Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juillet 2014 5 18 /07 /juillet /2014 08:31

On peut voir Dieu comme la polarité d'immanence et de transcendance qui englobe le monde matériel de l'univers : une énergie spirituelle qui le complète et qui le porte ; énergie, entité spirituelle sous-jacente à l'univers, et le transcendant en une noosphère, dont la matière de l'univers n'est que l'écume d'un océan d'énergie infini, mais écume informationnelle et sensible, pouvant se réaliser en "n" dimensions.
Cette polarité met l'homme en tension, et permet de réordonner en permanence notre ontologie de notre compréhension de la réalité.
Nous avons tous un prisme de la perception de la réalité qui nous est propre et singulier, différent en partie de celui d'autrui, dont nous partageons une sémiologie et sémiotique en partie communes, nous permettant de communiquer les uns avec les autres.
La partie qui nous est singulière est le produit de l'interaction entre l'évolution de notre être biologique et l'évolution de notre milieu socioculturel, dans lequel nous expérimentons notre être au monde.
Nos diffėrences sont une richesse, car tous nos prismes de la réalité permettent de mieux saisir celle-ci par des angles différents, si on recoupe nos informations et sensibilités. Ca permet de faire moins d'erreurs face aux événements à venir, aux épreuves à surmonter, par une meilleure compréhension du réel et des moyens de l'appréhender, afin de trouver des solutions pour nous adapter au mieux à celui-ci, dans un contexte qui par définition évolue et se modifie en permanence.
La polarité d'immanence et de transcendance que nous apporte Dieu, nous oblige à considérer que, si nous sommes tous des créatures de Dieu, nous sommes tous à égalité devant Dieu, et nous devons donc avoir du respect pour la vie humaine et pour la vie en général.
Ceci nous oblige à ne pas rester insensible face à la détresse des autres, et leur apporter secours si besoin est.

 

Conscience-quantique.jpg

illustration (artistique) de ce que certains appellent la "conscience quantique", laquelle mettrait l'homme en relation avec tout l'univers.

 

Pourquoi croire en Dieu ?
Parce que cela procure une immense joie sur le plan esthétique. Cela organise notre perception du monde d'une manière plus belle qu'en étant juste matérialiste - matérialisme dont on ressort souvent désabusé si on se limite à ce plan.
Croire en Dieu nous confère également une meilleure capacité à faire évoluer les systèmes dans lesquels nous vivons, en les transcendant. Du moins si on n'est pas inféodé à un code religieux rigide ; mais mûs par notre propre compréhension singulière de Dieu, que nous pouvons échanger avec autrui dans une pensée spirituelle toujours plus vivante et renouvelée, plus approfondie et créatrice, grâce à l'interprétation et à la transmission.

Dieu, comme polarité d'immanence et de transcendance qui nous traverse et nous enrichit... si on prend le temps de l'écouter et de le ressentir, en ouvrant notre sensibilité à lui. Ce qui nous permet d'apprécier encore plus la vie, et d'aimer plus intensément et profondément qu'en étant juste matérialiste.

 

Mis en message le 15 juillet 2014 au sein du groupe "Unitariens francophones" sur Facebook ( lien) par Daniel, lequel se dit proche de l'unitarisme-universalisme. Voici la présentation par lui-même de son parcours : 

"Je suis de culture d'origine catholique, mais je me suis intéressé aux sagesses orientales. J'ai vécu un an en Chine comme professeur d'université dans la seconde université de Chine, y enseignant la linguistique-informatique aux aspirants chercheurs et doctorants (notamment "La sémantique des mondes possibles" de Richard Montague), ainsi que le français langue étrangère et la civilisation française de bac+1 à bac+4, dans l'une des capitales historiques du taoïsme (Wuhan), J'ai été initié au bouddhisme par Mogchok Rinpoche de Marseille, un moine tibétain disciple du Dalaï Lama, et j'ai eu des voisins indiens qui m'ont un peu expliqué l'hindouisme,  J'ai également beaucoup apprécié la lecture de Savitri, de Sri Aurobindo (à lire en anglais), dans laquelle je me replonge souvent, une très grande poésie lumineuse, et en même temps manuel de yoga et mythologie indienne. Je m'intéresse vraiment aux universaux de toutes les religions, soufisme compris. Ceci explique cela pour la composition du texte que j'ai écrit. J'y ai écrit ma conception de Dieu.

 J'ai une formation en intelligence artificielle et sciences du langage. Je suis actuellement ingénieur en intelligence artificielle et traitement automatique du langage naturel. J'ai également fait des études de Lettres modernes."

 

Précisions apportées par l'auteur le 19 juillet 2014
La noosphère n'est pas Dieu ; mais elle est le produit de l'immanence et de la transcendance de Dieu sur l'univers, qui devient conscience, par des êtres conscients qui le peuplent. Dieu n'est pas un océan infini d'énergie. Ca, c'est physique. Dieu est un océan infini d'énergie spirituelle, qui est une forme particulière d'énergie, différente de l'énergie physique au sens d'Einstein, même si on peut imaginer des relations de communication entre ces deux formes d'énergie. C'est pourquoi, il faut rajouter l'adjectif "spirituelle". L'univers est une création de Dieu. Mais ce n'est pas Dieu. Ce n'est que l'une de ses facettes. Il s'agit du rapport d'une partie au tout.

C'est une vision qui se rapproche du bouddhisme et du soufisme iranien, tout en étant chrétienne. D'ailleurs dans ce cadre, pour ceux qui désirent croire en Jésus comme Dieu incarné sur Terre, la porte ne leur est pas fermée, car cela reste possible. Que Dieu s'incarne dans l'univers qu'il a créé. J'aime les possibles qui excluent le moins de monde possible. Dans un tel cadre, le saint esprit chrétien peut-être vu comme la dialectique entre l'individu et Dieu.


Daniel est aussi très concerné par le conflit israélo-palestinien et la défense de la liberté d'expression (en cela il soutient l'humoriste franco-camerounais Dieudonné). Il intervient sur Médiapart sous le pseudonyme de "Duduche" et sur Facebook sous le nom de "Daniel Jésus Combiendit".

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Eglise unitarienne francophone
  • Eglise unitarienne francophone
  • : Le courant unitarien est né au XVI° siècle et a été la "benjamine" des Réformes protestantes. Il se caractérise par une approche libérale, non dogmatique, du christianisme en particulier et des religions en général. Les unitariens sont près d'un million dans le monde entier. En pays francophones (en Europe occidentale : la France et ses oays d'Outre-Mer, la Wallonie, la communauté francophone de Bruxelles, la Suisse romane, Monaco et Andorre ; au Canada : le Québec ; et en Afrique noire), il s'e
  • Contact

Recherche