Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mai 2010 6 01 /05 /mai /2010 15:18

Marcel-Legaut--photo-a-la-Une-du-site.jpgIntroduction :

Etre devant soi pour être devant Dieu, c’est porter lucidement sa condition d’homme, c’est en saisir l’aspect dramatique ; jeté dans la vie, solitaire, à mi-chemin sur la voie pour devenir soi-même, dans les ténèbres intérieures parfois et sans cesse au milieu des contingences éphémères de tous ordres qui dissipent ou qui troublent ; et cependant par la foi et la fidélité entrer peu à peu dans une existence qui se manifeste unique dans son unité, sa consistance et sa stabilité. C’est aussi épouser cette condition, en rendre grâce, et par cela, affirmer son espérance et sa foi.

Infimes, éphémères / mais nécessaires,
ensevelis dans l’immense / mais conscients,
perdus dans l’innombrable / mais uniques,
façonnés d’éléments complexes et ambigus /

mais encore essentiellement simples,
limités de toutes parts / dans le faire et le dire, /

mais en soi proprement mystère,
inachevés par nature / et sans cesse perturbés /

mais en puissance de s’accomplir.

Livrés aux lois de la matière et de la vie, /

liés sans recours aux cadences des tempset des lieux /

mais libres et responsables en notre centre même.
Sujets au malheur /  voués à la mort / mais appelés à être.
Solitaires parmi des solitaires / qui se côtoient plus qu’ils se connaissent /

mais sur le chemin de l’Unité ...

Très improbables / dès la naissance / toujours plus improbables / dans la croissance.
Tâtonnant face à l’inextricable, / trébuchant affrontés à l’impossible, /

sollicités sans cesse vers le moins-être,
par la foi et la fidélité /

nous existons dans la stabilité / au milieu de tout ce qui se dissipe,
nous devenons avec sécurité / au milieu de tout ce qui se corrompt.


Héritiers d’un labeur immense, / visités par une présence /

qui appelle plus qu’elle ne commande,
poussés, soulevés, sollicités, / élevés au-dessus de nous-même,
émergeant de la servitude, / atteignant à la liberté,
ouvriers d’un avenir sans fin
inséparables de vous, mon Dieu, / nous vous magnifions !
Quel que soit notre destin / même misérable, même tragique,
Nous sommes pour votre plénitude. / Elle est notre béatitude.


Quand nous serons purement nous-même / à notre place dans le réel
au-delà du faire et du paraître, / hors des plaisirs et des souffrances,
des désirs et des projets, / des soucis et des angoisses,
nous partagerons la joie d’être / avec l’ensemble des vivants
qui dépassent l’appétit de vivre, / ces échos de votre bonheur


Père -
pour le croire en vérité / malgré tout ce qui le nie,
donnez-nous la force de porter / en votre présence
nos misères dans la dignité / notre grandeur malgré nos pauvretés
notre être en devenir / dans son autonomie
au cœur des contingences / tout au long de la vie.


Que notre foi / dans sa nudité /

par son enracinement en nous / l’emporte sur notre cécité.
Que notre parole / dans sa vérité / par son action sur nous /

affermisse nos pas / sur le chemin de l’être.

 

Marcel Légaut (1900-1990)

voir une présentation de son oeuvre sur le site des chrétiens unitariens

 

 

ajout du 26 juin 2010, échange de courriels entre Jean-Claude Barbier et Antoine Girin :


Les unitariens francophones ont mis la prière de Marcel Légaut dans l'espace de prière et de méditation de leur Eglise. Jamais un chrétien n'avait prié ainsi ! Sa prière trouve tout naturellement sa place ici dans cet espace ouvert à toutes les fois et sagesses du monde. Enfin un christianisme non culpabilisant et entièrement humaniste sous le regard d'un Dieu Amour, celui des évangiles. Etonnant, bien en avance de notre modernité. Bonne prière avec Marcel Légaut, un sacré bonhomme, un christique au sens fort du terme ! (Jean-Claude Barbier).

Je te remercie, cher Jean-Claude, c'est merveilleux d'être en communion. L'avenir est à l'inter-religieux que tu promeus vaillamment. En fraternelle sympathie. Antoine (A. Girin, éditeur du bulletin « Quelques nouvelles » des Amis de Marcel Légaut, courriel du 1er mai 2010)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Eglise unitarienne francophone
  • Eglise unitarienne francophone
  • : Le courant unitarien est né au XVI° siècle et a été la "benjamine" des Réformes protestantes. Il se caractérise par une approche libérale, non dogmatique, du christianisme en particulier et des religions en général. Les unitariens sont près d'un million dans le monde entier. En pays francophones (en Europe occidentale : la France et ses oays d'Outre-Mer, la Wallonie, la communauté francophone de Bruxelles, la Suisse romane, Monaco et Andorre ; au Canada : le Québec ; et en Afrique noire), il s'e
  • Contact

Recherche