Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juin 2010 4 24 /06 /juin /2010 16:42

témoignage de Robert Nicole paru en article à la Une dans la Correspondance unitarienne, n°104, juin 2010. * Robert Nicole est membre du Fonds de soutien des Activités du pasteur Rittmeyer (FAR).

 

Très opposé aux superstitions dogmatiques en cours, et par respect et amour pour sa chère épouse Marcelle, Robert Nicole, homme de sciences, a désiré prononcé lui-même l’éloge funèbre en l’Eglise de La Sarraz (Suisse), le 11 avril 2010 (Eric Agier, Buchillon, Suisse).

 

Robert Nicole

 

Chers Enfants, Chers Parents, Chers Amis,

 

Tout a été dit ... ou presque. Pourquoi aucun représentant d’une religion, n’a-t-il présidé cette cérémonie ? Marcelle, n’accordant aucun crédit aux croyances comme l’Immaculée conception, le Sacrifice du Fils par le Père, la résurrection du corps, la Vie éternelle des élus, faire appel à un pasteur qui nous aurait parlé de cela aurait été à ses yeux pure hypocrisie. Elle ne croyait pas davantage au culpabilisant "Péché originel".

 

Nous pensons plutôt que, depuis quelques millions d’années, l’Humanité émerge peu à peu de son animalité. Les premiers hommes ont imaginé que les forces à l’œuvre dans l’univers, étaient le fait de dieux dont l’image a constamment évolué au fur et à mesure que les connaissances scientifiques se faisaient jour. Les multiples dieux antiques ont finalement fait place à un dieu unique, un dieu esprit.

 

Les théologiens du judaïsme, du christianisme et de l’islam vont chercher la parole du Dieu vivant dans des écrits qui datent de plusieurs siècles, textes rédigés par des hommes dont les connaissances étaient infiniment moins étendues que les nôtres. Question : depuis la rédaction de ces livres, pendant deux millénaires, Dieu ne nous a-t-il donc jamais parlé ? Par les grands philosophes et hommes de science, les yeux des hommes se sont pourtant ouverts sur l’univers et sur tout ce qu’il contient, y compris sur nous-mêmes.

 

Contrairement aux théologiens, Jésus, que nous considérons comme un des plus grands penseurs de l’Humanité, savait qu’il fallait chercher la vérité ailleurs que dans les Ecritures. Aux docteur de la Loi, il disait : " Vous sondez les Ecritures, mais moi je vous dis : " Regardez faire votre Père céleste … regardez les lys des champs … regardez les oiseaux du ciel " - " Il n’y a rien de caché qui ne puisse être découvert .." " Cherchez et vous trouverez ".

 

Son message essentiel était de faire comprendre à ses disciples ce qu’il entendait par la Royauté, le Royaume, le règne du Père. Plus de vingt paraboles et de nombreuses paroles en témoignent :

 

" Le royaume de Dieu est proche … " ; " Le Royaume est répandu sur la terre, mais les hommes ne le voient point … " ; " Entrez par la porte étroite … " ; " Nul s’il ne naît de nouveau ne peut entrer dans le Royaume … " ; " Si ceux qui vous guident vous disent : le Royaume est dans le ciel, alors les oiseaux du ciel y seront avant vous … mais le Royaume est au-dedans de vous et il est au dehors de vous … " ; " Quand vous vous connaîtrez, (…) alors vous saurez que vous êtes les fils du Père qui est vivant … ".

 

L’Etat actuel de la société humaine donne-t-il à penser que les Eglises et la majorité de ceux qui se disent chrétiens l’ont entendu ? Dans la prière "Notre Père", nos disons : " Que ta volonté soit faite ". Or, cette volonté s’exprime par les lois universelles dont celle qui veut que tout ce qui existe, de l’étoile la plus gigantesque au plus minuscule vermisseau, toutes les créations matérielles et toutes les créatures vivantes soient éphémères et finissent un jour par se désagréger, par mourir, leur essence retournant au grand Tout. A y bien réfléchir, c’est cette loi inéluctable qui assure la continuité de l’Evolution de tout le Cosmos et la poursuite de la vie éternelle dont nous ne sommes qu’un instant.

 

Marcelle avait apprivoisé sa mort. Elle nous a quitté sans crainte. Ses joies et ses souffrances sont finies. Poétiquement on pourrait dire : " Elle a fait retour dans le sein du Père ; loué soit-Il ! ". Pour nous, cependant, elle demeure et demeurera bien vivante, en esprit, tant que, sur cette terre, ceux et celles qui l’ont connue et aimée en garderont le lumineux souvenir. Comme elle l’a souhaité, la belle voix de Barbara Hendrix dans l’Ave Maria de Schubert mettre un terme à cette cérémonie

 

Puis, une cérémonie de dispersion des cendres, toute aussi émouvante, dans une forêt près de La Chaux, quelques semaines plus tard, le 5 juin 2010

 

Mes Chers Enfants. Nous sommes réunis ici pour accomplir le dernier acte matériel nécessaire suite au décès de notre chère Marcelle. Parce que nous ne soumettons à aucune religion instituée, c’est à nous de trouver les formules qui nous conviennent et qui je l’espère, nous réunissent tous.

 

Marcelle a souhaité que ses cendres reposent dans cette forêt qu’elle admirait et aimait ; ce sera fait selon sa volonté. Au cimetière d’Agiez, devant une tombe ouverte, notre ami le pasteur Coigny disait : " Tu es poudre et tu retourneras en poudre ; mais l’esprit retourne à Dieu qui l’a donné." Le grand astrophysicien Hubert Reeves démontre lui que comme tout ce qui existe dans le cosmos, nous sommes faits de poussière d’étoiles ! Il rejoint saint François d’Assise qui interpellait "notre frère le Soleil et notre soeur la fleur". Dans l’Evangile de Thomas, à propos de l’esprit, Jésus disait : " Si notre chair, notre corps, existe à cause de l’esprit, c’est une merveille. Mais si l’esprit se manifeste à cause de notre chair, alors c’est une merveille de merveille. Mais moi, (c’est Jésus qui parle) je m’émerveille de ceci : que cette grande richesse se soit mise dans cette pauvreté.".

 

Nous allons donc rendre à la nature ce qui provenait de la nature, tout en sachant que l’esprit de notre chère disparue est ailleurs, en particulier dans la mémoire et l’esprit de tous ceux et celles qui l’ont aimée et s’en souviennent.

Partager cet article

Repost 0
Published by Robert Nicole - dans le travail de deuil
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Eglise unitarienne francophone
  • Eglise unitarienne francophone
  • : Le courant unitarien est né au XVI° siècle et a été la "benjamine" des Réformes protestantes. Il se caractérise par une approche libérale, non dogmatique, du christianisme en particulier et des religions en général. Les unitariens sont près d'un million dans le monde entier. En pays francophones (en Europe occidentale : la France et ses oays d'Outre-Mer, la Wallonie, la communauté francophone de Bruxelles, la Suisse romane, Monaco et Andorre ; au Canada : le Québec ; et en Afrique noire), il s'e
  • Contact

Recherche