Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juin 2008 6 07 /06 /juin /2008 12:01


Le chemin de Dieu passe par l'homme ...

On dit que tu nous parles
mais je n'ai jamais entendu ta voix de mes propres oreilles.
Les seules voix que j'entende
ce sont des voix fraternelles
qui me disent les paroles essentielles.

On dit que tu te manifestes
mais je n'ai jamais vu ton visage de mes propres yeux.
Les seuls visages que je vois
ce sont les visages fraternels
qui rient, qui pleurent et qui chantent.

On dit que tu t'assois à notre table
mais je n'ai jamais rompu avec toi le pain de mes propres mains.
Les seules tables que je fréquente
ce sont les tables fraternelles
où il fait bon se restaurer de joie et d'amitié.

On dit que tu fais route avec nous
mais je ne t'ai jamais surpris à mêler tes pas à ma propre marche.
Les seuls compagnons que je connaisse
ce sont des êtres fraternels
qui partagent le vent, la pluie et le soleil.

On dit que tu nous aimes
mais je n'ai jamais senti ta main sur mes propres épaules.
Les seules mains que j'éprouve
ce sont des mains fraternelles
qui étreignent, consolent et accompagnent.

On dit que tu nous sauves
mais je ne t'ai jamais vu intervenir dans mes propres malheurs.
Les seuls sauveurs que je rencontre
ce sont des cœurs fraternels
qui écoutent, encouragent et stimulent.

Mais si c'est toi, ô mon Dieu, qui m'offres
ces voix, ces visages, ces tables, ces compagnons,
ces mains et ces cœurs fraternels,
alors, du cœur du silence et de l'absence,
tu deviens, par tous ces frères, parole et présence.

Illustration : calligramme de IHVH vu sur le site www.hermetics.org/images/gif/Ihvh.gif 

Après L'Enfant d'où je viens, et Ma traversée des séminaires (1947-1962), Jacques Musset, qui signe ce poème, raconte dans Une vie en chemin sa vie d'homme et de prêtre, évoquant ses relations avec l'Église et l'adoption d'une vie laïque après la rencontre de celle qui deviendra sa compagne. Ed. Siloé, Coll. Vécu, 2007.

Information parue dans "Echos ... de ce qu’ils disent ... Petite chronique" par Jean-Marie Culot, p
ublié dans le bulletin de Hors-les-murs (HLM), n° 110 (décembre 2007). HLM est membre de la fédération belge Pavés ("Pour un autre visage d'Eglise et de société").
Beginning Meditation vue sur le site www.ihvh.co.uk

Beaucoup de croyants d’adhèrent plus au Dieu providentiel qui répondrait à nos sollicitations, à nos demandes ponctuelles. Par contre, pour eux, Dieu est présent parmi les hommes conformément à l’invitation de Jésus d’être auprès des plus pauvres et des plus souffrants.

Ce faisant, ils renouent avec le Dieu Inconnaissable et Imprononçable du tétragramme de l’Exode, IHVH, se contenant de dire à Moïse : " je suis celui qui suis " et d’ajouter : " Voici en quels termes tu t’adresseras aux enfants d’Israël : ‘Je suis’ m’a envoyé vers vous " (Exode, 3, 14, traduction de la Bible de Jérusalem, Cerf, 1956),

Elohîm dit à Moshè : Ehiè ashèr èhiè ! – Je serai qui je serai. Il dit : Ainsi diras-tu aux Benéi Israël : Je serai, Ehiè, m’a envoyé vers vous " (Noms, 3, 14, traduction André Chouraqui 1982-1985).

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacques Musset pour le poème - dans un espace de prière et de méditation
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Eglise unitarienne francophone
  • Eglise unitarienne francophone
  • : Le courant unitarien est né au XVI° siècle et a été la "benjamine" des Réformes protestantes. Il se caractérise par une approche libérale, non dogmatique, du christianisme en particulier et des religions en général. Les unitariens sont près d'un million dans le monde entier. En pays francophones (en Europe occidentale : la France et ses oays d'Outre-Mer, la Wallonie, la communauté francophone de Bruxelles, la Suisse romane, Monaco et Andorre ; au Canada : le Québec ; et en Afrique noire), il s'e
  • Contact

Recherche