Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mars 2010 6 27 /03 /mars /2010 21:36

historique par Jean-Claude Barbier paru dans le bulletin de la Correspondance unitarienne, n° 80, juin 2008 "Spécial Canada", publié le jeudi 5 juin 08 sur le site de l'Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU) et transféré ici.

 

a) du côté de Montréal

 

Bien que Montréal soit au Québec, l’Eglise unitarienne de cette ville, du fait de son passé, a surtout des fidèles anglophones. Au début des années 2000, afin de toucher les Québécois, le pasteur Ray Drennan (en fonction depuis 1995), avec quelques francophones de son Eglise (dont Valmyre Bourdon), lance le Mouvement universaliste au Québec. La première activité de ce mouvement est de mettre en place un site à l’attention des Francophones. Il bénéficie pour cela d’un financement de la part de la Convention universaliste de New-York.

 

Sans doute est-ce ce soutien extérieur qui justifie la première appellation du mouvement, mais le terme " unitarien " est réintroduit par la suite, toutefois en second, Mouvement universaliste unitarien au Québec (MUUQ), ce qui constitue une exception dans la tradition unitarienne-universaliste : c’est cette dénomination qui figure en référence Internet du site et dans son bandeau, mais elle ne se généralisera que plus tardivement dans les annonces, à partir de mars 2006. A cette date, le MUUQ s’implique plus nettement dans l’Eglise, met l’image de celle-ci sur sa page d’accueil, en anime le " comité francophone ", élit une présidente en titre : Hannelore Poncelet, et présente un logo (une colombe qui prend son envol sur un fond bleu). [Additif du 27 mars 2010 : depuis le début de l'année 2009, le MUUQ a "régularisé" da dénomination en devenant le Mouvement unitarien universaliste au Québec].

 

A noter aussi, en plus de ce site et en parallèle, la diffusion de tracts sous le nom du MUQ :

 

" Un bouddhiste universaliste unitarien raconte " (adaptation française du document The Faith of a Unitarian Universalist Buddhist de James Ishmael Ford, pasteur d’une communauté unitarienne-universaliste) ;

" Un accueil sans discrimination : l’amour c’est l’amour, qu’il s’agisse de deux hommes, de deux femmes ou d’un homme et d’une femme " (adaptation en français de Unitarian Universalist : A Welcoming Place for Gay, Lesbian and Bisexual People de Scott W. Alexander ;

" Les universalistes célèbrent une spiritualité pour notre société actuelle " (adaptation en français de " Universalism – For Such a Time as This " de Charles A. Howe)

" Les unitariens affirment qu’ils n’ont pas de croyances qui puissent être remises en doute " (adaptation en français de " What Unitarians Affirm " de Charles Eddis, pasteur canadien)

 

Enfin, Ray Drennan, avec la collaboration du MUQ, publie en 2001 un recueil bilingue de chants : Vers Un rêve à bâtir … si on tissait ensemble / side by side, fulfilling a dream. Le document est édité par le Conseil unitarien du Canada (CUC).

 

En octobre 2003, Ray Drennan relance le mouvement et invite chez lui, un samedi après-midi, les fidèles intéressés. C’est le succès avec une trentaine de participants, des francophiles s’étant joints bien volontiers aux francophones. Le 1er mai 2004 eut lieu la première célébration en français (la Correspondance unitarienne en fait part dans son bulletin n° 31, mai 2004, suite à un message reçu de Michel Lalonde le 21 avril) Les célébrations deviendront régulières (chaque 4ème dimanche du mois) à partir de janvier 2006.

 

Le dimanche 25 mai 2008, à l’occasion de ma visite, la nouvelle pasteur Diane Rollert (en fonction depuis le 30 avril 2006, suite au départ de Ray Drennan en juin 2005) y participa pour la première fois et fit une allocution en français. Celle-ci fut très appréciée ; elle reprenait un texte qu’elle avait fait auparavant Blessed are those who question (Bénis ceux qui questionnent ) pour la rubrique " From the pulpit " (Du haut de la chaire) de la revue du CUC, Canadian Unitarian, printemps 2008. Elle reprit la traduction en français qui venait d’être faite par Marie-Claire Lefeuvre (lien)


http://img.over-blog.com/360x480/0/50/96/12//Montr-al-Eglise-unitarienne-Diane-Rollert.P5250703.jpg Diane Rollert à la sortie du culte, avec à sa gauche, Léo Poncelet et Jean-Claude Barbier,

et à sa droite, Stève Prudhomme et Hannelore Poncelet ; photo Yves Manseau (mai 2008)

 

La Tribune libre unitarienne, lancée au début de 2005 par Léo Poncelet, affirme son indépendance éditoriale et se présente comme une revue électronique montréalaise. Elle est hébergée sur le site du MUUQ et contribue ainsi au renforcement de ce pôle francophone. Elle en est à son 7ème numéro, à raison de deux livraisons par an.

