Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 octobre 2010 1 11 /10 /octobre /2010 03:12

L’organisation internationale de la francophonie (OIF) va rendre public ce mardi 12 octobre un rapport : « La langue française dans le monde 2010 » (OIF-Nathan, 384 pages, 27 €, en librairie le 21 octobre prochain) : 220 millions de personnes peuvent être définies comme francophones. Encore s’agit-il d’une estimation basse, seules les personnes sachant lire et écrire le français ayant été comptabilisées dans une vingtaine de pays du continent africain qui représentent le principal foyer de la langue française. Ce chiffre est en progression et atteindra les 715 millions en 2050.


Quelques revers toutefois : une diminution en Europe comme langue étrangère (bien que l’Union européenne se soit engagée à favoriser dans tous les pays l’apprentissage de deux langues étrangères), et l’abandon du français cette année au Rwanda comme langue de scolarisation au profit de l’anglais.

 

chalice PhiladelphiePar contre le Laos et le Cambodge envisagent de rendre le français obligatoire comme deuxième langue étrangère. A noter aussi l’adhésion récente à l’OIF de deux pays anglophones, le Ghana et le Mozambique, dans une logique d’intégration régionale, le français étant une langue d’Afrique, instrument de coopération, d’échange et de commerce.


Notre langue est présente aux Etats-Unis : ils seraient au minimum 2,1 millions d’habitants à la parler chez eux, selon le recensement de 2000, probablement 5 à 6 millions dans les faits selon l’OIF, 11 millions ayant déclaré une origine « ethnique » francophone il y a dix ans.

 

le calice des unitariens francophones de Philadelphie (lien)

 

C’est en Afrique que le sort de la Francophonie va se jouer. En 2050, 85% des locuteurs du français seront des habitants de ce continent. Le français y joue le rôle de langue de communication dans des pays multi-ethniques ; un peu moins là où il y a des langues régionales qui peuvent jouer un rôle fédératif comme le bambara au Mali.


Source : article de Marie Verdier dans le quotidien La Croix du 10 octobre 2010 « Le nombre de francophones progresse dans le monde » ( lien)

 

Les unitariens sont présents en Afrique francophone au Togo, Congo Brazzaville, Congo RDC, Burundi et Rwanda ; et ils sont en partenariat au Cameroun avec une Eglise chrétienne libérale (lien)

Partager cet article

Repost 0
Published by d'après un article de Marie Verdier - dans la francophonie
commenter cet article

commentaires

T-A-M de Glédel 14/10/2010 11:56


Je disais "voir trop beau" dans le sens où le français de base voit l'anglais partout (à Paris, moi le premier), comme si sa force était universelle et invincible.

Cette perception est erronée. Là où l'anglais est langue officielle en Afrique de l'Est, il est confronté à une langue nationale véhiculaire et parlée par quasiment toute la population
(kinyarwanda, kiswahili, arabe dialectal...), l'anglais est donc condamné à rester une langue seconde, comme le français au Maghreb, à Djibouti ou au Burundi.
De même, en Afrique Australe, l'hégémonie anglophone n'est pas assurée... le portugais voit son poids croître, les boers défendent leur créole néerlandais, et ces pays, déjà peu peuplés, sont en
décroissance démographique à cause du SIDA.
Sans le Nigeria et le Ghana et la puissance linguistique américaine (temporaire), l'avenir de l'anglais sur le continent serait très précaire.

Autant de constats qui ne touchent pas l'autre francophonie africaine et que la décision Rwandaise ne modifie en rien ; même s'il s'agit évidemment d'un revers cinglant (mais perdant pour eux-aussi
- c'est de l'opportunisme politique, c'est tout). Il faut juste veiller à ce que ces revirements linguistiques ne se multiplient pas.
Le nerf de la guerre dans cette région, c'est le Congo. Et les dirigeants congolais ont aussi bien compris leur intérêt : dans 40 ans, ils seront à la tête du pays le plus important de la
francophonie, politiquement c'est mieux que d'être le larbin des États-Unis.

Bon courage en tout cas dans votre entreprise humaniste des plus louables!!


T-A-M de Glédel 13/10/2010 20:41


Le Mozambique est un pays lusophone, très largement (40 % de la population pourrait peu ou prou communiquer en portugais)...
Quant au Rwanda, la langue nationale et véhiculaire (parlée par 98 % de la population) est le kinyarwanda : l'anglais n'y sera jamais qu'une seconde langue, pas une grande perte pour le monde
francophone.

Comme tous nos concitoyens, vous voyez l'anglais un peu trop beau.


Jean-Claude Barbier 14/10/2010 02:41



Merci pour ces informations. Nous avons une Confrérie unitarienne du Rwanda qui, comme son nom l'indique, est francophone. Le changement de la langue d'enseignement (le français supplanté par
l'anglais) est un revers pour la Francophonie, d'autant plus que ce pays est voisin du Burundi et forme avec lui un ensemble francophone en continuité avec le Congo RDC.


Je ne vois pas pourquoi vous dites que, ici, nous voyons l'anglais "un peu trop beau" alors que précisément notre Eglise se dit "francophone", a une rubrique intitulée "la francophonie" et
résulte de l'Appel d'Ottawa (mai 2008) où le multilinguisme a été revendiqué au sein de l'unitarisme contemporain. Voir nos rubriques correspondantes.



Présentation

  • : Eglise unitarienne francophone
  • Eglise unitarienne francophone
  • : Le courant unitarien est né au XVI° siècle et a été la "benjamine" des Réformes protestantes. Il se caractérise par une approche libérale, non dogmatique, du christianisme en particulier et des religions en général. Les unitariens sont près d'un million dans le monde entier. En pays francophones (en Europe occidentale : la France et ses oays d'Outre-Mer, la Wallonie, la communauté francophone de Bruxelles, la Suisse romane, Monaco et Andorre ; au Canada : le Québec ; et en Afrique noire), il s'e
  • Contact

Recherche