Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 septembre 2009 2 15 /09 /septembre /2009 18:33

Jean Mang a été ordonné pasteur par l’Eglise presbytérienne du Cameroun.

Cette Eglise est né en 1957 de la Mission presbytérienne américaine du Cameroun (MUNICAM), laquelle commença par ouvrir une première paroisse à Batanga, du côté de Kribi, sur la côte du pays, en 1869. Cette mission développa ses activités dans le Sud-Est du pays et aussi dans tout le Sud, en complémentarité avec d’autres missions chrétiennes protestantes (Presbyterian Church of Cameroun en zone anglophone de la région de Bamenda, et l’Eglise évangélique du Cameroun, héritière de la Mission de Bâle). Aujourd’hui, cette Eglise est présente sur tout le territoire nationale, mais toutefois beaucoup plus au Sud qu’au Nord.

le pasteur Jean Mang, lorsqu'il était pasteur de l'Eglise presbytérienne du Cameroun, en concélébration oecuménique avec un évêque catholique.

Le fonctionnement est collégial avec des synodes par région et au niveau national et des "modérateurs" y sont désignés. Au niveau national, le modérateur change chaque année. Il s’ensuit des qualités démocratiques indéniables, mais aussi non excemptes de certaines lourdeurs institutionnelles avec des carrières pastorales prudentes et clientélistes, des fiefs locaux, des tensions entre leaders, des alliances opportunistes, etc.

Il y eut plusieurs dissidences : une Eglise presbytérienne camerounaise orthodoxe en 1967 (moins favorable à l’œcuménisme) et une Eglise presbytérienne évangélique en 1980 (qui a suivi la scission aux Etats-Unis d’une aile conservatrice).


En 2003, le pasteur Jean Mang, quitte l’Eglise presbytérienne du Cameroun et fonde des cellules de prières qui, aujourd’hui, constituent l’Eglise presbytérienne évangélique libre avec 3 lieux de culte et un total de 237 membres inscrits :


- à Yaoundé (la capitale du Cameroun), au quartier Oyom-Abang, avec 116 membres réguliers et deux séances de prière par semaine en plus d’un culte mensuel ;

- à Boumyébel dans le département du Nyong-et-Kélé (arrondissement de Ngokmapubi, à 1 heure à l’ouest de Yaoundé), avec 84 membres ;
- à la ville d’Edéa, au quartier Nkonmondo, avec 37 membres.


L’Eglise gère un petit orphelinat à Oyom-Abang, là où se trouve sa principale implantation.

Partager cet article

Repost 0
Published by d'après informations de Jean Mbang - dans Eglise presbytérienne évangélique libre (EPEL)
commenter cet article

commentaires

Kouma Zang Jacob 27/08/2010 20:26


Bonjour chers frères et soeurs en Christ !
Je suis assez connu à l'EPC par mes écrits(Liturgies-histoire des associations,chants d'adoration)Je souhaite avoir le plus de renseignements sur votre Eglise qui m'interesse et avec laquelle je
souhaite sincèrement collaborer.Je suis à Yaoundé après un assez long séjour en Europe.
Que Dieu vous bénisse ! Ancien Kouma Zang Jacob


Eglise unitarienne francophone 27/08/2010 20:39



Cher Ancien. En principe vous avez toutes les informations sur notre site. Pour en savoir plus, envoyez un courrier à correspondance.unitarienne@wanadoo.fr


Ayant un partenaire au Cameroun, l'EPEL, c'est avec cette communauté que vous pouvez commencer à collaborer. Très fraternellement. Jean-Claude Barbier


 



Unitarien 16/03/2010 22:48


Bonjour amis,
je trouve ce blog parlant,
aussi proche de nos convictions chrétiennes unitariennes.
En Christ.
Unitarien


Présentation

  • : Eglise unitarienne francophone
  • Eglise unitarienne francophone
  • : Le courant unitarien est né au XVI° siècle et a été la "benjamine" des Réformes protestantes. Il se caractérise par une approche libérale, non dogmatique, du christianisme en particulier et des religions en général. Les unitariens sont près d'un million dans le monde entier. En pays francophones (en Europe occidentale : la France et ses oays d'Outre-Mer, la Wallonie, la communauté francophone de Bruxelles, la Suisse romane, Monaco et Andorre ; au Canada : le Québec ; et en Afrique noire), il s'e
  • Contact

Recherche