Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 janvier 2009 5 23 /01 /janvier /2009 11:32

L’Eglise unitarienne francophone (EUfr) ayant dorénavant un pasteur en la personne de Maria Pap, ministre du culte de l’Eglise unitarienne de Transylvanie, nous ouvrons sur ce site une nouvelle rubrique intitulée " la chaire du pasteur ", en quelque sorte une chaire sur la Toile pour nos temps post-modernes !

Dans la tradition chrétienne, cette chaire est réservée à l’enseignement. Le ministre qui en est titulaire n’y monte pas pour raconter ses propres opinions et narrer ses histoires personnelles, mais, délégué par l'Eglise, pour instruire le peuple de la Parole de Dieu révélée dans les Ecritures. C’est pour cela que les chaires étaient souvent surmontées d’une couronne en référence au Christ enseignant, lumière du Monde et roi d’un royaume spirituel (à commencer par son Eglise).

La tradition protestante a recentré l’exercice sur les seules Ecritures, et ceci en toute âme et conscience : c’est à la suite d’une lecture directe et personnelle de la Bible que le pasteur monte en chaire. Mieux, on ne peut pas l’obliger à parler de choses contraire à sa conscience, en quelque sorte le principe de l’objection de conscience. Aujourd’hui, nombre de pasteurs sont fidèles à ce principe en ne parlant pas par exemple ... de la Trinité !

Dans cette même tradition protestante, le pasteur n’est pas tenu à respecter le thème liturgique du jour, mais il choisit son sujet en toute liberté. A lui, bien entendu, de s’adapter à son auditoire et de voir ce qu’il peut dire sans trop fâcher !

L’Eglise wallonne (aux Pays-Bas), de tradition réformée française, a maintenu un rituel tout à fait significatif : c’est le président du conseil presbytéral qui ouvre le portillon qui donne accès à la chaire, puis la referme à clef ! Après sa prédication, le pasteur redescend et là, soit le président lui ouvre le portillon et lui sert la main en signe qu’il a bien prêché, soit, après concertation avec les autres membres du conseil, le laisse piteusement en bas de sa chaire et lui tourne le dos ! Eh oui, on ne rigolait pas avec les prêches. Du côté catholique, c’est l’évêque qui crossait ses jeunes abbés trop spontanés qui, lors d’un sermon, avaient franchi les bornes et avaient été dénoncés illico presto par les grenouilles de bénitier ! Je dis cela en souhaitant que cela ne se fasse plus …

Bien entendu, les unitariens ont un usage plus libre et spontané. En plus, les interventions peuvent se faire à partir d’autres Ecritures ou d’autres traditions religieuses, spirituelles ou philosophiques. Nous faisons donc pleinement confiance, a priori et a posteriori , au pasteur de notre Eglise et nous sommes tout ouïe.

Nous appliquerons aussi la tradition protestante qui consiste à inviter à sa chaire d’autres ministres. Vous trouverez donc dans cette rubrique des prédications d’autres pasteurs.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans la chaire du pasteur
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Eglise unitarienne francophone
  • Eglise unitarienne francophone
  • : Le courant unitarien est né au XVI° siècle et a été la "benjamine" des Réformes protestantes. Il se caractérise par une approche libérale, non dogmatique, du christianisme en particulier et des religions en général. Les unitariens sont près d'un million dans le monde entier. En pays francophones (en Europe occidentale : la France et ses oays d'Outre-Mer, la Wallonie, la communauté francophone de Bruxelles, la Suisse romane, Monaco et Andorre ; au Canada : le Québec ; et en Afrique noire), il s'e
  • Contact

Recherche