 

2 – du côté d’Ottawa

 

Parallèlement au développement de ce pôle francophone de Montréal, les francophones d’Ottawa se sont eux aussi manifestés. Un Rassemblement unitarien universaliste, animé par Gilles Marchildon, a commencé ses activités depuis 2004, au sein de la Communauté unitarienne-universaliste d’Ottawa (UU Fellowship of Ottawa, UUFO), et se réunit chaque mois. Une réunion au début d’année 2006 a regroupé 11 personnes, provenant de l’UUFO mais aussi de la First Unitarian Congregation. Lucie-Marie Castonguay-Bower et Maurice Cabana-Proulx en sont actuellement les principaux animateurs. Ce rassemblement dispose d’une page sur le site de l’UUFO.

 

La révérende Frances Leigh Deverell, pasteur de la First Unitarian Congregation of Ottawa, dessert également l’UUFO (une " fellowship " est une jeune communauté qui n’a pas encore les moyens d’engager à ses frais un pasteur).

 

3 – au niveau national, du côté du CUC

 

Rappelons que le Conseil unitarien du Canada (CUC) a contribué en 2001 au livre liturgique de Ray Drennan susmentionné. Une page en français a été ouvert sur le site du CUC dans la rubrique " about us " sous le titre " communautés religieuses vitales en croissance au Canada", avec un logo : une bougie allumée au creux d’une main. Elle a été ouverte du temps où le MUUQ s’appelait encore MUQ, avec un seul " U ". [Rectificatif du 27 mars 2010 : désormais une simple page en français (lien)]
 

Un groupe de discussion sur le serveur Yahoo à destination des locuteurs français, CUC-en-français, a été lancé le 16 février 2004. Finalement, vu le faible volume de discussion, il sert principalement d’affichage informatif.

 

Le CUC a accepté qu’il y ait un atelier en français lors de la rencontre régionale Est à Montréal en novembre 2005 (qui a vu la naissance du Regroupement francophone unitarien universaliste RFUU dans le cadre de l’atelier animé par Lucie-Marie Castonguay-Bower sur le sujet : " Favoriser la participation francophone dans votre communauté "), puis aux rencontres nationales des années suivantes (il y avait ainsi 4 ateliers en français et un bilingue à la rencontre nationale d’Ottawa, du 16 au 19 mai dernier).

 

Pour cette dernière manifestation, le CUC m’a invité en ma qualité de représentant d'un groupe émergent reconnu par l’ICUU pour la France, à savoir l’AFCU. La revue Canadian Unitarian dans son n° de printemps 2008 a largement fait état, en français, de cette participation. A noter que, depuis cette année, Jo-Anne Elder-Gomes, bilingue, membre de l’Unitarian Fellowship of Fredericton, participe comme traductrice à ces pages en français.

 

Enfin, c’est dans le cadre de cette rencontre nationale 2008, que l’Appel d’Ottawa a été proclamé solennellement (publiées en français et en anglais sur le site de l’AFCU à la rubrique " l’Appel d’Ottawa ").

 

4 – le réseau international du Regroupement francophone unitarien universaliste (RFUU)

 

Les Francophones canadiens ont mis à profit la rencontre régionale de Montréal en novembre 2005 pour lancer ce réseau. Celui-ci s’est internationalisé rapidement avec l’inscription de plusieurs unitariens français. Il s’est organisé avec un groupe Yahoo de discussion, mais fonctionnant exclusivement en interne, entre ses membres seulement, puis un site Internet et, en complément, un wiki (un espace où les membres peuvent déposer eux-mêmes des textes). Pour les références Internet, voir le site de l' Eglise unitarienne francophone à la rubrique "adresses unitariennes"


Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans Canada francophone
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Eglise unitarienne francophone
  • Eglise unitarienne francophone
  • : Le courant unitarien est né au XVI° siècle et a été la "benjamine" des Réformes protestantes. Il se caractérise par une approche libérale, non dogmatique, du christianisme en particulier et des religions en général. Les unitariens sont près d'un million dans le monde entier. En pays francophones (en Europe occidentale : la France et ses oays d'Outre-Mer, la Wallonie, la communauté francophone de Bruxelles, la Suisse romane, Monaco et Andorre ; au Canada : le Québec ; et en Afrique noire), il s'e
  • Contact

Recherche