen.


Seconde prière –


Notre Dieu, nous te disons merci pour les vivants qui ont traversé la terre depuis l’aube des temps jusqu’à maintenant et qui lui ont donné sa marque humaine. Merci pour les vivants, qui ont traversé la terre et dont les paroles de pardon, les gestes d’amour, les actes de courage, les chansons d’espoir et de joie sont parvenus jusqu’à nous et nous ont permis de tenir debout dans l’existence. Merci pour les vivants qui ont traversé la terre, éclairés par ta Parole et qui nous ont révélé la lumière de ton visage. Merci pour les vivants qui ont traversé notre vie en déposant la tendresse dans le déroulement de nos jours. Sans eux, notre existence serait restée une longue marche solitaire et vide.
Merci pour leur amour, leur présence et leur regard ; ils nous ont fait naître à, la vie de chaque jour. Merci pour l’espérance que tu enracines en nous, grâce à Jésus, le Vivant, ton Fils, passeur de toutes nuits et de toutes les morts.
Dieu, Père de tendresse et ami des hommes, en ce jour, nous faisons mémoire de *** dans la confiance que son nom est inscrit dans la paume de ta main, et qu’il ne s’en effacera jamais. Il a trouvé sa paix dans ta paix, et sa plénitude dans sa bienveillance.
Nous te confions nos vies, nous te confions particulièrement *** et *** et leurs familles.

 

Envoi –


Au bout de la route, il n’y a pas la route, mais le terme du pèlerinage.
Au bout de l’ascension, il n’y a pas l’ascension, mais le sommet.
Au bout de la nuit, il n’y a pas la nuit, mais l’aurore.
Au bout de l’hiver, il n’y a pas l’hiver, mais le printemps,
Au bout de la mort, il n’y a pas la mort, mais la vie.
Au bout du désespoir, il n’y a pas le désespoir, mais l’espérance.
Au bout de l’humanité, il n’y a pas l’homme, mais Dieu.


Bénédiction –

 

Que Dieu vous bénisse et vous garde. Qu’il nous bénisse et nous garde tous, présents et absents, visibles et invisibles, pour le temps et pour l’éternité. Amen

Partager cet article

Repost 0
Published by Caroline Schrumpf - dans le travail de deuil
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Eglise unitarienne francophone
  • Eglise unitarienne francophone
  • : Le courant unitarien est né au XVI° siècle et a été la "benjamine" des Réformes protestantes. Il se caractérise par une approche libérale, non dogmatique, du christianisme en particulier et des religions en général. Les unitariens sont près d'un million dans le monde entier. En pays francophones (en Europe occidentale : la France et ses oays d'Outre-Mer, la Wallonie, la communauté francophone de Bruxelles, la Suisse romane, Monaco et Andorre ; au Canada : le Québec ; et en Afrique noire), il s'e
  • Contact

Recherche