Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mars 2011 1 28 /03 /mars /2011 05:38

Chrétiens et athées : vers un humanisme commun. Ce temps est venu ! par Michel Bloch-Lemoine , aux éditions du Cygne (lien), octobre 2010, 146 pages, 15 € hors frais de port (+ 2,6 €), à commander aux éditions (vente en ligne) ou bien auprès de l’auteur (14, rue d'Armorique, 56190 Muzillac, contact

Michel Bloch-Lemoine est l’un des responsables de Chrétiens En Liberté En Morbihan (CELEM), association membre de la Fédération des réseaux du parvis *, une fédération dont il a été le secrétaire général de 2000 à 2001
* voir la présentation de cette fédération sur le site de l'Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU), laquelle en est également membre (lien)


michel bloch-lemoine« Sur le thème du Rassemblement de Lyon de novembre 2010 : « Le temps est venu de montrer l'actualité de l'Evangile pour le monde d'aujourd'hui », j'ai voulu, dans cet ouvrage, insister sur quelques points qui, aujourd'hui, me paraissent essentiels :
- il y a urgence que se rejoignent, d'une part ceux qui se reconnaissent dans une foi chrétienne et, d'autre part, ceux qui, hors de toute foi, militent pour une spiritualité laïque basée sur le primat absolu de la dignité de toute personne humaine,
- les humanismes de toutes ces femmes et de tous ces hommes de bonne volonté doivent se rejoindre pour promouvoir, sur la base de nouveaux modes de vie, une plus grande justice économique et sociale à l'intérieur des nations et entre elles, ainsi que la sauvegarde et le respect de la planète.
Cette conjonction des convictions et des actions doit s'opérer dans le cadre d'une mondialisation qui se débarrasse d'un ultra-libéralisme meurtrier, sur la base de profondes réformes des Eglises et des partis politiques, pour que progresse une démocratie fondée sur la laïcité et l'égalité de toutes les personnes. »

L’ouvrage est préfacé par Gabriel Marc. Ancien administrateur de l'Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE), il a, à ce titre, travaillé sur les problèmes des pays en voie de développement, et a été conseiller de la délégation française auprès de l'ONU. Il a été aussi très actif au niveau associatif puisqu’il fut un ancien président de l'Action catholique des milieux indépendants (ACI), de 1971 à 1977, des commissions Justice et Paix d'Europe et du Comité catholique contre la faim et pour le développement (CCFD), de 1982 à 1988.

Quelques lignes de sa préface : « Le laïcat organisé a perdu la parole publique dans l'Eglise de France. Il l'avait eue après la guerre et plus encore après le concile Vatican II. Les mouvements, d'Action catholique notamment, étaient au centre de la pastorale. Ils s'exprimaient régulièrement vis-à-vis de l'opinion et vis-à-vis des responsables de l'Eglise. Des individualités continuent de s'exprimer qui appartiennent à l'élite intellectuelle, qui écrivent des livres, ou bien sont connues comme personnalités politiques. A part ceux-là il ne reste dans l'Eglise que la parole pontificale, surabondante, et la parole de chaque évêque dans son diocèse.
Aussi faut-il se réjouir que des laïcs ordinaires aient l'audace de se manifester pour dire leur foi et la manière dont ils conçoivent une vie en Eglise qui n'est pas forcément celle qui est offerte. Michel Bloch-Lemoine s'inscrit dans cette lignée, marquée par Paul Abéla et son célèbre Je crois, mais parfois autrement. " (aux éditions L’Harmattan) *

 

* Sur Paul Abela (1921-2010), voir notre hommage paru le 12 avril 2010 dans les Actualités unitariennes, quelques jours après sa mort, lien

Partager cet article

Repost 0
Published by Eglise unitarienne francophone - dans croyants-non croyants
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Eglise unitarienne francophone
  • Eglise unitarienne francophone
  • : Le courant unitarien est né au XVI° siècle et a été la "benjamine" des Réformes protestantes. Il se caractérise par une approche libérale, non dogmatique, du christianisme en particulier et des religions en général. Les unitariens sont près d'un million dans le monde entier. En pays francophones (en Europe occidentale : la France et ses oays d'Outre-Mer, la Wallonie, la communauté francophone de Bruxelles, la Suisse romane, Monaco et Andorre ; au Canada : le Québec ; et en Afrique noire), il s'e
  • Contact

Recherche