Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 août 2010 4 05 /08 /août /2010 18:24

par Marni Harmony, une pasteure unitarienne-universaliste ayant exercé ses fonctions auprès d'Eglises dans le Maryland, en Pennsylvanie et au Wisconsin.


Quelle que soit la notion de Dieu chez l'un ou l'autre d'entre nous, il est vrai, semble-t-il, que cette notion comportait une grande sagesse pour nos ancêtres et en comporte encore pour un bon nombre de nos voisins sur cette planète. Si Dieu ne veut rien dire aux yeux de certains croyants libéralistes, nous devons du moins trouver comment formuler les vérités et les révélations jadis associées à Dieu qui demeurent valables à nos yeux. Cette union et ce rapport dynamiques entre l'idéal et le concret – union que d'aucuns qualifient de Dieu – doivent être maintenus dans nos esprits. Notre volonté scientifique et rationnelle de connaître tous les faits doit se joindre à l'acceptation du mystère et au fait que nous ignorons certaines choses. Lorsque nous prenons au sérieux l'expérience du divin, nous affirmons que notre humanité s'épanouit dans le cadre de ces dilemmes entre la connaissance et le mystère, le doute et la croyance.


Chacun d'entre nous doit poser ses propres questions, et il appartient à chacun d'aboutir à ses propres notions des réalités suprêmes. Comme le disait Ralph Waldo Emerson, c'est par une porte secrète que Dieu s'introduit dans chaque individu. En vérité, j'estime qu'il est impossible de nier la lutte intérieure incessante qui se poursuit avec mes propres cauchemars, avec mes propres rêves, avec moi-même et avec Dieu. Durant notre parcours, nous devons façonner, à partir des matières brutes et grossières de notre moi et de notre monde, quelque chose de vrai et de significatif. Le long de ce parcours, il faut traverser les sombres espaces qui séparent les étoiles, et les transformer en lumière. Ce parcours nous entraîne dans les profondeurs d'un tourbillon où il faut ouvrir les yeux et tendre les bras, jusqu'à ce que nous ayons acquis le droit d'en revendiquer le centre de gravité. Pour moi, ce parcours, c'est Dieu.


Dieu est une inspiration. Dieu est l'image de la perfection, de la sagesse, de la sainteté, de la salubrité. C'est cette image toujours présente que je dois m'efforcer d'atteindre et vers laquelle je dois orienter mon âme. Le Dieu qui m'appelle est non pas un Dieu de la tradition, des lois, des contrats ou des rhétoriques, mais plutôt un dieu de l'essentiel et un dieu présent. Ce Dieu, bien qu'il semble nous atteindre à partir de l'au-delà, se retrouve au coeur même de tout ce qu'il y a de plus vivant dans l'expérience humaine. En voyant plus loin que les scissions qui nous séparent, nous nous rapprochons de la lumière bénéfique qu'est l'unité de Dieu.


Comment démontrer l'existence de Dieu ? Comment démontrer l'existence de l'amour ? On ne peut en démontrer l'existence que par la réalité de sa présence, que par les témoignages vivants apportant la certitude que l'on est aimé. On a le sentiment de Dieu et c'est alors qu'on le connaît.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Eglise unitarienne francophone
  • Eglise unitarienne francophone
  • : Le courant unitarien est né au XVI° siècle et a été la "benjamine" des Réformes protestantes. Il se caractérise par une approche libérale, non dogmatique, du christianisme en particulier et des religions en général. Les unitariens sont près d'un million dans le monde entier. En pays francophones (en Europe occidentale : la France et ses oays d'Outre-Mer, la Wallonie, la communauté francophone de Bruxelles, la Suisse romane, Monaco et Andorre ; au Canada : le Québec ; et en Afrique noire), il s'e
  • Contact

Recherche