Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 janvier 2010 5 15 /01 /janvier /2010 18:56
L’athéisme n’est pas forcément une perception seulement matérialiste de l’univers, ni le déni de toute dimension spirituelle. Pour certains, il est d’abord, fondamentalement, le rejet du théisme, à savoir d’un Dieu personne qui serait providentiel. En cela, il est d’abord a-théiste. Ceci correspond au terme anglo-saxon des Américains : les "humanistes", pris donc dans un sens différent des humanistes européens du XVIème siècle lesquels étaient des érudits pour la plupart restés chrétiens.

En fait, il y a, au départ, un rejet des représentations de Dieu que se font les hommes, la dénonciation d’une projection anthropomorphique de notre part. Si Dieu existe, il est effectivement bien au-delà de ce que nous pouvons penser.

En Europe, ce sont les protestants libéraux qui les premiers remirent en cause les représentations humaines de Dieu, en quelque sorte une idolâtrie faite non plus d’objets comme dans les polythéismes, mais de mots et de concepts. Marie-Claire Lefeuvre, dans un message au forum des Unitariens francophones, le 15 janvier 2010 (lien), nous rappelle les propos que le pasteur Charles Wagner (1852-1916), fondateur en 1907 d’une paroisse libérale indépendante Le Foyer de l’âme sise dans le quartier de la Bastille à Paris, écrivait en 1902 dans son livre «L’Ami, dialogues intérieurs » (ce terme désignant Dieu)*, livre inspiré après la mort de son fils en 1899. Ces paroles restent toujours d’actualité.
* paru aux éd. Fischbacher à Paris entre 1890 et 1895, réédité en 1950, puis republié aux éditions Ampelos en 2008 (lien)

charles-wagner-l-ami.jpg" Ces sortes d'athéisme supérieur existent. En regardant de près le Dieu officiel, on est obligé d'avouer qu'il n'a que ce qu'il mérite ... nous ne surprenons que trop souvent, dans l'enseignement religieux courant, des doctrines sur Dieu injusticiables devant la conscience ... sa mentalité rappelle celle du despote oriental qui n'a de compte à rendre à personne. Il exige une justice qu'il ne pratique pas, impose des douleurs dont il est lui-même exempt. Sa partialité tient du prodige ; son inaltérable sérénité fait un scandaleux contraste avec la misère humaine ... Qui sait si le vrai Dieu n'a pas rompu avec ses champions attitrés, pour aller habiter incognito le coeur de ceux qui ne le nomment pas, mais qui vivent de sa vie ? En tout cas, la situation est grave."

Pour en savoir plus sur Charles Wagner, voir entre autres sur le site de l’Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU) :
- Charles Wagner une grande figure du protestantisme libéral français (lien) http://afcu.over-blog.org/article-5979826.html
- Hommage à Charles Wagner par Pierre-Jean Ruff (lien)
- Hommage à Charles Wagner par Marie-Claire Weber-Lefeuvre (lien)
Voir aussi dans les Actualités unitariennes
- Charles Wagner et le foyer de l'âme (lien)

Partager cet article

Repost 0
Published by Eglise unitarienne francophone - dans croyants-non croyants
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Eglise unitarienne francophone
  • Eglise unitarienne francophone
  • : Le courant unitarien est né au XVI° siècle et a été la "benjamine" des Réformes protestantes. Il se caractérise par une approche libérale, non dogmatique, du christianisme en particulier et des religions en général. Les unitariens sont près d'un million dans le monde entier. En pays francophones (en Europe occidentale : la France et ses oays d'Outre-Mer, la Wallonie, la communauté francophone de Bruxelles, la Suisse romane, Monaco et Andorre ; au Canada : le Québec ; et en Afrique noire), il s'e
  • Contact

Recherche